Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

tu m'étonnes

Publié le 31 Mars 2015 par F/.

tu m'étonnes

Lu dans dans un Aujourd'hui en France trouvé la semaine dernière dans un TGV Rennes-Paris, cette surprenante interview de Marion Maréchal-Le Pen : la jeune femme s'y révèle une lectrice exigeante, et bien plus ouverte qu'on pourrait le croire. "Un article caricatural et, pour tout dire, assez crétin, paru dans un hebdomadaire que je ne citerai pas, a récemment publié de moi un portrait à charge si outrancier qu'il en devenait risible, affirme entre autre la jeune femme. C'est si simple de ne voir en moi qu'une hystérique à peine majeure incapable d'ouvrir autre chose qu'un obscure livre d'Histoire maurassien ou une biographie de Drieu La Rochelle. La vérité, c'est que mes lectures n'ont rien à envier à celles de cette insupportable intelligentsia parisienne qui prétend constamment délivrer des certificats de bon goût." Pressée de citer des exemples, la jeune députée ne se défile pas et sort l'artillerie lourde. Parmi ses derniers coups de cœur, aux côtés du Gène égoïste de Dawkins et du Soumission de Houellebecq qu'elle en trouvé "un peu en-deçà des précédents", le Karoo de Steve Tesich, l'intégrale des Poèmes de Ginsberg parue chez Bourgois (et qui trône depuis peu dans ma propre bibliothèque) et la récente réédition de L'Homme de Kiev de Bernard Malamud. L'espèce humaine n'en finira jamais de me surprendre.

Autres livres préférés de célébrités, et autres belles surprises: Les Frères Karamazov (Martin Sheen), Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur (Alec Baldwin), Crime et châtiment (Jim Carrey), 1984 (Mel Gibson), De sang-froid (Tom Hanks), Le Maître et Marguerite (Daniel Radcliffe) et... Harry Potter (Wayne Rooney).

Commenter cet article

PhA 31/03/2015 23:07

C'est pourtant demain le 1er avril.

PhA 01/04/2015 07:59

Ouf, j'ai eu peur.

F/. 31/03/2015 23:15

J'ai pris une petite liberté avec le calendrier sinon c'était trop simple.