Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

reconstruction

Publié le 27 Janvier 2011 par F/.

Daniel Bejar est né en 1972 - un grand cru. La bande-son de sa jeunesse est peuplée de fantômes synthétiques et de saxo lancinants, sur fond de volutes gitanes. Style Council, Simply Red, Pet Shop Boys, T-Rex peut-être, Roxy Music, les Stranglers de Feline : tous ces spectres délavés, lunettés d'anthracite, on les retrouve sur Kaputt, le neuvième album de Destroyer. Easy listening, ambient, disco eighties et jazz d'ascenseur - on se dit qu'on ne devrait pas, qu'on ne pourra pas, qu'on n'a jamais. Sauf que le temps a passé, transformant la honte en nostalgie et le mauvais goût en histoire. Sauf, surtout, que Bejar est un génie, capable d'écrire aux années 80 la plus classieuse des lettres d'amour sans rien renier de son lyrisme intime et de ses exigences d'esthète. Il faut, pour apprécier Kaputt, se souvenir de ce que cette musique autrefois si méprisée a fait de nous. Sur l'extraordinaire Suicide demo for Kara Walker, on entend des guitares andalouses, une flûte échappée d'une b.o. de Francis Lai, un saxo en exil et des nappes de synthé d'une sidérante beauté, avant que le timbre suave de Sibel Thrasher n'emporte la chanson vers d'inédits sommets new wave. C'est une chanson d'une douceur et d'une mélancolie quasi intolérables ; tout l'album est à l'avenant.

 

 

Commenter cet article

Jean-Claude Dunyach 28/01/2011 08:32


Les choses qui marchent ne demandent aucune justification.


brice 27/01/2011 11:29


"1972 - un grand cru". C'est sûr... Au choix : Watergate, Bloody Sunday, Prise d'otages aux JO de Munich, Opération Linebacker 2,fondation du Front National, et décès de Buzzati. Par contre c'était
le plein emploi et tu n'avais besoin de prendre un crédit sur 143 ans pour le pavillon de banlieue. Oh tiens, et tant que j'y suis, tu auras peut-être deux trucs à fêter en 2012 ? Alors pour info
le Romanée Conti de 72 n'est qu'à quatre mille euros la bouteille. Elle est pas bien faite la vie ? ;)