Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

affolé de son art

Publié le 3 Novembre 2014 par F/.

affolé de son art

Je dois, à propos du peintre Katsushika Hokusai (葛飾 北斎), considéré peu ou prou comme l'artiste japonais le plus célèbre du monde, confesser une ignorance quasi totale. La Grande Vague de Kanagawa et son fascinant bleu de Prusse, première des estampes composant les Trente-six vues du mont Fuji, m'était évidemment familière, mais vous pouvez connaître "Longtemps je me suis levé de bonne heure" sans être pour autant un grand spécialiste de Proust. A vrai dire, j'ai été littéralement sidéré par cette exposition. Par l'ahurissante puissance de travail du "Fou de dessin" qui changeait de nom à chaque phase créatrice, par son trait virevoltant (sa main semblait guidée par un esprit tyrannique, mais il s'y soumettait, semble-t-il, avec une grâce si légère qu'il aurait pu peindre mille ans), par sa profonde, sincère et comique humilité ("Cinq ans de plus et je serais devenu un grand artiste", marmonnait-il sur son lit de mort), par la merveilleuse variété de ses talents, de sa technique et de ses œuvres (dessins, gravures, estampes, peintures, bronzes, mangas, daruma), et par la joie fondamentale, surtout, qui s'exprimait à travers elle - je dis cela sans rien savoir de son existence -, cette joie mêlée d'un apparent naturel qui reste à mes yeux l'expression la plus pure du génie créatif et le fait toucher du doigt la cime ultime de l'Art, ce point où, à force d'imiter la réalité, il en crée une nouvelle, fondamentalement unique. Dans un tout autre domaine, on pense bien sûr à Goethe, peut-être son contemporain le plus illustre, autre fou de la vie dont les nerfs agiles et tendres, raconte Pietro Citati dans l'incomparable ouvrage qu'il a consacré à son œuvre, "capturaient les vibrations qui parcourent le Grand Sensorium de l'Univers." Il faudrait un livre entier pour circonscrire l'influence profonde qu'exerça Hokusai sur ses contemporains et ses successeurs, japonais et européens, artistes majeurs ou artisans plus triviaux. Fort heureusement, il en existe plusieurs. Je les voudrais tous. J'aimerais, surtout, que ceux qui connaissent ce peintre mieux que moi (salut, François Place, hello, Jérôme Noirez), me fassent part de leur ressenti et du miracle de leur rencontre première.

Commenter cet article

Didi 04/11/2014 20:57

Bonsoir,
je vais peut être pouvoir découvrir cette exposition car je monte à la capitale en fin d'année. J'aime beaucoup les dessins de ce "Vieux fou de dessin" tel que François Place le nomme dans un très joli album (http://imagimots.blogspot.fr/2012/11/le-vieux-fou-de-dessin-francois-place.html) enfin je pense que vous le connaissez enfin même les connaissez l'auteur et le livre.