Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

new york (1)

Publié le 11 Mai 2011 par F/.

Ma mère a appelé une heure plus tard. Quelqu’un l’avait mise au courant, un associé de mon père. Elle parlait d’une voix froide, monocorde, comme pour essayer de tenir le chaos à distance, et elle s’y employait avec une telle détermination que j’ai d’abord cru qu’elle n’avait pas réellement compris. Mais soudain, au beau milieu d’une phrase, elle s’est arrêtée. Et une longue plainte animale a succédé à son silence.

Lentement, j’ai reposé le téléphone sur la table. Stephanie s’est serrée contre moi, les yeux secs. Notre voisin était parti en abandonnant un Post-it sur le comptoir de la cuisine : Que Dieu nous protège. J’ai repris la téléphone et la télécommande dans l’autre main. Toutes les chaînes passaient et repassaient les mêmes séquences en boucle. Sans doute ai-je prononcé la phrase la plus stupide qu’on pouvait prononcer ce jour-là, un truc du genre « ça va aller. » Mais je n’en suis pas sûr.

Les rues de New York disparaissaient sous un néant de poussière blanche. Ce n’était qu’un début.

 

http://www.theage.com.au/ffximage/2006/04/13/JTWTC_wideweb__470x352,0.jpg

Commenter cet article

Mathieu 19/05/2011 19:32


Alors consider me hooked.


Mathieu 18/05/2011 19:57


Ah-ah. Tu t'y mets donc Fabrice, après "World Trade Angels". Sous forme de roman cette fois? Ou n'est-ce "qu'un" billet? Pour ma part, avec de longs moments de pause, cela fait un paquet de temps
que j'essaie, mais c'est difficile et si DeLillo a raté sur ce thème, qui suis-je pour tenter de faire mieux? (http://mattboggan.livejournal.com/tag/monde%20de%20demain) Et d'ailleurs, soit dit en
passant, j'en profite pour redire toute mon admiration pour "World Trade Angels".


F/. 19/05/2011 09:28



Non, Mathieu, c'est un extrait d'un roman à venir - Cut (titre provisoire, sans doute) à paraître en 2012 chez Sonatine.



jp 11/05/2011 22:49


J'étais en classe. Je regardais les élèves un par un. Je n'arrivais pas à leur dire que ça allait aller.