Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

et suffoquer de plaisir

Publié le 6 Mai 2011 par F/.

"Et Smother, le troisième album des Wild Beasts, advint soudain aux oreilles de l'auditeur nimbé d'une grâce à nulle autre pareille, et l'auditeur comprit, au terme d'une triple écoute, que la pop anglaise avait été une fois de plus sauvée."

 

http://2.bp.blogspot.com/-PK7fjI9vwPA/TX_8mllaolI/AAAAAAAADuQ/ey6xjCJ6g8Y/s1600/wild-beasts.jpg

 

Sans rire, on ne voudrait pas être la concurrence mais vivre dans cette ombre-là doit finalement avoir quelque chose de réconfortant : ces bêtes sauvages ne veulent de mal à personne, elles sont simplement plus grandes et plus fortes que toutes les autres. Il y a quelque chose d'étourdissant chez ce groupe, qui rappelle Talking Heads à ses plus belles heures : une confiance innée, une souplesse létale, la prescience d'un ailleurs. Un oeil jeté à la page wikipedia du nouvel opus de Hayden Thorpe et sa bande suffira à s'assurer que la critique britannique ne s'y est cette fois pas trompée : Smother, délice vénéneux ourlé de synthés suaves et de guitares délicates est d'ores et déjà le grand  favori au titre d'album de l'année, si tant est que cette distinction ait un sens. Atemporelle dès la première écoute, cette merveille veloutée brille aussi par ses lyrics über-class : i find you hid in mirrorville / creature of the deep / waifish as a widow / and without sufficient sleep / oh what am i supposed to think / do i pull you out / or do i let you sink - et vous ne voulez pas connaître la réponse.

 

 

Commenter cet article