Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

Floride (3)

Publié le 20 Février 2012 par F/.

Tout le monde connaît en principe le jeu amusant du "Je suis français, je suis radin, je vais me taper le petit déj' le plus obscène du monde et de la galaxie pour ne plus avoir à claquer le moindre cent au cours de la journée." Tout le monde connaît aussi son pendant inévitable : vers midi, vous avez encore la dalle. Est-ce que cette triste constatation doit vous empêcher d'engloutir, dès 8h30, force waffels, oeufs brouillés au fromage, pains de saucisse, muffins, bagels, doughnuts, yaourts, éventuellement fruits et autres café crémeux ? Of course not.
Lestés de deux pounds supplémentaires par tête de pipe, nous mettons le cap sur Miami Beach via downtown. Le centre des affaires, naturellement désert (nous sommes dimanche), nous surprend beaucoup : lignes ultra-épurées, tons bleu acier & vert émeraude, blanc, euh, libéral ? - des cyclistes esseulés longent des palmiers frémissant et nous avons l'impression de traverser un genre de no man's land vitrifié & parfait, sur lequel planent, eh bien, ce qui ressemble à des aigles.

 

DSC02984

 

Miami Beach : la plage est sublime et là aussi nous sommes très étonnés : les gens se baignent, l'eau est bonne, belle, cristaline, bref : nous avons bien fait de ne pas emporter nos serviettes.


Un mojito compense mollement la frustration. Au retour, nous faisons un crochet par Palm island, l'île des stars. Un gardien nous laisse entrer. "Si vous roulez sans vous arrêter et que vous ne prenez pas de photos, ça ira." Oui, oui, monsieur. A noter : Scott Storch, blanc et cocaïnomane notoire, producteur notamment de The Roots, est né en 1973 et habite quelque part ici. On l'emmerde.

 

DSC03058.JPG

 

Léger arrêt au stand : un restau qui vient d'ouvrir offre à tout le monde des bières et des pizzas gratuites (les clients, légèrement incrédules, sont rabattus par un vieux déguisé en Mario Bros)  puis cap sur la United Airlines Arena, homeland des Miami Heat. Bon, il faut bien le dire : ce match nous a coûté un bras, et on était un peu anxieux de voir comment les kids, fracassés par le décallage horaire, allaient réagir. Nous n'avons pas attendu longtemps. Au bout de deux minutes, Dwyane Wade et LeBron James étaient devenus leurs meilleurs potes.
Spectacle extraordinaire qu'un match de la NBA en live. Le jeu, d'abord, flamboyant, irrésistible, et puis les à-côtés : le show permanent dans les tribunes, les speakers survoltés, les "Let's got heat" quand Miami a la balle, les "He fails !" quand Orlando essaie d'avoir la balle, les exhortations de l'écran central à siffler chaque lancer franc adverse ("Make some noise !") et puis les pauses, surtout. Où peut-on voir : une course de bébés, des vétérans à la Homeland salué par un hymne américain joué à la clarinette, Lil Wayne et Bill Clinton repérés (et acclamés) sur écran géant, des cheerleaders quinquagénaires, une mascotte bondissante et un hymne métal joué par des violonistes black ? Finalement, les Heat l'emportent assez facilement : James et Wade marquent 25 et 27 points sans forcer leur talent.

 

DSC03112.JPG

 

Après ça, nous cherchons l'appart de Dexter. Nous sommes fatigués. Mes indications sont imprécises. Non, en fait, elles sont totalement fausses. Qu'est-ce que c'est que cette adresse à la con ? Je nous emmène dans le nord, à mille lieues de Miami Beach où est tourné le fameux générique bon teint. Little Haiti : pas d'électricité, des gamins dans les rues, des ombres, la nuit - Katia me dit que c'est comme à Disneyland derrière les attractions, bienvenue de l'autre côté du miroir. Grâce ai plafonnier allumé (parce que j'essaie de lire la carte), tout le monde voit bien qu'on est blancs, et complètement paumés. Réflexion faite, que le Dark passenger se démerde.

Commenter cet article

cath 21/02/2012 09:31

Je pense que la maison d'Ernest Hemingway sera plus facile à trouver...Quelle belle idée que la Floride, Key West surtout me tente beaucoup; j'attends votre post là-dessus. Bonne route!