Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

justin bieber est mort

Publié le 28 Février 2011 par F/.

Ben non, même pas : autant dire que cette journée aura été pourrie de bout en bout. Le festival a commencé au réveil. D'un commun accord avec nous-même, nous étions convenus de dormir plus tard ce matin. Munis de perceuses, des voisins facétieux en ont décidé autrement. Vaguement désoeuvré, je m'en vais traîner sur actusf. Toujours, sur le forum, les mêmes deux ou trois pénibles, exerçant un patient mais irrésistible travail centrifuge. (Un nouveau jeu, en passant : couper court aux discussions gênantes en arguant quon s'en fout parce qu'il se passe des trucs bien plus graves ailleurs (Libye, etc.). Je trouve ça, à vrai dire, d'une connerie assez brutale.). A ce rythme, on peut prédire à nos amis science-fictifs le même destin que celui du cafard cosmique (dont je regrette, à titre personnel, la disparition). Bon sang, qui va m'apprendre la vie, à présent ? Je sors. Il fait plus froid que prévu. Queue à la Poste. Le recommandé, reçu le jour de mon départ, a été renvoyé ce matin à son expéditeur, dont l'identité demeure un insondable mystère : logique. Baste ! Allons nous consoler chez Atout Livre. Ah non : la librairie est fermée aujourd'hui pour inventaire. Marchand de journaux, alors ? Pas vraiment non plus. Je voudrais acheter un magazine mais il me manque 40 centimes. Appelons action-visa pour la Chine. Hum. Le téléphone ne marche pas. Je pourrais insulter les gens d'Orange mais je me sens un peu las - rapport à la perceuse. Cool, le téléphone remarche. Certes, mais action-visa est maintenant en pause. Je les rappelle plus tard. "Vous avez marqué "écrivain" sur la fiche ? "Oui, bredouillé-je. "Ah. Il va falloir ecommencer. Vous comprenez, les écrivains, la Chine, tout ça." Dans un coin du salon, la malédiction-du-jour agite mollement ses tentacules et m'adresse un sourire édenté. Relever mes mails pourrait être une bonne idée, mais il faudrait 1) que quelqu'un m'en envoie 2) que ma connexion ne saute pas toutes les cinq minutes 3) que mozilla consente à rester tranquille. Ah, chouette : un déménagement devant chez moi. Les types posent des cartons devant la porte. Oh, un mail : "la location que vous aviez demandée pour cet été est hélas indisponible". Okay. Je ne vais pas essayer de lutter vainement. Je suis déjà heureux de pouvoir écrire ces lignes sans qu'overblog ne fasse faillite, sans qu'une attaque cérébrale me saisisse, sans que le réseau mondial ne disparaisse dans une explosion funeste. A votre place, je réfléchirais un peu avant de laisser un commentaire.

 

http://evariste.hautetfort.com/images/medium_cafard.jpg

Commenter cet article

Pascale 03/03/2011 15:19


Yulenka, à propos de Shakespeare and C°, on peut aussi y prendre le thé avec le proprio le dimanche. Suffit de traîner par là au moment de tea-time et on vous propose alors de monter dans "les
appartements" (bien grand mot pour un petit espace évidemment encombré de livres et de photos de célébrissimes). Georges apparaît alors dans son pyjama froissé, tel un fantôme, et houspille ses
assistantes pour qu'elles servent le thé dans des verres à moutarde et des tasses ébréchées. C'est une expérience étonnante, pas forcément recommandée pour se remonter le moral en cette heure
particulièrement dure à vivre qu'est le "tea-time" du dimanche après-m'. Mais faut se dépêcher, Georges est vieux, très vieux.


Yulenka 03/03/2011 12:12


C'est bien ce que je disais... je suis une pauvre provinciale... Y dormir ? J'aurais aimé...


jeanneandmoon 02/03/2011 14:55


ton post me fait penser à cette chanson...

Dick Annegarn

VOLETS FERMÉS

La bouilloire est sur le feu de la cuisinière La bouilloire bout L'eau frémit sur le café de la cafetière Je vais vite chercher du pain à la boulangerie La rue réveille mes cheveux endormis
Il est tôt J'ai envie de croissants chauds
Ça c'est bien dommage "fermé" C'est pourtant jeudi Sans tarder, sans hésiter Je cours vite chez le pâtissier
Je vais vite chercher du pain de mie C'est pas loin mais mon bon café refroidit J'ai envie de pain de mie
Ça c'est bien dommage "fermé" C'est marqué sur le papier collé Sur le volet fermé
Sans tarder sans hésiter je cours vite chez Louise Louise l'épicière Pain de mie et pain de lait Louise ne ferme jamais
Il me faudrait des biscottes ou bien des biscuits J'en ai plein les bottes, il est bientôt dix heures et demie J'ai envie de pain de mie
Ça c'est pas de chance "fermé" C'est marqué sur le papier collé et ensanglante


Yulenka 02/03/2011 14:08


Ce même jour funeste pour vous, j'ai découvert "Shakespeare and Company", une librairie qui fait oublier la grisaille et le reste... Mais à part moi qui suis une pauvre provinciale inculte, tout le
monde à Paris la connait non ?

Je prend le risque de cliquer sur "publier"... en espérant que rien n'implose...


F/. 02/03/2011 14:26



Euh, tous les gens qui s'intéressent aux livres, oui. Burroughs et Ginsberg y ont logé, Moorcock a joué de la guitare devant et on peut encore y dormir aujourd'hui.


J'envie votre découverte.



claro 01/03/2011 18:54


On peut voir ça aussi comme une assez belle journée, ma foi, pleine d'élans vers autrui.


F/. 01/03/2011 22:19



C'est oui pour un café, donc ?