Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

Jenny - chutes de roman

Publié le 29 Août 2016 par F/.

Jenny - chutes de roman

Comme un rêve, le camping-car s’enfonce dans la forêt et, pendant un long moment, tout reste suspendu dans une moite incertitude. Enfin, le complice se lève et se faufile à l’arrière. Joseph est groggy. Le complice le retourne sur le dos, lui tapote les joues. Bouche entrouverte, le pasteur essaie de parler, mais ce qui s'échappe d'entre ses lèvres n'est qu'une bouillie incompréhensible. « Merde. Qu’est-ce que tu lui as donné ?

— Méthoxyflurane. »

Brusquement, elle donne un vigoureux coup de volant, et le camping-car s'engage sur un chemin de traverse. Devant une bicoque à l'abandon — tôles, planches pourries —, ils s'arrêtent. Jenny tire le frein à main et respire à fond. Puis elle ouvre la portière, histoire de laisser entrer de l'air.

Ils sont seuls. Les arbres frémissent. Pistolet en main, Jenny rejoint le complice à l’arrière. Elle gifle le pasteur, sans méchanceté. Les yeux mi-clos, il se redresse, hébété. « Cindy ? »

— Je préfère croire que tu le fais exprès. » De la poche intérieure de sa veste, elle sort un tirage photo, l'agite sous son nez. Le pasteur plisse le front. Elle ne le quitte pas du regard.

« Ça y est, papy ? La mémoire te revient ? »

Il s’assied, cette fois, se tâte le visage, comme s’il craignait qu’un bout lui manque. « Écoutez... Si c’est de l’argent que vous voulez… »

Elle sourit. « Comme si tout s'achetait, hein. Même le silence. Même l’oubli.

— Cindy, si vous m'expliquiez ce qui se passe ? Quoi que ce soit, je suis certain que nous pouvons en discuter raisonnablement. »

Elle ricane. « Tu me sembles particulièrement doué pour te forcer à croire des choses, Joseph. Je suppose que c’est le métier qui veut ça.

— Cindy…

— Arrête avec "Cindy". »

Il la dévisage, incrédule. « Vous…

— Jenny. Jenny l’auto-stoppeuse. Tu revenais d’un voyage en Louisiane. Tu étais parti rendre visite à ton frère aîné. »

Le pistolet pend au bout de ses doigts. Le complice ferme les yeux. A-t-il besoin de se demander encore ce que lui réserve la vie auprès de cette femme ?

Soudain, sans réfléchir, il bondit, lui arrache l’arme des mains et la pointe sur elle — sur sa poitrine, tout tremblant de son audace. Jenny bat des paupières, très calme, souriante. Le pasteur semble réaliser ce qui se trame : péniblement, il descend de sa couchette. Mais Jenny ne s'écarte pas. Elle lui bloque le passage.

« Laisse-le partir. »

Elle secoue la tête. « Tire. Tu attends quoi ?

Commenter cet article