Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

poli-tique again

Publié le 14 Octobre 2009 par F/.

Rachida D. a maintenant sa statue :

Rachida Dati et son double

Difficile, au premier coup d'oeil, de distinguer l'originale de la copie : même regard de braise, même sens du naturel, même goût de la fantaisie vestimentaire. Quelques indices, néanmoins, pourront mettre les curieux sur la piste : la statue n'a jamais menti sur son CV, n'a jamais été redressée fiscalement, n'a jamais vu son action politique qualifiée de "catastrophique" par une partie de la magistrature française et ne détient pas le record d'obtention du prix Busiris.
commentaires

scoop

Publié le 14 Octobre 2009 par F/.

"Carla Bruni-Sarkozy confie être en psychanalyse depuis plusieurs années."
Tu m'étonnes.
commentaires

le prince a bel air

Publié le 13 Octobre 2009 par F/.

D'abord, les Flaming Lips sont toujours cinglés. La preuve en images :



... ensuite, oui : il faut bel et bien écouter Embryonic une dizaine de fois avant de comprendre que c'est un nouveau chef-d'oeuvre, le premier en fait depuis The Soft bulletin.



Tous les éditeurs ou presque sont maintenant partis en vacances à Frankfurt. Une semaine radieuse s'annonce, où aucune phrase téléphonique, aucun mail plein de colère rentrée ne commencera par "quand est-ce que tu comptes..." ou "j'espère que tu n'as pas oublié que...".
En fait, il y a tout à parier que je vais rapidement déprimer comme un rat.



Dîner indien hier avec Mike & Linda Moorcock + Jean-Luc & Lily Fromental (= amour pour la vie). La phrase de la soirée, citée avec sa permission, est à mettre à l'actif de Linda : "one thing is not necessarily the consequence of another, guys : we are not in a novel."
A part ça, La Genèse de Crumb, entraperçue lors de l'apéro, et rapidement feuilletée, est graphiquement une pure merveille.

 


 

Jean Guaino à la radio, à propos de Jean Sarkozy : "je connais des membres de conseils d'administration qui sont bien moins compétents que lui."
Eh bé.
En attendant, les enfants l'adorent :

http://a1.vox.com/6a00d4142ab1e83c7f00fae8c59be9000b-320pi

Big up, petit prince.

 
commentaires

santé

Publié le 12 Octobre 2009 par F/.

Un parfum de 90's :

commentaires

24 heures chrono

Publié le 12 Octobre 2009 par F/.

Je n'étais jamais viendu au salon du livre du Mans ; eh bien, je ne regrette pas, et c'est un euphémisme : grosse affluence, signatures en continu, grosse fatigue, libraires exquis, bénévoles exquis, cake au carambar carrément exquis, un salut spécial à Gwendal, Tiphaine, Manu (gosh, on se croirait sur skyrock - big up, les mecs), une pensée plus qu'amicale pour Stéphane B., Carina R., Gilles D., Pascale M., Pierre B., Florence H., Thomas P., Gwen L.B. et pour tous ceux que j'oublie, un gros blâme outré à Roselyne B., who didn't show up at all (fichue grippe), et bien sûr, un grand merci aux lecteurs et acheteurs qui ont épuisé mes piles des Vampires de Londres et de La Malédiction d'Old Haven, ainsi qu'à la maman de la petite Sarah F. qui a eu la riche idée de m'apporter des rillettes, jveux dire : bien cool.

http://a10.idata.over-blog.com/600x450/0/12/62/17/25emeh.2006stand.jpg



Reçu ce jour les 150 premières pages de La Malédiction précitée, traduites de main de maître par Brian Evenson, "the" Brian, juste à temps pour Frankfurt.



Et ce soir : manger encore avec Mike M., qui aurait (doigts croisés) peut-être- éventuellement-sait-on-jamais-faut-voir - trouvé ce qu'il cherche à Paris - affaire à suivre.
commentaires

le mans, la grippe A et moi

Publié le 10 Octobre 2009 par F/.

http://ceuropeens.org/IMG/jpg/20070927_roselynebachelot.jpg

+

http://www.noosfere.com/images/couv/g/gallimard062593-2009.jpg

=

http://www.doudou-shop.com/produits/ours_je_t_aime/ours_je_t_aime_zoom.jpg

Enfin bref : tu habites la Sarthe, tu habites les environs de la Sarthe, tu habites loin de la Sarthe mais tu aimes le TGV, tu habites à l'autre bout du monde mais tu as décidé de battre un genre de record absurde, tu nourris une sorte de passion coupable pour la chose écrite et les histoires avec des personnages dans icelle, tu subodores que me rencontrer pourrait être une bonne idée ne serait-ce que pour me dire du mal de mes livres, tu es fan de Roselyne Bachelot (on me signale également le stand SOS amitié) : tu sais ce qui te reste à faire.
commentaires

de compétition

Publié le 9 Octobre 2009 par F/.

