Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

then we take Beaune

Publié le 3 Janvier 2013 par F/.

Quand je suis malade, bien malade, comme cette nuit, par exemple - quatre heures de prostration semi-fiévreuse à me demander si je suis censé vomir ou serrer les dents, à me demander aussi pourquoi le sommeil se refuse aussi obstinément à moi - le seul livre que je parviens à lire est, depuis vingt ans, celui-ci :

 

betise.JPG

 

Le Dictionnaire de la bêtise est amusant mais dispensable. Il est bourré de contre-vérités et de prédictions erronées, du genre "Balzac sera oublié dans dix ans" ou "jamais personne n'ira sur la Lune". Ouais, personne n'est parfait, en gros. Le Livre des bizarres, lui, est une merveille de poésie décalée : un livre magique qui avance à contre-courant, peuplé de personnages inutiles, dérisoires et sublimes. On le trouve encore d'occasion.

 


 

J'ai pris mes places pour Leonard Cohen. C'est hors de prix mais si je ne vois pas ce type sur scène avant qu'il arrête, je m'en voudrai toute ma vie. J'ai découvert Cohen en 1991 (année de parution du Livre des bizarres) avec une compilation-hommage réalisée par Les Inrocks au temps où, enfin, vous voyez, et je nourris depuis à son égard une affection sans borne, très largement supérieure en tout cas à celle que j'éprouve pour Dylan.

 


 

Si vous passez par Beaune et que vous aimez le vin, rendez donc visite à la Cave de l'ange gardien. Les propriétaires sont adorables, et ils vous feront goûter des trucs à tomber en masquant les étiquettes, ainsi que ce qui est sans doute la meilleure crème de cassis du monde. Prévoyez trois heures (sans déc').

 

Commenter cet article

Lapin 05/01/2013 08:37

3h45 de Cohen à l'Olympia en septembre. C'était grand. Tu vas te régaler.

F/. 18/01/2013 09:14



Fingers crossed. J'ai un peu dépensé l'équivalent du budget culture du Togo dans ce but.



Christian 03/01/2013 16:16

Votre dernier paragraphe est très alléchant, mais ôtez-moi d'un doute : il n'aurait pas un vague rapport avec le début du premier ?