Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

une dame

Publié le 17 Mars 2009 par F/.

commentaires

pourquoi le psg ne sera pas champion - et autres révélations

Publié le 17 Mars 2009 par F/.

Quelqu'un m'expliquera-t-il un jour pourquoi, tous les six mois environ, je suis pris d'une irrésistible et semi-pathétique envie d'écouter This is the day de The The comme on trempe une madeleine suave dans l'âcre thé des années 80 ?


 
J'en viens sans tarder à l'intitulé de mon article : le PSG ne sera pas champion cette année, non parce que les autres équipes sont meilleures (elles le sont toutes, mais par intermittence et à tour de rôle - le talent du vainqueur réside dans sa régularité et, faut-il le rappeler ? Paris est l'équipe qui a remporté le plus de matchs cette saison) mais - et je sais que cette explication en laissera plus d'un(e) légèrement sceptique, parce que sa victoire finale ébranlerait à coup sûr les fondements même de notre réalité au même titre que, par exemple, un passage en rotation lourde sur NRJ du dernier single d'Animal Collective ou une soudaine déclaration d'amour du président que nos parents ont bravement élu envers la littérature américaine contemporaine. Le type qui a construit le monde et décidé que ce serait une bonne idée de faire mourir Alain Bashung avant le PDG de Total manipule de toute évidence des concepts que notre misérable intellect de primate n'est nullement à même d'appréhender. Prenons-en notre parti et profitons de la vie.



"Mon séjour sur l'île d'Oléron était bien", voilà, c'est dit. Depuis que j'ai compris que toutes les documentalistes des collèges où je suis de passage épluchaient soigneusement mon blog avant et après ma venue, je me tiens gentiment à carreau. Isabelle, Céline, Anne-Sophie, Laurence, mademoiselle J'te ferais dire et toi aussi, l'autre Isabelle : je sais que vous êtes là, inutile d'éteindre votre écran à la va-vite, je vous ai repérées. Donc : à Château d'Oléron, il y a une résidence d'artistes pourvue de huit chambres vides, d'un couloir où les pas résonnent comme dans un slasher-movie de M6 et d'une télévision qui, merci mon Dieu, capte à peu près correctement les matchs de Champions League lesquels sont encore, par les soirs solitaires de grand vent, la meilleure chose qu'on ai trouvé pour ne pas se suicider fébrilement au porc sauce aigre-douce. Tout autour : la mer d'argent, une lumière crue et rasante, un grand calme tiède et quelques collèges disséminés où s'activent, admirables, les documentalistes sus-citées. Dans une autre vie, j'aurais bien aimé bosser dans un CDI. Peut-être que ça m'aurait appris à ranger des trucs ou à parler gentiment aux gens. Peut-être que j'aurais pu transformer mon prosélytisme littéraire pédant en réelle compétence de passeur. Seul point noir : inviter des écrivains. Ça, j'aurais détesté (putain : j'ai enfin compris qu'il existait une fonction "insérer caractères spéciaux" sur ce blog ! Je vais aller me re-boire une canette de jus du litchee pour fêter l'évenement). Parce que soyons clair : les écrivains sont des créatures faméliques, suréduquées et généralement parisiennes, peu habituées à être contredites et tout juste capables, moyennant finances, d'assurer leur propre promotion en distillant mollement une poignée d'aphorismes vaseux. Je renouvelle donc ici mon respect aux documentalistes en général, avec une mention spéciale à celles qui nous offrent des huîtres. Mesdames, mesdemoiselles et vous aussi, assistantes au grand cœur : soyez bénies.



Hier, nous avons recommencé avec grand plaisir à regarder How I met your mother saison 4. Nous avons aussi mangé des nems et des crevettes avec une sauce huile d'olive / cumin / curry / vinaigre balsamique / sauce soja / sucre que je vous recommande grandement. Ceux qui veulent savoir si j'ai fait caca, comment c'était et/ou à quelle heure je me suis couché, sont invités à se manifester en MP.



Avant ça : j'étais au salon du livre. Où une avalanche de bonnes nouvelles m'est tombée dessus, à commencer par le licenciement de ma migraine pour faute lourde, et où j'ai retrouvé plein de gens gentils que j'aime. Malheureusement, j'ai raté Lily, ma chère Lily de Lily-et-ses-livres. Lily, c'est pas cool, je suis limite mécontent. Seras-tu au salon ce soir ?



