Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

the darjeeling limited

Publié le 4 Avril 2008 par F/.

I love the way this country smells. I'll never forget it. It's kind of spicy. (Peter)

épicerie indienne : un rayon

Le week-end dernier, nous avons pris les vélos pour foncer vers V.T Cash and Carry - rue Cail, près de la Porte de la Chapelle -, probablement la meilleure (et plus grande) épicerie indienne de Paris. Le paradis sur terre, toute considération religieuse mise de côté. Les vendeurs, d'une extrême gentillesse, nous tendaient des paniers et filaient des sucettes aux enfants. Nous sommes repartis avec 35 euros de nans et d'épices plus deux bocaux de chutney parce que nous n'étions pas en mesure de rapporter plus : quiconque a déjà attaché des sacs plastiques au guidon d'un VTT avec un enfant de dix-sept kilos derrière lui nous comprendra. Dans la famille, nous en sommes venus à désigner ce genre de ratage sous l'appellation de "plan Colin" : en gros, un truc qui foire, mais de façon rigolote.

http://ochmonek.files.wordpress.com/2007/10/darjeeling-600.jpg

The Darjeeling Limited, c'est un peu la même histoire. Un voyage vaguement préparé, une méconnaissance totale des us et coutumes, une nonchalance aux atours d'innocence, des névroses, des disputes, de la musique et de l'amour. Le train, bien sûr, avec son contrôleur en colère, est la métaphore de la vie qui tressaute. We haven't located us yet, déclare un personnage ravi après que la rame (limitée) empruntée par lui et ses frangins a miraculeusement réussi à se perdre. Egarés, les trois enfants cherchent leur mère, le souvenir de leur père et l'apaisement du deuil - pataugeant dans un océan de spiritualité absolument indéchiffrable et se défonçant sans conviction au sirop pour la toux pour essayer de maintenir la peur et le vide à distance.

http://partenaires-ez.prisma-presse.com/afp/francais/journal/clt/photos/CPS.HMO27.170308105313.photo01.photo.default-384x512.jpg

Le profane prétend que Wes Anderson est un réalisateur barré. Normal : ce type est le seul à essayer de montrer l'existence telle qu'elle est - c'est-à-dire irréelle et pas finie. I wonder if the three of us would've been friends in real life, demande sans rire l'un des personnages dans un moment d'extra-lucide mélancolie. L'auteur de La vie aquatique, en tout cas, est un ami pour la vie.

L'image “http://image.guardian.co.uk/sys-images/Arts/Arts_/Pictures/2007/10/25/wes460.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

NB : le prochain film (on frémit déjà) du monsieur est une adaptation du Fantastique Monsieur Renard de Roald Dahl avec George Clooney, Cate Blanchett, Bill Murray, Jason Schwartzman et Angelica Huston. 
     
       
       
       
     
Commenter cet article
K
"un plan colin, un plan qui va bien"
Répondre