Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

faites la guerre si vous voulez mais lisez

Publié le 18 Mai 2012 par F/.

- Ah oui parce que hier je passais à la Grande Librairie et...

- Ta gueule.

 


 

J'étais content, hier soir. J'avais mon vieux copain Eric à la maison. Avec Eric (a.k.a. "Rico", a.k.a. "Ricardo mio"), on est potes depuis qu'on a douze ans. Je suis le parrain de son fils aîné. Un parrain lamentable, il faut le préciser. Tout ce que parviens à faire, c'est lui refiler des bouquins - que je ne paie pas. Si vous cherchez un parrain pour votre enfant, pensez à ne pas me demander. Mais passons. A chaque fois qu'on se revoit, avec Eric, on se rappelle toutes les conneries qu'on a faites en notre prime jeunesse - par exemple, visiter, un vendredi soir, un chantier d'immeuble interdit, entrer dans une salle de bain, refermer derrière soi (pourquoi, bon dieu ?) et constater ensuite qu'il n'y avait pas de poignée. OU : commencer à discutailler avec des flics nerveux un samedi à 4h du mat en banlieue sur le thème "qu'est-ce qu'un jeu de rôle ?". OU : voler un fémur humain dans un cimetière de campagne et le ramener dans la chambre. OU : à la question d'une surveillante de lycée, "mais qu'est-ce que vous apprend à l'école ?", répondre : "Rien. Si vous y aviez été, vous le sauriez." OU : descendre écouter Ludwig Von 88 dans les Catacombes de Bagneux en fumant des trucs. Bref. C'est amusant, non, les anecdotes d'adolescence ? Ah, ah. Pour ma femme, c'est super chiant, mais nous on rigole bien. Merde, j'ai un peu l'impression d'écrire un carnet de Joann Sfar sans dessins, là. Bon, prenez une feuille et répondez à cette question fondamentale : si vous rencontriez votre plus vieux pote aujourd'hui (ou votre meilleure amie), le/la kifferiez-vous ? (Moi, ouais, parce que ce type, Eric, c'est à peu près le mec le plus gentil du monde - quand j'inspecte mon âme à la loupe, en comparaison, j'ai l'impression d'être Hitler.) Vous avez une heure.

 


 

Vendredi prochain, à la librairie Charybde, je parlerai de livres que j'ai aimés et que vous devez lire si ce n'est pas déjà fait. Achtung : ma sélection n'a rien de spectaculaire. Je n'ai pas cherché à faire le mariole avec des bouquins inconnus ou illisibles ou obscurs ou atrocement cultes. Ma sélection, elle pourrait passer à la télé. Mais, hey, on s'en fout, non ? Le but du jeu, c'est de faire venir du monde & de booster le CA de cette putain de librairie qui défonce. Nous sommes en 2012, sous un gouvernement de gauche, notre ministre de la Culture est une femme, une femme écrivain en plus, tous les voyants sont donc au vert, cette dame va sauver la librairie sans quoi nous lui ferons la peau, et voilà. En attendant, allez acheter vos livres chez Charybde - leur sélection à eux est toujours parfaite.

 