A présent, je m'adresse à toi, éditeur, auteur, représentant, libraire, bibliothécaire, oui, toi, sympathique membre citadin des classes moyennes ou supérieures qui ne paie pas tes livres ou si peu (même si, tout bien considéré, tu en achètes quand même cent fois plus, sur l'année, que l'électeur UMP moyen des Alpes-Maritimes) : si jamais, par le plus grand  des hasards, tu détiens chez toi un exemplaire en double ou inusité d'un vraiment bon livre - le Junot Diaz, par exemple, ou le David Mitchell, ou un bouquin de Fresan, ou L'Odyssée barbare de Sada, ou le Julian Rios, ou le De simples mortels de Rush, ou un Christian Prigent, ou le magnifique La Mélancolie de la résistance ou le dernier John Berger (ce ne sont que des exemples, mais nous parlons ici de romans plutôt récents) ET que tu ne sais pas quoi en foutre, je connais quelqu'un, un des lecteurs de ce blog pour tout dire, un lecteur compulsif et terrible mais complètement désargenté, un type comme on n'en croise qu'un tous les dix ans, qui saura en faire le meilleur des usages, i.e. le lire jusqu'au sang, en faire gicler l'âme, et dévorer, par petites bouchées sanglantes, chacun de ses mots avec l'appétit qu'on réserve au Sacré.
Merci, là encore, de me contacter en privé pour plus de détails.
commentaires

faites monter

Publié le 15 Mars 2009 par F/.

On parlait il y a quelque temps de la mort d'un acteur et de la relative indifférence que celle-ci pouvait nous inspirer dans la mesure où nous ne connaissions pas personnellement l'homme, et où ce qu'il avait à offrir au monde avait été offert depuis bien longtemps déjà. Je ne connaissais pas "personnellement" Bashung mais j'avais cru comprendre qu'il avait l'intention d'enregistrer un nouvel album, et tout le monde voyait bien qu'il se battait comme un lion. C'est peu dire que sa mort est une sale nouvelle : les tristesses surannées, les ombres équivoques, cette poésie sauvage que les autres écrivaient pour lui et qui n'appartenait pourtant qu'à son timbre - c'en est fini de tout ça et personne, dans le paysage musical français contemporain, ne rallumera le flambeau. Il y avait chez ce type quelque chose de l'ordre du mage et de l'absinthe : jamais une voix, de ce côté-ci de la mer, n'avait fait éclore en moi tant de paysages.
Qu'on me disloque / Qu'on me dispatche / Qu'on m'évapore : d'accord. Mais ça prendra vraiment du temps.
commentaires

sortir ce soir

Publié le 7 Mars 2009 par F/.

http://www.innovationlejournal.fr/UserFiles/Image/imageJourMaldivesResto.jpg
commentaires

l'amour à ta porte

Publié le 7 Mars 2009 par F/.

Hello my dear stranger!
My name is Elena. I live in Russia in city Cheboksary.
My friends speak, that I very attractive, sociable, the girl, with fine sense of humour.
I very much like to prepare, and to walk on the nature. And than you are engaged you? It is very interesting to me. 
I search for the man for creation of serious attitudes.

If I have liked you, write to me only to my personal e-mail:  vukavukaelena@gmail.com

And then I shall tell to you much about myself and also I shall send the new photos.
With impatience I shall wait for your answer.
Sincerely yours Elena.
commentaires

île

Publié le 7 Mars 2009 par F/.

... et donc, je pars pour six jours sur l'Ile d'Oléron : rencontres scolaires, médiathèque le mercredi et boulot, boulot, boulot, omygod. Plusieurs questions existentielles me taraudent déjà : aurai-je une connexion internet ? vais-je pouvoir regarder Barcelone - OL quelque part ? y aura-t-il des huîtres à la cantine ? le bassin de Marennes est-il une zone spécifiquement sismique ? pourrai-je un jour, de nouveau, envoyer des SMS au monde ? C'est l'odyssée à marée basse, le portrait de l'écrivain en VRP dépenaillé, la solitude du défenseur central au moment de l'offensive liverpuldienne.
Evidemment, je raterai l'inauguration du Salon du Livre de Paris - oh non, trop dommage. En revanche, je serai sur le stand Albin Michel jeunesse lundi matin, et le mardi soir à la nocturne, tant il est vrai que quelques coupes de champagne tiède n'ont jamais tué personne.

