Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

argo fuck yourself

Publié le 6 Mars 2013 par F/.

Vu ce dimanche : Argo. Nous nous étions trouvé, quand le film oscarisé de Ben Affleck est sorti, tout un tas de bonnes excuses pour ne pas aller le voir, du genre "c'est quoi ce sujet ?", "come on : Ben Affleck ?!" ou "livrons-nous plutôt à une activité constructive du genre après-midi glande-gaufres", eh bien, mal nous en a pris, mes aimables agneaux : si on met un instant de côté l'aspect gentiment propagandiste du truc (même s'il paraît que des salles iraniennes l'ont passé en loucedé et que les ventes de bootlegs ont atteint des records - "[some] Iranians have claimed that the high DVD sales is a form of silent protest against the government's ongoing hostility to relations with America", affirme Wikipedia) et le jeu un rien monolithique du Ben sus-nommé, ce film est un bijou admirablement monté et peuplé, ce qui ne gâche rien, de seconds rôles tout à fait savoureux, au premier rang desquels Alan Arkin et John Goodman. C'est prenant, marrant, instructif, c'est du cinéma américain intelligent qui ne sacrifie jamais la narration sur l'autel du spectaculaire, bref, nous avons adoré. Vous serez peut-être surpris (je l'ai été) d'apprendre que l'histoire narrée (l'exfiltration par la CIA et le Canada de six diplomates américains sous couvert d'un tournage de film de SF ringard) est en grande partie authentique, et sans doute beaucoup moins de savoir qu'un autre film, Escape from Iran : The Canadian Caper a été réalisé pour la télé en 1981 par un certain Lamont Johnson, mais il est bon de s'instruire parfois. J'ai maintenant vu sept des neuf oeuvres nominées aux Oscars (Les Misérables, c'est au-dessus de mes forces, Lincoln attend encore) et je dois dire que le choix de l'Académie me paraît plutôt solide, même si le fait de ne pas avoir inclus Affleck dans la catégorie meilleur réalisateur ressemble à un gros gag improbable dont quelqu'un ici pourra sans doute m'expliquer le sens caché.

 

Commenter cet article