Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

lonely boy

Publié le 1 Décembre 2011 par F/.

La soirée d'inauguration du Salon du livre jeunesse de Montreuil est toujours un grand moment littéraire. On parle à des gens : ils se barrent. Des gens nous parlent, on se détourne un instant, "s'cuse, j'arrive tout de suite", et on pareillement s'évapore. Talk, or being talked to : c'est limite houellebecquien. Et pourtant : j'ai eu l'insigne bonheur, outre les incontournables habituels réglementaires de base obligés qui se reconnaîtraient s'ils lisaient ce blog, de revoir / échanger quelques insanités drôlatiques avec mon complice para-libanais Bruno G. (que nous appellerons B. Gibert par souci de confidentialité) ainsi, ô providentielle coïcidence, qu'avec l'incomparable Blandine Y. de Beyrouth (les insanités drôlatiques en moins) laquelle, par ailleurs, est en quête de volontaires pour la prochaine édition de son salon. Quelques mots aussi avec Anne-Laure Bondoux dont le dernier bouquin en date, que sa Babeth d'éditrice m'a gentiment offert, traite entre autres de l'impossibilité d'écrire. "Parce que tu es un écorché vif", me dit-on en matière d'avant-propos. Ah oui c'est vrai. Bon, j'essaie d'expliquer à Anne-Laure que la dépression d'auteur ne me concerne pas parce que pour être dépressif il faut se poser des questions et être trop intelligent pour y apporter des réponses simples, ce qui théoriquement me met à l'abri mais Anne-Laure me rétorque que non, pas forcément, beware, achtung, ça peut te tomber dessus n'importe où n'importe quand. Merdalors. Déprimés, nous mangeons des crêpes, nous buvons des bulles, je fume ma clope annuelle sur un escalier froidement métallique, je réponds aux questions, "alors, c'était comment, la Chine ?", je réponds aux plaintes "ah, t'es rentré ?", et puis nous repartons, poursuivis par les mises en garde d'un speaker flegmatique ("il se pourrait qu'on commence à envisager la possibilité de vous informer qu'il ne serait pas impossible que la salon ferme vaguement ses portes"), vers la luminescente ligne 9, direction Nation. "On prend un vélib' ?" proposé-je, soudain enthousiaste. "Oula" est la réponse de ma femme. Voilà-voilà. Ce soir, soirée Sonatine, une autre paire de manches mais on nous a promis du jus de pomme et de l'accordéon alors je ne sais pas, j'ai confiance, Dieu m'a donné un foie. Ah oui, et j'ai pris des places pour ça, aussi, immanquable :

 

 

 

Commenter cet article

Drunk Soul 05/12/2011 22:45

Putain, les black keys... Je ne dirais pas ce que je pense, mais j'espère que ça s'entendra bien... :)

Matilda 04/12/2011 14:31

Tssss.
Je suis sûre que c'est parce que vous n'en avez pas eu que vous êtes jaloux :p

F/. 04/12/2011 14:34



Mépadutou.



Matilda 01/12/2011 12:54

Les crêpes étaient très bien en effet. Et on a même eu des autocollants avec un chat dessus, elle est pas belle la vie ?

F/. 03/12/2011 16:07



J'espère que ce n'est pas une question.