Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

cette fois ça y est : c'est la guerre

Publié le 3 Novembre 2009 par F/.

Mais en fait, non : une guerre a besoin de prétextes, de combattants et de surface.
Quelques amis m'avaient prédit les foudres du milieu suite à mon article sur la SF paru sur le forum du Cafard cosmique. Malentendu : mon intention n'a jamais été de porter quelque coup que ce soit au genre (quand bien même posséderais-je les armes intellectuelles, la culture et la vanité nécessaires) : simplement de stigmatiser la nocivité, à mes yeux et en tant qu'écrivain, de la notion même de genre appliqué à la SF. 
Sur le forum du Belial, Jean-Daniel Brèque attaque en grande forme : "Comme souvent dans un débat d'idées, on atteint le moment de la déclaration de guerre, de la haine et des exclusives. Bientôt, chacun va être sommé de choisir son camp. Et puisqu'il convient de donner son opinion, voici la mienne : c'est atterrant."
Que J-D Brèque trouve mon texte stupide et/ou sans intérêt n'est pas réellement une surprise - d'une certaine façon, son indignation ouvre d'ailleurs une brèche intéressante. Plus mystérieuse est la teneur de sa seconde phrase : où diable a-t-il été chercher que je sommais qui que ce soit ? J'ai relu mon texte plusieurs fois et je n'ai toujours pas trouvé. (L'assertion concernant la prétendue déclaration de guerre et la haine afférente relève quant à elle à ce point du fantasme - enfin, quelque "nous" attaque : "nous" pouvons "nous" défendre - que je m'abstiendrai prudemment de tout commentaire à son sujet).
Je le précise à l'intention de ce qui en douteraient : je ne méprise rien du tout, je ne crache à la gueule de personne (et décidément pas à celle des fondateurs du Cafard Cosmique, qui ont eu la gentillesse de m'offrir un espace d'écriture et dont certains sont des amis) et je n'essaie pas de rallier qui que ce soit à une cause à ce jour abstraite. La "proposition SF" telle qu'elle me paraît actuellement formulée ne fonctionne pas pour moi, voilà tout. Une transcendance me paraît nécessaire, un bouleversement - je n'en sais hélas pas plus à ce stade.
Il me semble ne pas être le seul à appeller un changement de mes voeux, ou à le prédire : Serge Lehman dans sa préface à Retour sur l'horizon, le Systar ici-même, Daylon en son moonmotel ont jugé bon de faire entendre aussi leurs voix.
Gageons, espérons, que d'autres les imiteront bientôt. 

http://jcconwell.files.wordpress.com/2009/07/black_hole_milkyway.jpg
Commenter cet article

Mathieu 11/11/2009 22:32


De nada.

Je m'aperçois que je n'ai toujours pas pris le temps de lire ce fameux article...

A propos de transcender les genres, je pensais à "Little, Big" de John Crowley et, par exemple, à "Pinocchio in Venice" de Robert Coover dont je dis tout le bien que je pense ici:
http://lesboggans.over-blog.com/


Mathieu 05/11/2009 21:45


Je trouve, pour ma part, l'article de Paul DiFilippo (http://bnreview.barnesandnoble.com/t5/The-Speculator/The-Year-of-the-Flood/ba-p/1644) intéressant à ce sujet lorsqu'il évoque la "Mundane SF"
et comment des auteurs majeurs (McCarthy, Atwood...), venus de la littérature "générale" (normale?) s'empare de la SF pour en faire quelque chose d'autre.

Et, sans vouloir faire le fayot, je trouve que la Brigade chimérique approche cette manière de faire de la "SF" en faisant autre chose, quelque chose qui la dépasse.

En fait, je vais aller lire l'article sur le Cafard Cosmique, mais je pense, à priori, que ce qu'il faut à la SF, c'est qu'elle soit bonne, tout simplement, que comme toutes les oeuvres qui sont
grandes, il faut que les oeuvres de SF dépassent leur genre, le transcendent et le réinventent.

Pas facile à faire à chaque fois, cela dit, non?


F/. 05/11/2009 23:17


Assez d'accord avec toi. Merci pour ton apport.


Transhumain 05/11/2009 16:57


Attends, Fabrice, j'arrive. ca va saigner.


F/. 05/11/2009 23:16


Je compte sur toi !


JDB 05/11/2009 07:46


"Bientôt, chacun va être sommé de choisir son camp."
Le temps employé est le futur proche. Je n'ai pas écrit que cet article sommait quiconque de choisir son camp.
"Et puisqu'il convient de donner son opinion, voici la mienne : c'est atterrant."
C'est atterrant qu'on soit sommé de choisir son camp.
JDB


F/. 05/11/2009 07:49


Au temps pour moi.


Lasth 04/11/2009 17:31


Je profite de l'occasion pour signaler que lire une intervention de Katioucha sur le net est toujours un véritable plaisir.