Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

l'esprit de la fête

Publié le 4 Octobre 2011 par F/.

On pourrait faire une teuf en avril : chaque fois, d'ici là, que vous entendez quelqu'un affirmer "moi, s'il y a un second tour Le Pen/Sarko, je ne vote pas", mettez un euro de côté. Je peux vous dire qu'on ne va pas boire que du Champomy.

 


 

Question séries télé, je dois être un mec un peu primaire : j'ai besoin qu'il se passe des trucs. Si je veux comprendre une époque, m'imprégner d'une atmosphère, me laisser bercer par une rumeur, je ne sais pas, je lis un roman. Donc, Mad Men, j'aime bien, mais je ne dirais pas que c'est la série du siècle. En ce moment, on termine la saison 4. On nous annonce qu'il y en aura d'autres, trois sans doute. Bon. Sûr, c'est très beau, Mad Men, c'est racé, une succession de bons choix scénaristiques, de petits bonds classieux, de micro mind fucks mais tout de même : je m'emmerde un peu. Prenons un épisode au hasard (pour ce que ça change). La situation craint ; Don Draper se sert un verre ; la situation craint plus ; Don Draper couche avec une meuf ; Don Draper est sous pression : hop, un autre verre, une deuxième meuf le chauffe, bof, il verra plus tard, lui, il en veut une troisième ; un petit somme, une mèche dérangée ! oups, Don Draper retourne au bureau, "any calls ?", il brise un subalterne, soupire, se sert un verre, allume une clope, s'engueule avec son ex-femme, se lamente sur son sort, boit un verre, s'endort habillé, boit un verre, allume une clope, boit un verre et boit un verre. Dans certains épisodes, on sent qu'il pourrait pêter les plombs. On l'espère. "Lâche-toi, mon pote." Il se barre vers l'Ouest. Miracle ! Il rêve à une autre vie. Ouais, Don, vas-y, nique-les, deviens hippie, achète des vignes, baigne-toi à poil, épouse une joueuse de harpe ! Don Draper fait presque ses valises. Il se dirige vers la porte. Il va l'ouvrir. Mais là - ah, merde : il se sert un verre. Fondamentalement, voilà le problème : on a l'impression que rien n'arrivera jamais. Don Draper se servira d'autres verres, Don Draper ne prendra jamais de bide, il continuera son parcours de random-fucker, ignorera tout du monde réel, et personne ne mourra, personne ne déboulera avec un shotgun, personne ne se posera jamais la moindre question d'importance. Si l'idée était de montrer que le monde de la pub est chiant, mortifère, sclérosé et absurde, c'est réussi. Depuis Beigbeder, on sait que les publicitaires boivent, divorcent, se détestent et veulent écrire à la fin pour nous expliquer à quel point c'est dur de gagner du fric en mentant à des gens. Dans ces conditions, me direz-vous, pourquoi diable se taper sept saisons ? Franchement, je me le demande.

 

http://www.swingfashionista.com/wp-content/uploads/2010/07/joan.jpg

 


 

Est-ce que Skype fonctionne à Pékin ? Est-ce que Twitter fonctionne à HK ? Quel objectif Sony pour l'appareil photo de ma femme ? Quelles options Orange sur place ? Ma vie, ces temps-ci, c'est Glamorama sans le fric, sans les mannequins et sans les bombes.

Commenter cet article
M
<br /> Ah mais Fabrice, c'est cette sorte de tension qui fait qu'on se dit qu'il *va se passer quelque chose* mais qu'il ne se passe rien, que Draper contient encore et encore cette tension, qui fait que<br /> c'est palpitant, non? C'est même assez bluffant comme exercice de style, la tension contenue.<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Mouais, ça ne donne pas très envie du coup.<br /> Je vais plutôt finir de mater Game of thrones hein ! Vu que moi, les jambes démesurées de Chistina chsais pas quoi ne me permettront même pas de passer le premier épisode.<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> Un jour, j'aurais du temps, je regarderais cette série.<br /> <br /> Surtout pour Chritina Hendricks...<br /> <br /> ... qui joue d'ailleurs dans Drive, un film que je conseilles !<br /> <br /> P.S. Ouai... Ou Fassbender ressemble à Colin... :)<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Sympa pour votre femme :P<br /> Ceci dit, et pour rester dans le commentaire de profondeur, il y a quelques temps que je me tâte quant à savoir si je devais vous faire une révélation qui ne pourra que flatter votre égo déjà<br /> forcément surdimensionné d'auteur publié.<br /> Vous avez une sacré ressemblance avec Michael Fassbender ! C'est bluffant !<br /> <br /> <br />
Répondre