http://www.lerelaisduparadis.com/images/Ile_d__oleron.jpg
Déjà, je m'éloigne sur le quai de gare. Dans ma besace : Los Boys de Junot Diaz, Albert Angelo de B.S. "Fiery Elephant" Johnson, et Nous avons toujours habité le château, que je n'ai pas lu depuis près de vingt ans. Vu que j'ai aussi 150 000 signes à écrire, ça devrait faire l'affaire.
A part ça, aujourd'hui, c'est la Saint-Nathan.
commentaires

dan sezma inten an t

Publié le 6 Mars 2009 par F/.

commentaires

et variées

Publié le 4 Mars 2009 par F/.

De temps en temps, il y a de la pub sur mon blog : je ne sais pas pourquoi. Un jour, mon BlogRank a dépassé 80 et je suis passé en mode privilège sans avoir rien demandé. J'ai trifouillé deux-trois trucs pour voir ce que ça changeait. Certes, j'ai bien vu qu'il y avait un partenariat pub. Mais je m'en bats les noix avec allégresse. Bref : depuis, c'est la merde. Je m'en excuse auprès de tous ceux qui pourraient penser que j'ai soudainement basculé du côté obscur : ce n'est pas le cas (de toutes façons, ce partenariat ne rapporte pas assez de fric)(ah ah, gentlemen : désactivez le mode joke on, s'il vous please).



Demain, joie : je déjeune avec le très sympathique et caustique Viken Berberian dans une sorte de repaire d'Arméniens mystérieux. Je sens que ma vie va changer.



J'ai cru comprendre que Do you realize (sans doute l'une des plus euphorisantes chansons du monde) des Flaming Lips avait été choisie comme "chanson rock officielle" de l'Oklahama - état dont le groupe est originaire, pour ceux qui auraient passé les vingt dernières années dans un caisson d'isolation sensorielle tamoul. Je ne sais pas, mais les Etats-Unis sont vraiment en train de devenir un pays sympathique.



A ce propos : Gran Torino est un film fantastique. Pas fantastique au sens de lourdement métaphysique ou révolutionnaire mais disons : dépourvu de défauts, d'un clacissisme épuré, et malin comme il faut. L'impression de facilité qui s'en dégage est la marque des grandes oeuvres et mon hypothèse se confirme : Clint Eastwood est bien le double cow-boy de Cormac McCarthy, en légèrement plus optimiste.



Le type qui envoyait des petites balles par courrier à Sarkozy et à ses lieutenants aurait été arrêté - "mis en cause par l'un de ses proches", selon Le Monde (voilà au moins un truc qui marche bien dans notre pays). Le sénateur Jacques Blanc, neuropsychiatre de profession et qui fait partie des personnes menacées, voit dans les courriers adressés exclusivement à des représentants UMP (désignés comme des "pourvoyeurs de lois liberticides et fascistes") un "signe fort de maladie mentale". Rappelons, pour la forme, que Jacques Blanc a été élu président de la région Languedoc-Roussillon en 1998 grâce à l'appui des voix des élus du Front National.
commentaires

black out

Publié le 3 Mars 2009 par F/.

HADOPI - Le Net en France : black-out
commentaires

annonces

Publié le 2 Mars 2009 par F/.

A Naples (Marseille on steroids, me glisse Viken Berberian, et c'est exactement ça), un type descend la très étroite Via de Tribunali en contre-sens avec une femme et deux bébés sur son scooter. 
A Assise, un gardien distribue une poignée d'images pieuses à nos enfants : "Là où est la haine, que je mette l'amour," etc. Facile de croire en Dieu quand on a une telle lumière.
A Florence, nous mangeons dans une trattoria si exceptionnelle que les larmes me viennent aux yeux : c'est la première fois de ma vie qu'un restaurant où on peut manger à quatre pour moins de 50 euros me rend heureux. Si vous passez dans le coin un jour, arrêtez-vous au Nerone ou soyez maudits à jamais.
A Rome, nous rendons visite à la tombe de Keats, et il me vient une furieuse envie de réécrire Vestiges d'Arcadia : Here lies one whose name was written on water.



SF, fantasy, vie avant/après la mort & retour définitif de l'être aimé : on est en droit de me poser des questions et d'exiger des réponses ici.

commentaires
<< < 1 2