Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

martinique (3)

Publié le 17 Février 2011 par F/.

Le lecteur attentif observera qu'une dizaine d'années au bas mot se sont écoulées depuis mon post précédent. "Ah ouais et c'est quoi ton excuse pourrie steuplé ?" éructera-t-il probablement, lippe frémissante, non sans planter son couteau de boucher dans notre table en bois clair. Simple : ici en Matinik, une sorte de force invisible et vicieuse empêche l'honnête citoyen de frapper les touches de son ordinateur pendant la majeure partie de la journée. En métropole, on appelle ça la flemme. Ici, on appelle ça la chalè. C'est quand il fait chaud, quoi. Quoi vous dire, aimable vagabonds du ouèbe ? L'autre jour, nous décidons d'aller dans la forêt pour nous baigner dans une cascade. Il y a deux routes possibles. L'une est large, fréquentée, basique. L'autre est sinueuse. Spectaculaire. Attirante. Monica - notre caution esthétique et pratique, a.k.a Jane Austen - suggère la deuxième. Nous suivons son avis avec enthousiasme. A hauteur de Gros-Morne (qui n'a jamais, contrairement à ce qu'on pourrait penser, été baptisée ainsi en l'honneur d'Edouard Balladur), nous demandons des indications supplémentaires. C'est un exercice de haute-voltige car, en règle générale, depuis que nous sommes ici, les locaux commencent par nier purement et simplement l'existence des endroits que nous cherchons. Ici, ils ne nient pas. Mais la route est barrée, nous avertissent-ils, goguenards. Ah ah, and so what ? répondons-nous intérieurement. Nous la prennons quand même. La forêt évoque Jurassic Park (dixit Ross) ou Mon voisin Totorro (dixit Monica). Quoi qu'il en soit, il pleut. Phoebe déprime. Chandler est mutique. La route est barrée à mi-chemin. Des ouvriers, très manifestement défoncés, travaillent à quelque projet obscur dans la moiteur d'altitude et observent nos alles-et-venues avec commisération. Nous redescendons. Rock 'n' roll, en quelque sorte. Ensuite, Rachel, Ross, Rachel Jr, Ross Jr et Joey Jr vont à la plage : cela consiste à descendre une route escarpée et solitaire dépourvue de toute indication.

 

http://www.photoway.com/images/martinique/MART05_461-randonee-anse-couleuvre.jpg

 

En chemin, nous croisons un Bernard l'ermite. Joey Jr est flippé de sa race. Tout de suite après, il tombe amoureux. La plage est totalement déserte. Ah oui mais il y a des algues. "Les algues me rendent hystérique" décrète Joey Jr, onze ans. Nous repartons, ensablés, meurtris, étrangement joyeux. Somme toute, une bonne journée.

Par la suite, il est important de le signaler, nous mangeons des hamburgers dans un boui-boui du François tenu par une naine toute de rose vêtue. David Lynch n'est nulle part. Primordial aussi : deux lézards habitent la villa. Brad et George sont leurs noms. Notre présence est tolérée, ici. Will you please excuse le caractère légèrement décousu de ce post ? Il est 7h25 du matin. Phoebe lit ce roman sur la vie sexuelle des super-héros. "C'est très mélancolique" affirme-t-elle. Effectivement, Batman meurt à la moitié du livre, victime d'un fist-fucking (d'après ce que j'ai compris)(mais peut-être que Phoebe se vante un peu). Nous découvrons d'autres plages. 35°C à l'ombre, quelques poissons hagards, toujours le désert. Où sont les touristes ? Joey coupe du pain. Il y a une explosion, le pain devient tout noir, les plombs ont sauté, youpi. L'espace d'un instant, nous pensons que Joey est un super-héros. En fait non, il a simplement coupé le fil du grille-pain. Chandler, lui, est à la cool. Son objectif est de ne pas prendre la voiture - jamais, plutôt crever. Il accepte cependant d'aller à Fort-de-France avec les girls, qui le larguent sur une plage où un homme, d'après ses dires, joue du Metallica au sitar. Grande joie. Retour. Piscine. Monica prend son quatre heures : poulpe, oeuf dur, pastèque, la Sainte Trinité. Ross écrit des synopsis semi-secrets. Rachel blondit, se lève en dernier et se moque : fidèle à sa légende. Un psychopathe passe la tondeuse à 7 heures du matin. Nous cueillons un fruit plus dur qu'un caillou, impossible à indentifier. Rachel Jr passe ses journées dans la flotte. Nous squattons les transat de l'hôtel où est descendu Nicolas Sarkozy. Pas de discussion politique. Nous envisageons de regarder OSS117 : Rio ne répond plus. mais c'est trop fatiguant. Nous allons nous coucher. Un enfant tousse. Un autre pleure parce qu'il s'est cogné. Le soleil est un yo-yo agité dans les ondes tièdes du jour. Chandler est devenu barman. Nous croisons un crabe vivant, vindicatif, d'eau douce. Nous croisons un crabe mort. "Ah, dégeu" comment Joey Jr. Les super-héros continuent de vie-sexueller. Ross ne lit rien. Il écrit on ne sait quoi. Son blog ? Vendredi. Le jour du poisson, des cascades, des plages noires et hantées et pulvérulentes (je voulais juste placer ce mot, merci). Nous attendons la femme de ménage. Non, en fait, nous ne l'attendons pas : nous espérons partir avant qu'elle arrive. C'est toujours triste, une femme qui pleure.

Commenter cet article

Yulenka 26/02/2011 11:03


Bah voilà, c'est malin, je viens d'éclater de rire, et du coup, me fait griller par le Grand Chef au boulot. Bravo !


jp 20/02/2011 14:12


euh moi je pars pour deux jours au Mans pour rencontrer des classes...comment ça, ça ne fait rêver personne.
( Ross, normalement, c'est moi )


Rom1 18/02/2011 17:56


Hérésie !
Totoro ne prend qu'un seul r !


brice 18/02/2011 14:06


Ah ouais quand même. On dirait la fin du Syndrôme Godzilla en Technicolor. A partir de combien de manicous défoncés et d'iguanes roses peut-on considérer que tu ne reviendras pas ?


Flo_boss 18/02/2011 13:22


Un compte-rendu très condensé et toujours aussi jouissif! :) Je pleure en secret la mort de Batman - l'assassin serait-il Robin?