Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

hk (5)

Publié le 3 Avril 2013 par F/.

 

Ocean Park (香港海洋公園 en chinois) est LE parc d'attraction de Hong Kong, et ceux qui prétendent le contraire sont des touristes et/ou des fanatiques incurables de papy Disney. Sur l'année 2011/2012, la fréquentation annoncée est de 6.95 millions de visiteurs - loin devant DisneyLand HK (5.9 millions), donc. Bon, d'accord, l'administration fiscale ne dispose pas exactement des mêmes chiffres, mais qui ira vérifier, hein ? Installé dans la montagne du sud de l'île, Ocean Park couvre une superficie de 870 000 m² et est divisé en deux zones bien distinctes, le Sommet et le Front de mer. Sur le Front de mer, il y a des animaux et des attractions pour les tout-petits. On gagne le Sommet en empruntant un télécabine ou un funiculaire. Franchement, vous nous voyez prendre le funiculaire ? Non mais allô quoi.

 

Ocean-1.jpg

 

Même s'il n'offre en définitive que des attractions assez standard (3 rides, une splash mountain, et l'inévitable Panda Experience, entre autres merveilles), le parc vaut surtout pour sa localisation très spectaculaire et ses vues à couper le souffle. On passe d'une zone à l'autre, par exemple, en empruntant le 3e plus grand escalator en plein air du monde.

 

ocean-5.jpg

 

Les rides sont pas mal, mais exceptionnellement courts. L'un d'eux, une sorte de train de la mine gentiment rouillé, donne l'impression de plonger directement dans l'océan. L'avantage, c'est que si ça déraille, vous n'avez pas à considérer l'éventualité de rester seulement paralysé. Dans le Hairdresser, vous avez les pieds qui pendent. Assis à côté de moi, un Chinois surexcité me dit trois fois "goodbye" tandis que le convoi s'ébranle. Il est exceptionnellement facile de se faire des amis dans une montée de Grand Huit. Bref. Six loopings, quelques vrilles sympa, une minute trente en moyenne, nous restons presque sur notre faim. Pour être tout à fait honnête, ma femme et moi mettons généralement un point d'honneur à monter dans chacun de ces trucs juste pour pouvoir dire que nous l'avons fait et que merde, quoâ. Subséquemment, je dispose d'une vidéo d'assez bonne qualité prise au téléphone portable où on entend ma moitié gueuler comme une loutre enragée et dire qu'elle aime Hong Kong, qu'elle a perdu son string mais finalement non, qu'elle kiffe la Chine et tout ça. Mettons ça sur le compte de l'altitude. P.S. : je ne diffuserai cette petite merveille que si chacun d'entre vous achète trois exemplaires de Ta mort sera la mienne et m'envoie les tickets de caisse.

 

ocean-6.jpg

(Navré pour la qualité. Prendre des photos dans ces conditions, c'est pas le top, surtout quand les mecs précisent qu'ils ne sont pas responsables de la perte de tes effets personnels - en gros, qu'ils n'iront pas les rechercher : tu m'étonnes !)

 

Affirmons-le sans ambages : le Chinois est couard.

 

 

Autant ces gens sont capables d'afficher régulièrement une croissance à deux chiffres et de patienter une heure entière pour monter dans une grande roue de trois mètres cinquante, autant, dès qu'il s'agit de se mettre la tête à l'envers, y a plus personne. Le côté positif, c'est qu'on n'a pas à faire la queue. Du tout. Je veux dire, on arrive, on s'assoit, et ça démarre - hey, attendez, je crois que je ne suis pas tout à fait attaché, s'il vous plaaaaaaaaaaaaaît ! 

 

ocean-7.jpg

 

Ah, ah. Le résultat, c'est que nous parvenons à tout faire en une heure. Cool, nous auto-congratulons-nous : et maintenant, redescendons voir les pandas. Oui, sauf que non. Car soudain, la pluie. Une vraie pluie locale, veux-je dire. Deux heures de crépitement brutal ininterrompu tandis que nous attendons notre télécabine. Du coup, tout s'arrête, c'est la panique, les annonces en cantonnais, les pleurs des gosses - il ressort bientôt de tout ce bordel que redescendre n'est pas une option, et nous nous retrouvons à taper la discut' avec un local qui parle un anglais à peu près compréhensible (une première) et qui nous raconte son voyage à Calais en vélo back in the 80's. Ses copains de Chine Pop', beaucoup plus jeunes que lui, et qui ne comprennent visiblement rien à ce que nous nous racontons, font preuve à notre égard d'une prévenance assez stupéfiante. Ils ne cessent de couvrir Katia de sacs plastiques géants afin qu'elle ne soit pas mouillée (j'appelle ça "l'effet grande blonde"), et la gavent de grains de raisin alors qu'elle n'a rien demandé. Finalement, tout le monde se casse, nous retournons errer dans le parc désert comme deux glandus, puis, brusquement, la pluie s'arrête, nous remontons au pas de course au télécabine, personne, un vrai scénario de winner.

 

Ocean-2.jpg

 

Je n'ai pas de photos de pandas à vous montrer. Il faut que je récupère les fichiers de ma meuf qui, elle, possède un appareil panda-compatible. Il s'avère qu'en cette heure avancée, ces petits enfoirés mesquins déambulent avec indolence dans un décor infrarouge. Là encore, nous sommes complètement seuls. Je suppose que regarder un panda, pour un Chinois de HK, c'est un peu moins marrant que jouer à puzzle bubble sur un S4. En revanche, en revanche, ta-da :

 

20130328_160818_3.jpg

 

Bien, nous voici arrivés au moment où je me retire sous les applaudissements de la foule. Si vous allez à Hong Kong, allez donc perdre une journée à Ocean Park. C'est pas très cher, et vous ferez la connaissance de ce garçon (OK, c'est une photo volée, mais c'est un vrai panda de HK, il y a l'étiquette derrière) :

 

Commenter cet article