Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

Suite à une irruption soudaine de réalité...

Publié le 8 Février 2012 par F/.

Revenu de Pornic où l'accueil fut, comme d'habitude, excellent, claqué une fortune en sardines dans la foulée - bonheurs simples. Au fil des années, j'en viens à développer des relations régulières & privilégiées avec certain(e)s documentalistes, profs, médiathèques, etc. : le temps passe, des gens bossent, des liens se nouent. La relation avec les trains, elle, se noue aussi, with love and squalor : trente minutes de retard avant-hier, une heure en rase campagne hier, vingt minutes au retour, il semblerait que la SNCF découvre un nouveau concept : l'hiver et soudain, Kafka et Beckett sortent de leur tombe et réécrivent le monde sans la moindre ambition littéraire. Des explications fantaisistes et contradictoires (le conducteur est dans un autre train, la gare est engorgée, c'est un problème matériel, on ne sait pas) sont dispensées à intervalles soigneusement irréguliers tel une sorte de code secret, les gens ne pestent plus, ils rient, le mot "putain" est prononcé fréquemment mais à voix basse de préférence - une invocation -, puis nous repartons enfin, pas de remboursements, on nous "prie" de bien vouloir excuser la société nationale de machin-truc, bienvenue dans une ère de prières et de voeux pieux. Pendant ce temps élargi, je lis - et par exemple :

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51zgQF9LyeL._SL500_AA300_.jpg

 

Un livre étrange, québécois, empli de tendresse et de conseils terribles, qui a l'air d'avoir été écrit pour moi, en ce moment précis.

Commenter cet article

Elise 09/02/2012 22:15

Hier, j'ai beaucoup pensé à toi. Comme toi, j'ai passé ma journée en compagnie de la SNCF. Sauf que moi, j'ai loupé mon train qui devait m'emmener à Rennes, "putain, pour une fois qu'il était à
l'heure", comme c'est exclamé un jeune homme à côté de moi, pour les mêmes motifs, au moment où les portes se fermaient sous nos quatre yeux incrédules. Je ne détaillerai pas les imprévus de la vie
qui ont fait que j'ai loupé ce train. En bref, j'ai pris le suivant, j'ai attendu dans une salle d'attente bondée où nous étions entassés debout, ce qui avait au moins comme avantage de se tenir
chaud, par moins 8°...et j'ai acheté un bouquin sur la pratique de la méditation. On fera un échange, quand tu auras fini? ;-)

F/. 10/02/2012 19:04



Je médite déjà : comme Lynch et Scorsese et tant d'autres. Mais hier, quand le photomaton a avalé mon billet de cinq euros sans frémir, j'ai compris que je n'étais pas encore super avancé sur le
chemin du lâcher-prise.



Matilda 09/02/2012 11:07

L'excuse pour l'heure de retard de mon train ?
Sanglier sur les vois.
Ça au moins c'est épique.

F/. 10/02/2012 19:04



C'est vrai que c'est pas mal. On ne peut même plus compter sur une attaque d'Indiens.



cécile 08/02/2012 18:04

merci pour le conseil lecture, je pense qu'il a été ecrit pour moi aussi !

F/. 10/02/2012 19:05



Le Québec renferme des trésors.



Florian 08/02/2012 13:32

Pourquoi ce livre ? Comment en es-tu arrivé à le lire ?

F/. 10/02/2012 19:05



Putain, si j'en avais la moindre idée !