Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

le droit de ne pas faire son devoir

Publié le 8 Juin 2009 par F/.

Retrospectivement, et avant même de prendre connaissance des résultats, j'avais trouvé hier plein de raisons intéressantes de ne pas aller voter, la plus immédiate restant la possibilité d'agacer son prochain à très peu de frais - un plaisir potache dont j'avais cru à tort me lasser : en effet, vous pouvez professer un antisionisme virulent dans une manif de gauche, cracher sur la droite en achetant des actions, ou fumer des pétards devant des gosses de trois ans en évoquant l'uniforme à l'école : personne, a priori, ne lèvera un sourcil. Mais dites que vous ne votez pas, et les invectives indignées commencent à fuser : oulala, mais pourquoi, mais c'est pas bien, et que c'est immature, et que c'est irresponsable, et que tu fais le jeu du gagnant, etc. Hier sur facebook, on ne comptait plus les messages des internautes authentiquement heureux d'avoir été voter et clamant haut et fort l'accomplissement de leur devoir civique (un peu comme un enfant qui vient de faire caca) avant de recueillir, dans un délai moyen de cinq minutes, les félicitations envieuses de leur coreligionnaires : "c'est super, François. Moi je vais y aller tout à l'heure, qu'est-ce que j'ai hâte !!!"
Voter, c'est comme aller à la messe : ça fait du bien à l'âme. Pourquoi pas ? Il y a bien des gens qui se targuent de souhaiter la fête des mères. Le problème, c'est que vos amis ne tiennent pas particulièrement à ce que vous votiez, en définitive, mais plutôt à ce que vous votiez à peu près comme eux. J'aurais aimé faire le test auprès d'un copain de gauche ("bon, tu m'as convaincu, je vais y aller : et cette fois, j'essaie Bayrou") mais l'humour n'a jamais été une vertu très prisée en politique et puis en définitive, faire chier les gens n'est pas si continuellement amusant qu'on veut bien le prétendre. La vie est ailleurs, c'est surtout ça. On respire le parfum mouillé du soir ; on parcourt quelques pages d'Indian Creek ; un rire d'enfant éclate ; on écoute les derniers Kasabian ou Grizzly Bear ; on remplace le débat post-électoral par deux épisodes de Madmen. Pourquoi se faire chier ? Pourquoi prendre le risque de donner sa voix à un type dont on apprendra immanquablement quelques semaines plus tard qu'il tabassait des Arabes dans sa prime jeunesse, qu'il masturbait des poneys en fredonnant des chants patriotes ou qu'il enregistrait des cassettes d'Indochine à sa petite amie de l'époque ? Moi qui vous parle, et qui possédais il y a vingt ans un magnétophone double entrée, je ne voterais certainement pas pour moi : ce petit jeu est réellement trop tordu. Le monde s'en sort très bien sans nous. Nous nous en sortons encore mieux que lui. Par ailleurs, des études médicales l'attestent : l'inaction, la passivité et l'irresponsabilité béate sont excellentes pour les artères. "Le sage abandonne le vouloir pour affermir ses os", expliquent nos amis taoïstes. Oui, voilà, en fait : si un énorme panda s'était présenté aux élections, je me serais peut-être traîné jusqu'à l'isoloir. Un panda, ou Julien Coupat. Un truc un peu magique. Ensuite, sans doute, j'aurais été déçu : les pandas n'ont pas leur pareil pour manquer un rendez-vous.
Non, vraiment, j'ai préféré ne pas ; et j'avais oublié à quel point c'était sympa.



Jésus, prétend une symapthique rumeur, aurait fini sa vie au Japon. Voilà qui change tout : remplacez les hosties par des gyozas et je retourne à la messe.
Commenter cet article

Stomp. 09/06/2009 19:33

Les politiques ne se moquent pas de nous?? Ca fait seulement un bail qu'ils prennent les gens pour des cons. Perso, je n'aime pas être pris pour un con, pas trop longtemps en tous cas, juste un peu au mieux. Très bien si ça plait à certains. La confiance accordée à ces moralisateurs (souvent escrocs en col blanc) qui votent des lois dégueulasses, au nom du peuple, me laisse perplexe. Et les "il faut faire çi, il faut faire ça, sinon c'est pas bien" me les cassent terribles.

Foid 09/06/2009 16:29

oui mais est ce que tu vas arrêter de fumer des pétards devant les enfants ? c'est pas bien hein tu sais.

oomu 09/06/2009 10:57

je n'apprécie pas les gens qui crachent sur la droite en achetant des actions et qui fument des pétards devant les enfants.

mieux encore, vous vous moquez de la politique et c'est votre droit, mais la politique ne se moque pas de vous : elle va voter des lois qui vont s'appliquer sur VOUS. oui, oui, rien que vous.

D'ailleurs, je vais continuer à voter des politiques qui vont faire des lois qui vont vous impacter (négativement bien sur).

-

pour quelqu'un qui dit ne pas se sentir concerné, vous parlez beaucoup de politiques.

-
Que des gens soient morts pour le vote, j'en ai rien à fiche, je n'étais pas là. Mais que vous le vouliez ou non, les gens élus ont du _pouvoir_ sur vous. Ils pourraient envoyer la police arrêter les bloggueurs et les tabasser, et vous n'auriez aucun pouvoir contre. (ni soutien de ma part.)

il est donc important d'influencer le vote, aussi fort que possible.

si vous êtes convaincu d'être un grain de riz microscopique face au cosmos implacable (et indicible comme il se doit), tant mieux pour vous.

-
la sagesse n'est pas de se regarder le nombril, c'est d'être en harmonie avec la réalité des choses.

F/. 09/06/2009 11:07


Les gens qui votent ne se regardent pas le nombril, c'est bien connu. Le jour où les méchants policiers envoyés par le méchant pouvoir viendront tabasser les gentils philistins pédagogues dans
votre genre, j'espère que votre civisme saura les attendrir.


Lionel Davoust 08/06/2009 17:33

Cher Fabrice,

Ouf, merci beaucoup pour ta réponse. Je suis rassuré...!

>> Tu me donnes presque envie d'aller voter, tiens.

Houlà ;-)

Amicalement,

bob 08/06/2009 16:34

des gens sont morts pour le suffrage universel,et maintenant on crève de voter,on suicide en votant,on ment.ce-jour ce présent mon devoir était de ne pas voter.c'était pas universelle,c'était l'intuition du dégoût!et tous me dégoutent.c'est le retour au Procès de Kafka ces réformes et ces lois,celle du téléchargement est l'exact message du Procès,on vient chez toi:tu voles chez toi!voleur!voleur!c'est la loi des artistes,ceux du Château.la liberté n'est pas individuel,elle d'un camps pour un camps!l'individu comme la masse n'est plus,elle est aux pieds des lois des habitants du château!tu veux être individu,avoir ton libre arbitre:tu auras le procès!