Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

a real evolution (charlton heston r.i.p.)

Publié le 6 Avril 2008 par F/.

1968 :

http://i90.photobucket.com/albums/k244/Coopdawg91/Charlton-Heston---Planet-of-the-Ape.jpg



2001 :

 http://i2.photobucket.com/albums/y22/TheElectricGigolo/charlton-heston_nra_president.jpg
Commenter cet article
P
Excuses acceptées, my friend. Je suis bien sûr globalement d'accord avec tout ce que tu dis. Bon, je cesse de discutailler politique, tu es trop redoutable sur ce terrain.<br /> Ta dernière remarque (sur les photos) m'a amusé, parce qu'elle m'a une fois de plus révélé à moi-même un petit côté "on énonce toujours ce qu'on sait avant ce qu'on devrait voir" - moi qui passe pourtant ma vie devant des images!
Répondre
F
Mes excuses si je t'ai blessé, P. J'ai des réactions assez fortes quand la mort d'un homme qui n'a rien d'une crapule devient l'occasion d'un bon mot qui semble manifester le soulagement. Par ailleurs, je suis surpris que quelqu'un comme toi utilise des schémas européens (la-droite-la-plus-conservatrice) difficilement applicables aux Etats-Unis. En sus des européens, il n'y a que la gauche citadine US qui pense que la NRA n'est qu'un lobby de droite. Hunter Thompson en était membre, Vollmann l'a sans doute été / l'est toujours peut-être - ni lun ni l'autre n'est de droite mais tout deux son profondément américains (esprit pères fondateurs, tout ça...). Les armes, la NRA, les USA, ça mérite mieux qu'un michaelmoorisme de base. Je suis surpris qu'on ne voit pas qu'entre la lutte pour les civil rights et celle pour la défense des détenteurs d'armes il n'y a pas rupture mais continuité: celle de la lutte pour que l'individu ait le droit de faire ses choix. Bien sûr, l'une des causes est plus importante que l'autre qui nous semble néfaste mais soit: c'est sans doute bien la même logique qui aura poussé l'engagement de Heston - logique, encore une fois, bien américaine qu'on ne peut comprendre que dans l'étude de la formation d'une sorte de conscience collective de ce pays, mais que visiblement personne ici ne veut prendre le temps de voir.<br /> Mais je réagis plus à ce que j'ai lu / vu / entendu ici ou là plutôt qu'à ton intervention. <br /> Les images choisies par Fabrice me semblent plutôt relever une constance qu'une transformation...
Répondre
P
Mon petit commentaire se terminait non par un point d'exclamation réjoui, mais par un point interrogatif, qui voulait dire "qu'en penser à l'aune de ce qu'on avait vu récemment", c'est-à-dire un grand acteur devenu maître-en-lobbying de la droite la plus conservatrice (ce que la juxtaposition d'images ci-dessus me semblait inférer).<br /> Maintenant, je veux bien qu'on me pointe mes zones d'ignorance, j'en sais un peu plus selon des perspectives différentes et je t'en remercie, mais tout de même Fausto, tu aurais pu me dire ça un peu plus gentiment...
Répondre
F
Dit Pedro, le "enfin", c'est pour qui? L'homme qui a convaincu les studios de redonner une chance à Orson Welles? Celui qui manifesta contre la ségrégation aux côtés de Luther King? Le premier acteur à avoir parlé du racisme des studios et à défendre le mouvement de civil rights aux USA à une époque où pas un blanc célèbre ne le faisait? C'est cette vieille baderne-là qu'on recouvre "enfin"?
Répondre
P
Enfin englouti par la mer Rouge?
Répondre