Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

chansons, Alsace

Publié le 9 Mai 2010 par F/.

Doux Jésus. Trois milles chansons plus loin, je réalise que j'ai bel et bien posé la bonne mauvaise question. Tout le monde pleure ou voudrait pleurer en se collant des baffles, tout le monde se crispe et se souvient ou aimerait aimer ne plus se souvenir, etc., de sorte qu'en moins de temps qu'il n'en faut pour tomber amoureux de Régine Chassagne, me voici à la tête d'une cohorte de trois milles love-song(e)s superbes & vaporeux/ses, d'un aréopage de mignardises électro-geignardes de première volée voire - mais là, vous êtes fous, les gars - d'une poignée de semi-drôles frenchies pépites à l'archi-délicat lyrisme (oui, on est dimanche, j'ai le clavier un peu hystérique). Et donc : grand merci à tous. Je contacterai certains d'entre vous en privé mais que les autres ne m'en veuillent pas, c'était plus que sauvage, c'était beau et faire un tri relevait du pur fantasme. J'ai découvert des trésors, en tout cas ; j'espère que vous aussi.

 


 

Dans la série les bons salons qui vont bien, je reprendrai volontiers une tasse de St Louis, près de Bâle : une organisation gentiment rôdée, des profs de Français aux petits soins, un public affable et massif, de nouveaux et nouvelles amies d'outre-Rhin. L'apéro de vendredi soir fut un bref mais intense moment de solitude, cela dit. J'ai un problème avec les gens de la télé : je croise leur regard, j'y lis l'espoir fébrile d'être reconnu, certains me sont vaguement familiers, ce besoin immédiat d'identification visuelle me fascine crescendo, mes coups d'oeil, subséquemment, se font plus appuyés, les gens sourient donc en retour, ah ah, vous m'avez déjà vu sur W9, hein ! mais la réalité, c'est que je suis incapable de mettre le moindre nom sur le moindre foutu visage parce qu'à la maison, on se sert surtout de la télé pour poser des trucs ou regarder la troisième saison de Breaking Bad. Ah si : j'ai identifié Raymond Poulidor au premier coup d'oeil. Mais j'ai de l'entraînement.

 


Comme ça, sans raison particulière hormis "hell, yeah !" :

Commenter cet article

Anaïs 08/06/2010 19:16


J'aime énormément ! : )


Lord Orkan Von Deck 09/05/2010 22:08


si jamais tu es intéressé par une des très rares critiques de winterheim, c'est sur mon blog. je serais heureux d'avoir ton avis, voire même des pistes et angles de lecture que j'aurais pu
rater

cordialement, LOVD