Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

past caring

Publié le 29 Décembre 2013 par F/.

La philosophie de vie plus qu'étique des petites voleuses du Bling Ring de Sofia Coppola s'articulerait donc autour du livre  Le Secret, imprimé à 21 millions d'exemplaires et présentant la "Loi de l'attraction" comme une vérité universelle (soyez positifs et il vous arrivera plein de trucs super), ainsi que des enseignements de la mystérieuse et très chiante Agape Church qui, si j'ai bien compris, donne également à fond dans l'amour, la paix universelle et le "think positive". Le film pourrait presque s'arrêter là : à cet instant, la réalisatrice a tout dit et tout montré.

 

Agape wisdom: not all vision boards and positive thinking.

 

Les filles nonchalantes et Marc, leur copain gay, sont des non-personnalités si intensément laid back qu'un cactus, en comparaison, paraîtrait rongé par une sorte de stress existentiel dément. The Bling ring, c'est le film qui advient quand Bret Easton Ellis arrête d'écrire parce qu'il n'y a plus rien à dire sur rien, parce que Los Angeles (et c'est pourquoi j'aime tant cette ville) est devenue le stade ultime du délabrement occidental, à savoir un pays où plus rien ne se passe et où rien n'est plus fondamental que d'en parler. La vie des cambrioleuses, c'est FB, "oh my god" et sourire - une ode fumeuse au Dieu-Néant. La vie de Paris Hilton et de Lindsay Lohan, autres pies légèrement plus lucky, si l'on peut dire, c'est : des chaussures, des sacs, et quelques larmes pour les caméras. Actrices et personnages se retrouvent invariablement au même endroit, c'est-à-dire soit en prison, soit dans des boîtes, soit dans des magasins, à tel point qu'il est devenu impossible de savoir qui est qui, en vrai, et quel lieu. Les maisons sont ouvertes, les cellules sont ouvertes, les caméras filment passivement, tout est "cute" et parfait, les parents sourient, incrédules, quand leurs gosses sont arrêtés, il y a des interviews, des sites de soutien et toujours plus de pages FB, $800 000 de merdes clinquantes dérobées en quelques jours, c'est une histoire vraie, paraît-il, Paris Hilton joue son rôle, c'est le film imbattable sur le rien d'Hollywood, avec la colère factice de Kanye West en point d'orgue sonore et ce qu'il faut de coke et de booze pour remonter le courant. The Bling ring : le film où plus personne ne couche avec personne, où un credo tel que "Every person is made in the image and likeness of God and is capable of awakening to this realization and giving expression to the qualities of unconditional love, compassion, wisdom, bliss, peace and creativity" ne peut plus déclencher qu'un petit rire polisson, celui du diable assis sur la plage, incroyablement ennuyé.

Commenter cet article