Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

marcher avec des araignées

Publié le 25 Avril 2010 par F/.

Retour en France - Alsace - pour une semaine de reprise douce, consacrée notamment au Petit Prince.

Mon beau-père a déménagé. Il est passé d'ici :

à là :

http://farm2.static.flickr.com/1328/988819326_da732ccb7f.jpg

... une vraie révolution, ainsi que chacun pourra en convenir, à 10 km de distance minimum. Le timing est impeccable, cela dit : on commençait à avoir épuisé toutes les randonnées du périmètre. A nous le Haut Koenigsbourg en varappe, à présent.

 


 

L'Italie, c'était bien. Surtout Venise. Mercredi soir, les filles ont décidé d'aller se perdre dans San Marco (ce qui n'est pas très difficile). Comme on avait déjà marché 20 km dans la journée et que, bon, on était mercredi soir, Nathan et moi on a décidé d'aller voir Bayern - OL dans un pub irlandais que j'avais astucieusement repéré plus tôt dans la journée. Une bonne idée sur le papier. Le problème, c'est que, hormis les expulsions, le match était remarquablement chiant, et le pub en question bourré d'Allemands. Commentaire de Nathan après le carton rouge de Ribéry : "sa maman, elle va pas être contente". On ne saurait mieux dire.

 


 

Cette semaine : The Foals, donc, The National, et Broken social scene. Réagir à chaud est assez délicat. Je me contenterais donc pour l'instant de répéter ce qui a été dit ailleurs : la production de Terribe love est un énorme gâchis, pour peu que l'on garde la version live en tête.

Commenter cet article

pascale 04/05/2010 10:05


Sur les mecs qui font des critiques d'albums à l'emporte pièce sur le net, je te conseille la lecture du roman de Nick Hornby "Juliet, naked". Il me semble que ça pourrait te plaire.
PS. Demain, je retourne à Cassis pour la fin de la tournée et la fête de clôture... Et il ne fera même pas beau;


F/. 04/05/2010 10:20



Merci, je le note. Ah, je ne serai pas à Cassis, moi - d'autres engagements ont été pris - mais je te soutiens en pensée !



Olivier R. 26/04/2010 19:39


Pour Terrible Love, c'est ce que je me suis dit à la première écoute, mais j'en suis maintenant à la dixième et cette révéerbération, ce son de guitare brumeux, cette voix et ce piano qui abuse de
la pédale, ces choeurs loitains offrent à la chanson une mélancolie poisseuse à défaut de léerngie rock de la version live.
Et puis Sorrow, Bloodbuzz Ohio, Conversation 16, ... que de belles chansons !


F/. 26/04/2010 19:51



C'est pour ça qu'il faut se laisser le temps. Les critiques à l'emporte-pièce - laudatives ou non d'ailleurs - sont souvent complètement à côté de la plaque avec quelques mois, voire quelques
semaines de recul.