Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

tourne-toi

Publié le 8 Mars 2015 par F/.

tourne-toi

Miss Violence, coécrit et réalisé par Alexandros Avranas, et Lion d'Argent à la Mostra de Venise 2013, épuise d'abord un peu par son formalisme épuré - comme si l'horreur de ce qui nous est conté ne pouvait être circonscrite que par une forme de pudeur sourde, de maniérisme sanctifié. Et puis, dix minutes avant la fin, l'enfer s'ouvre sous nos pieds. On réalise alors que les signes étaient là, dès le début, trente secondes de film, deux regards échangés et vous saviez déjà tout : un père de famille prostitue ses filles et les baise au passage, voilà. C'est un film sur la Grèce, bien sûr, sur l'autorité, sur la terreur, sur comment on peut se laisser faire et comment on peut détourner le regard, un film sur la soumission imposée comme autre nom de l'amour : on devient fou, ça ne peut que mal finir. Le sourire du père, dénué de toute chaleur, de toute compassion, est le rictus d'un temps nouveau, clos sur lui-même, le temps non plus du cynisme mais du détachement total, radical. Trois choix semblent, dès lors, nous être offerts : mourir, tuer, ou fermer les yeux et attendre que ça passe. Miss Violence a été tourné à une époque où la Grèce hésitait visiblement entre le premier et le troisième. S'il faut juger la santé mentale d'un pays à l'aune de sa production cinématographique, on peut créer pour lui un genre nouveau : celui de l'électroconvulsivothérapie.

Commenter cet article