Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

big in japan

Publié le 22 Novembre 2011 par F/.

1986 : un groupe anglais totalement inconnu enregistre quelques titres qui sortiront bientôt sur une demo tape diffusée aux environs d'Oxford. Le nom du combo ? On a Friday. Le chanteur a 18 ans, il est un peu nerveux, U2 avec un saxo, c'est pas encore gagné. 

 

 


 

Tu reçois le livre : 700 pages, un triangle amoureux au Japon à l'aube du 19e siècle. Il y a des sujets qui t'intéressent plus et tu as autre chose à faire pour l'instant que de te plonger dans ce genre de torrent. Mais tu connais l'auteur. Tu as lu les autres livres. Et tu sais ce qu'on dit : c'est un génie. Un dandy timide qui vend des centaines de milliers de livres en Angleterre et que des fans énamourés traquent à travers tout le pays. Tu t'étais enfoncé au fond des forêts il y a quelque temps, tu en étais ressorti changé. On peut faire simple. On peut produire de la beauté à partir de n'importe quoi. Tu lis le premier chapitre. C'est l'histoire d'un accouchement qui se passe mal. Le reste se passe très bien : l'écriture, le rythme, les voix, un prodige de grâce et de naturel. Tu te demandes par quel sinistre miracle le lectorat d'un pays qui se pense littérairement éclairé peut passer à côté d'une telle oeuvre. Tu songes à ces pages du dernier Goncourt que tu avais parcourues dans un salon. Tu relis le premier chapitre de l'Anglais. C'est un peu comme passer des BB Brunes à The Kills. Il y a de quoi rire, si on veut bien ne pas prendre les choses au tragique. Au fond, tout ça n'est pas très grave. David Mitchell est un homme qui, en l'espace d'un chapitre miraculeux, te démontre que le roman n'est pas mort et ne mourra jamais, n'en déplaise à Saint-Germain-dépressif. Tu as foi en lui.

 

http://www.chronobook.fr/images/livres/lesmillesautomnes.jpg

Commenter cet article

Pascale 22/11/2011 21:37

Je prends note de ce titre, mais faut d'abord que je finisse le dernier Foenkinos (non, je rigoooole).