Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

arcadia ego trip

Publié le 4 Décembre 2011 par F/.

Un dimanche calme et studieux, passé notamment à travailler à la réécriture du dyptique Arcadia qui devrait être réédité en 2012 aux éditions Bragelonne. Etrange de remettre le nez dans ce texte bancal, assez peu intelligible ma foi et seulement traversé par endroits de, je ne sais pas, quelques (fugaces) éclairs de grâce adolescente. La ferveur, a première vue, est le seul mérite que je veuille bien reconnaître à ce travail, bouclé en quelques semaines début 1998 dans l'état de transe habituel et dont le  tome 2, ô stupeur, se monnaie désormais à 17€ en poche sur un célèbre site de vente en ligne. J'ai pensé un temps ouvrir un blog sur ce patient travail de recomposition - le texte avant / le texte après -, mais cela aurait demandé trop d'efforts, en vérité, et m'aurait sans doute amené à fustiger le texte originel avec une alacrité inutilement cruelle : cruelle pour le type que j'étais à 26 ans, débutant sans repère, cruelle pour mon éditeur, à qui je ne serai jamais assez reconnaissant d'avoir ouvert en moi la brèche de l'écriture, cruelle, surtout, pour les lecteurs d'alors, qui l'ont accueilli avec une merveilleuse indulgence comme si, d'une certaine façon, ils baignaient dans la même torpeur rêveuse que l'auteur, et s'en trouvaient pareillement aveuglés.

 

http://nezenlair.unblog.fr/files/2007/12/radiographiepoussin.jpg

 

"Je sais, je sais que tout ceci doit vous paraître absurde. Mais les faits sont là, irréfutables. Le souffle me revient en votre compagnie. Voyez ! poursuit-il en ouvrant la fenêtre, laissant s’engouffrer dans la chambre une bouffée d’énormes flocons bleutés, voyez ! je n’ai plus peur du dehors, à présent, je vis, je revis ! clame-t-il en se tournant vers eux, par la seule grâce de vos esprits !"

Commenter cet article

Mathieu 07/12/2011 17:03

"cruelle, surtout, pour les lecteurs d'alors, qui l'ont accueilli avec une merveilleuse indulgence comme si, d'une certaine façon, ils baignaient dans la même torpeur rêveuse que l'auteur, et s'en
trouvaient pareillement aveuglés. "

Ah mais effectivement, malgré son côté bancal (surtout le tome 2) et ses défauts, Arcadia baignait dans la ferveur, le mot est bien trouvé, et possédait une grâce maladroite qui me laisse un très
bon souvenir. Je pense que je lirai la réécriture, surtout si elle conséquente.