http://acrostiches.free.fr/alibaba.jpg

Commenter cet article

Marie-Cécile 31/05/2012 20:47

C’est gentil de s’intéresser à mon cas pathologique ! Voyons… Je dirais que l’ennui ne sourd pas que du contenu mais plus de la structure du langage. Vous vous souvenez de quelques vieux trucs,
sans doute : Dante et son « De vulgari eloquentia ». J’ai l’impression de ne pas faire de rencontre. Les agencements de mots ne me causent pas. Peu importe le style, la quantité de travail, le
genre…
Alors, filiation de pensée façon autouroute : Platon, Spinoza, Leibniz, Nietzsche, Freud, Arendt, Jung, Deleuze, Anzieu, Lacan. De vrais bons moments… Racine, Rabelais, Villon, Dumas, Balzac, Zola
(le 19e, c’est mon roman de gare perso) Henry Miller, Anaïs Nin, Joyce, Bonnefoy, quelques Japonais, les Sud Américains (pas tout. Sabato bof, par exemple) Gros faible pour Alvaro Mutis. Les
scandinaves. J’ai apprécié Hypérion de Dan Simmons, Coupland (ça m’amuse) (je liste à l’arrache, « notoriété spontanée » sans vérification).
Si je compare deux gros succès. « Les bienveillantes » : pas terminé, ce texte m’a semblé sans intérêt, pompier. Comme le gars à Orsay qui tue le gros crocodile en plâtre. C’est bien, la
virtuosité, le boulot de titan, mais la « pulsion vraie » est absente. Par contre, « Millenium », oui. On sent sous le texte une véritable jubilation, un crépitement d’énergie qui se transmet. Mais
ce n’est pas qu’une question d’énergie ; j’apprécie Thomas Mann. Je respecte celui ou celle qui « plonge » son lecteur dans une atmosphère pour lui faire expérimenter une substance particulière de
temps ou d’espace.
Je dois admettre que je trouve souvent plus de plaisir à certaines lectures faites par-dessus l’épaule de ma fille qu’à ce que l’on tente de faire avaler aux adultes. La bit lit et la SF ado sont
parfois bourrées de trouvailles et offrent une véritable fraîcheur de ton. En comparaison, lorsque j’ouvre ce que me tendent mes bibliothécaires (au demeurant intelligentes, jeunes et aux aguets),
j’ai l’impression de respirer l’air du sac à main de Bernadette Chirac. J’aurais du mal à lister, j’oublie le plus vite possible.
Il sort tellement de choses… Je me fie à votre première intuition et tente votre filière en me procurant les trois suggestions à l’ardoise du jour. Merci à vous.

Marie-Cécile 29/05/2012 22:14

Lire ? C'est votre business. Et on ne crache pas dans sa propre soupe. Vous semblez heureux de parcourir sans cesse de nouvelles pages, vous avez de la chance. Je trouve pour ma part qu'on
s'emmerde ferme, ces temps-ci. Je n'irai pas vous tailler des croupières, un de vos bouquins est un de mes rares souvenirs convenables de ces 5 dernières années. J'ai l'impression que depuis
Sarraute, il ne s'est rien passé. Lire, c'est du temps. Gâché 9 fois sur 10. J'envie votre enthousiasme. Mes deux enfants (10 et 12 ans) lisent beaucoup, et je me suis vue leur conseiller d'arrêter
d'avaler tout ce qui leur tombe sous les yeux et d'aller jouer dehors. Il faut lire, il faut lire, il faut lire... Oui. Un peu, ça aide les gosses à progresser en orthographe. Objectivement, la
plupart du temps, lorsque je repose un livre, j'ai l'impression qu'on se fout de ma gueule (d'ailleurs, je n’achète plus). C'est vide. Le même effet qu'un téléfilm de la 6. Pas plus. Le contenu est
en train de discréditer le contenant pour lequel je n'ai plus le moindre respect (j'ai pourtant fait l'école Estienne, mon pauv' Monsieur, imaginez ma déconvenue...)
Bon, ceci étant dit, j'arrête de me plaindre et comme j'ai apprécié votre prose, je me dis que vous avez peut-être un ou deux tuyaux pour une lectrice super mal embouchée.
Salutations.

F/. 31/05/2012 07:13



Doux Jésus, Marie-Cécile, je suis super embêté pour vous. Le Fond des forêts de David Micthell ? Euh, La Symphonie des spectres (à re-paraître) chez Denoël ? Lark &
Termite chez Bourgois ? Quand même, il y a beaucoup de romans qui bougent et qui saignent et qui crient, j'en ai des centaines d'autres sous le coude mais il faudrait que vous me disiez un
peu ce que vous avez aimé et ce qui vous a déçu, dernièrement.



christelle 18/05/2012 12:01

Très bien l'émission hier,très sérieux! la nouvelle génération du polar, rien que ça ! très envie de lire Mapuche vu que j'ai déjà lu blue jay way. Quand à mon meilleur pote, je le surkiffe, c'est
le grand frère que je n'ai pas eu. JM, spécial dédicace, continuons à partager nos polars, à voyager et à bien manger! et vive les librairies, la mienne est juste en face de chez moi, je vais
passer ma commande de suite !