Diam's porte le voile et prie deux heures par jour : au moins deux heures où elle ne chante pas.



Marc Lévy publié en numérique : les aveugles qui le lisaient en braille par erreur sont désormais à l'abri.



Barack Obama Prix Nobel de la Paix. Ne pleurez pas : ça aurait pu être Ingrid Bétancourt.



Sans se presser, mais sûr de sa force, Eric Beson trace tranquillement sa route vers le néant. Et ce machin- me fait toujours autant marrer.





commentaires

des gens

Publié le 7 Octobre 2009 par F/.

Journée tendue aujourd'hui : le matin, RV avec Alexandre C. d'Inculte pour causer de Big Fan. L'après-midi, RV avec Benoît C. de Glénat, vieux complice des années J'ai Lu que je n'ai pas croiser depuis une éternité. Le soir : Marie D. et Valérie Z. à la maison - il serait peut-être temps de se soucier du menu (il y a du canard dans le congélo. Qu'est-ce qu'on peut bien foutre d'un canard ?) Entre tout ça : une centaine de menus projets à mener de front. La routine.



A part ça, je serai au Mans ce WE pour le salon de la 25e heure sur le stand de la librairie Récréalivres. D'autres copains invités, par ordre alphabétique : Ange, Stéphane Beauverger, Pierre Bordage, Thomas Day, Pierre Pevel, Carina Rozenfeld & Erik Wietzel.



Pas mal de trucs écoutés ces derniers jours : Hospice de The Antlers (dreamy pop semi-volcanique, vraiment très bien, et dont l'argument narratif n'engendre pas la mélancolie : "The album tells an explicit story of a man losing a loved one to bone cancer and watching her die in the Sloan Kettering Cancer Ward while he is beside her. Memories, regret and grief occur throughout the album"), This is for the white in your eye des Danois Choir of young believers (mmmouais) et le Van Lear Rose de la plus très jeune mais toujours verte Loretta Lynn, désormais secondée par Jack White.

http://likeawhisper.files.wordpress.com/2009/05/loretta-lynn1.jpg

commentaires

un essai pour la suite

Publié le 6 Octobre 2009 par F/.

Les traces, sur la neige, dessinent des arabesques fiévreuses. Mes pensées télescopées : je ne suis pas seul. Les gens sont partis. Le monde est un danger.

Une voix, cependant, domine toutes les autres.

Ceci n’est pas la fin.

Otant mes lunettes de soleil, le front brûlé, je balaie l’horizon de mes jumelles. Un désert aveuglant.

Le vent hurle mais je ne sens rien. Je suis retourné dans la station tout à l’heure et j’ai choisi une combinaison à ma taille. Dans ma poche avant, un pistolet d’alarme. Je range mes lunettes, reprends mon ascension.

C’est un montagne, une sorte de pente obstinée, raclée par la tempête. Sur la glace, mes pas crissent et raclent. Chaque mètre parcouru est un petit combat gagné.

Les seules brumes sont celles de mon esprit. Des images du passé se mêlent en désordre aux visions du présent. Mon père, ma mère, la petite Mei, bien sûr, quelques visages amis. Je me revois dans cet avion. La façon dont j’aurais dû m’écraser. Le miracle de mon atterrissage. Et le silence, ensuite : l’appréhension et le silence. Cette station perdue au milieu de la banquise. Le Grand Rien.

Je me retourne pour jauger le chemin parcouru. Quelques mètres encore et je serai au sommet. Les traces, peu à peu, disparaissent. J’ouvre une poche latérale, sors une barre aux céréales, tente maladroitement de l’ouvrir avec mes gants.

Aucun goût. Mais la consistance me suffit. Bon sang, je suis vivant ! Lentement, essoufflé, je mastique en contemplant le paysage. Combien de temps vivrai-je seul en ces lieux, si c’est le destin qui m’attend ? Combien de temps avant de sombrer dans la folie ?

Non, non, souffle une voix au plus près de mon cœur, l’histoire ne peut s’arrêter ainsi, il y a une raison à ta présence ici, il y a une raison à tout.

Et me revoici en route. Un pas après l’autre, une main sur la cuisse, soulever la jambe, inspirer, assurer ses appuis.

Une éternité. Le soleil absurde, les mugissements du vent, un pas après l’autre. Dix fois, je songe à rebrousser chemin. Dix fois, je repars. Enfin, le sommet s’annonce.

Quelques pas encore et –

Je cligne des yeux, ébloui.

C’est…

C’est une sorte de cratère. Une vaste étendue plane, barrée d’arêtes rocheuses. Comme une immense patinoire.

Et je souris : oui, il me semble que cette grimace s’appelle sourire. De la terreur ou de l’émerveillement, impossible de décider ce qui chez moi l’emporte.

commentaires

eh bien si

Publié le 5 Octobre 2009 par F/.

J'ai lu Exit Ghost.
commentaires
<< < 1 2 3 > >>