Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

no comment

Publié le 6 Mai 2016 par F/.

no comment

Ce silence sur la montagne, il ne le partagerait jamais. La tristesse qu'il avait éprouvée à voir le TER de sa fille s'éloigner, la veille au soir, la confusion qui l'avait envahi alors à l'idée qu'elle grandissait trop vite, que grandir était à la fois tuer chaque jour enfui et reléguer le bonheur ténu du présent au royaume brumeux de l'imprécision : il les garderait pour lui. Son opinion sur telle ou telle mesure, manifestation, tension soudaine ? Motus. De même, le secret serait gardé sur ce rêve dont l'articulation même lui échappait à mesure qu'il essayait de lui conférer un sens. Un projet de voyage, une angoisse incoercible, la magie ténue d'une marche vespérale, ce qu'il pensait de lui, des autres, des chiens, du réchauffement climatique : resteraient des énigmes pour tous. A quoi bon les livrer en pâture, leur refuser la grâce d'un basculement dans quelque chose d'invisible et de plus vaste ? Le plaisir d'un repas partagé en famille, le tourbillon habituel et sans fin des pensées - l'été arrive, c'est peut-être la dernière fois que nous nous voyons tous, de quelle façon disparaîtrons-nous ?, merde, j'ai tellement de travail la semaine prochaine, les gens vieillissent, j'ai longtemps rêvé d'écrire quelque chose sur les oiseaux, mortifie ton ego - : tout cela, non seulement, ne méritait pas d'être soumis au regard d'autrui mais, plus simplement, ne pouvait l'être en termes susceptibles de rendre justice à l'un ou à l'autre. Et ne parlons pas de nos peurs. Nous ne voulons pas connaître celles des autres parce que nous ce sont les nôtres aussi. L'essentiel demeurerait enfoui, donc, scellé. Il pensait : nous sommes les gardiens des mystères primordiaux de nos vies sans importance. Mais de cela non plus, il ne s'ouvrirait pas.

Commenter cet article