Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

jurassic park ?

Publié le 28 Septembre 2011 par F/.

C'est un fait : l'époque manque de "grands" groupes de rock, capables de réconcilier mainstream et fans indés - des groupes que vous pourriez aimer, en gros, malgré leurs dix millions de fans. U2 ? Soyons sérieux. Oasis n'est plus, et c'est tant mieux. Euh, Coldplay ? Une longue et pénible déchéance, comme en témoignent les terrifiants extraits de leur dernier album. Muse ? En route vers le vautrage pompier. Radiohead ? Trop barré & volatile. Le retour des Strokes a été un pétard mouillé. Les Arctic Monkeys sont encore un peu tendres. Alors, qui ? Bon, OK, Arcade Fire peut-être.

Mais avec leur 4e album, les lads de Kasabian réclament clairement la couronne. Ces quatre mecs ont tout ce qu'un responsable marketing de major peut souhaiter : une gueule, et des tubes. Pour mémoire, Empire, extrait du deuxième album (et son clip à la Mylène Farmer).

 

 

Velociraptor ! est évidemment en tête des charts anglais. Le reste du monde suivra-t-il ? West Ryder Pauper Lunatic Asylum, le prédesseur, était l'une des divines suprises de 2009, réalisant le grand écart entre bricolage pop et hymnes de stade. Velociraptor ! marche sur ses traces, améliorant la recette au passage, toujours sous la houlette de Dan the Automator. Pas de génie, écrivais-je dans un post récent, mais de l'impudence, de l'ambition et une efficacité monstrueuse, servie par un redoutable sens mélodique. L'ensemble, avec synthés, orchestre et beats lourds, compose une sorte de best-of post-brit-pop à laquelle il sera difficile de résister en concert : basse gainsbourgienne pour Days are forgotten, gros son Motown pour Goodbye kiss, inspi Beatles pour La Fée verte : on ne cherchera pas la révolution ici mais, soyons honnête, qui arrive à écouter l'album de Wu Lyf en entier ? Au petit jeu des inspirations, les références continuent de pleuvoir : le morceau-titre est une réponse au Song 2 de Blur, Acid Turkish... commence comme du Led Zep, I Hear Voices comme du New Order, Man of simple pleasures est un décalque de Gorillaz et Re-Wired et Switchblade smiles sont deux tueries straightforward appelées à mettre le feu aux stades. Pas un titre à jeter au final, même si Neon Noon, en clôture, laisse un peu sur sa fin = Velociraptor ! tient donc haut la main ses promesses. Le temps dira s'il s'imposera comme le classique qu'il prétend être et, surtout, si Kasabian saura aller plus loin encore. Début de réponse au Zénith en novembre (nous y serons, venez aussi).

Commenter cet article

Pascale 29/09/2011 09:19


Pas mal, le clip ! Merci.


Renaud Cerqueux 28/09/2011 11:44


C'est juste!


Renaud Cerqueux 28/09/2011 11:18


Et Interpol?


F/. 28/09/2011 11:23



Ouais, why not. Je fais partie de ceux qui ont adoré le 3e album. Mais quand je parle de "grands groupes", je ne parle pas de la musique en fait, je parle du succès ; fais allusion à ceux qui ont
trouvé le petit truc en plus pour vendre, non plus des centaines de milliers de disques, mais des millions, sans trop renier la formule initiale, sans trop verser dans le n'importe quoi. C'est
une alchimie complexe, pas forcément glorieuse - et à ce jeu-là, je ne suis pas sûr qu'Interpol ait gagné, à ce jour.