Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

summer is here

Publié le 31 Juillet 2008 par F/.

Brighton Port Authority is the name for a collaboration between musicians Fatboy Slim and David Byrne.
They debuted in 2008 with their song "Toe Jam", along with a video featuring nude dancers with censor bars on them, making pictures and words with them.

commentaires

fookin' bruges

Publié le 31 Juillet 2008 par F/.

Godamnit : Mélanie Fazi a commencé un blog non-myspacien et on ne me dit rien. Courez y jeter un oeil : cette fille est l'une des plumes les plus talentueuses (et les plus humbles) de la SF française.

***

Aucun rapport, mais : que devient Ariel Sharon ? Ce monsieur a le sommeil lourd. Un jour, il ouvrira les yeux, il regardera les infos française, et il constatera que le PSG a gagné le championnant de France.
Alors, il comprendra qu'il est mort.

***

Le dernier album en date de 16 Horsepower n'est pas loin d'être chiant. Quant au Little Ones, il a réintégré vite fait les limbes d'où je l'avais malencontreusement extirpé.
Reste le cas Polytechnic. Je ne sais pas trop quoi en penser. Man overboard est une chouette chanson, non ?


***

Bons baisers de Bruges, conseillé par une amie, est un (très) bon film noir, même si le stupide titre VF dont l'a affublé le conglomérat d'hydrocéphales  diplomés d'école de commerce lui tenant lieu de distributeurs a fatalement dû en refroidir plus d'un. Je ne dis pas ça souvent, mais allez-y, les copains. Collin Farrel est stupéfiant, Brendan Gleeson et Ralph Fiennes font très bien le boulot et le personnage principal joue son rôle à la perfection : je veux parler de la ville elle-même, bien sûr, noyée dans quelque songe médiéval fiévreux, poético-baroque en diable.
Et puis il y cet homme, un certain Jordan Prentice...

http://www.aolcdn.com/pmms/productpagemovies/05/03/2581722
... dont j'apprends, non sans stupéfaction, qu'il a joué il y a plus de vingt ans dans Howard the duck, l'un des meilleurs pires films jamais réalisés.
All hail, Jordan.
commentaires

underrated

Publié le 29 Juillet 2008 par F/.

Il n'est que de jeter un oeil à leur page wikipedia ou de consulter la liste de leurs vidéos disponibles sur youtube pour s'en convaincre : les merveilleux Czars, pourtant auteur de plusieurs albums intemporels, n'auront jamais, et c'est peu de le dire, connu le grand destin qu'ils méritaient. Cet extrait de l'historique du groupe, rédigé par l'un de ses membres, fait à cet égard assez froid dans le dos : By late 2003 the band was itching to begin work on a new album, but Bella Union wouldn't or couldn't pay for studio time. Months and e-mails passed. The band's proposals were too high, but a counter offer was never made. Stalled and frustrated and, with time and energy running out, the band resorted to begging for donations and loans from its fans to complete the follow-up album, "Goodbye." Work was completed in June 2004, and "Goodbye" was released to much acclaim (again!) last September. Picked as the 38th on the Top 50 albums of the year by Mojo, it beat out such luminaries as The Shins, Morrissey, and Bjork. Not bad for a bunch of hacks that work day jobs and self-produce their own albums. The band took loans out and second mortgages to get the album produced. This couldn't or shouldn't happen. We were just a bug on the windshield of Morrissey's Jaguar. The album sold well and the band would receive their first royalty check ($270!). Not a fortune, but it was enough to pay off some back debt and buy a drink or two.
On peut se lamenter et maudire un monde qui porte Chris Martin au pinacle. On peut aussi réécouter Before...But Longer et The Ugly People Vs. the Beautiful People, et remercier les Czars pour leur grâce modeste et leurs chansons lumineuses.

commentaires

still summer

Publié le 28 Juillet 2008 par F/.

Sur le lecteur MP3 : l'intégrale de Nick Drake, Bamboo de Denis Wilson, d'anciens albums d'Elbow (The Seldom Kid demeurant pour moi l'un des sommets de la saison 2007/2008), Halleluwah de Can (quel putain de morceau !) et The Spinto band (avec un peu de retard).
De façon générale, j'essaie de découvrir ou de réécouter des choses anciennes : Stereolab (non), The Kitchens of distinction (pas vraiment), les High Llamas (pas vraiment non plus), Slowdive (hell, yes !), The Thin white rope (mm, pourquoi pas), The Feelies (ouais), Young marble giants (bof). De façon générale, cette musique veillit mal. Bon, évidemment, l'archange Nick Drake plane sans peine au-dessus de la mélée . Mais peut-on encore parler de pop ou de rock à son endroit ? Rétrospectivement en tout cas, son insuccès apparaît comme l'une des injustices musicales les plus absurdes du siècle écoulé. Cet homme était un génie authentique.
Le nouvel album des Hold Steady, lui, récolte de bonnes critiques un peu partout mais rien à faire, je n'arrive pas à écouter plus de deux titres : j'ai l'impression de me trouver dans un relais routier du Kansas (en fait, je préfèrerais me trouver dans un relais routier du Kansas) et de sentir la graisse des frites.
Ah, oui, j'ai aussi essayé d'écouter The Porcupine tree. Mais à part quelques morceaux courts, et cette chanson-là (attention : la vidéo est si incroyablement réac / premier degré que je me demande encore si c'est une blague)...



... je ne suis guère convaincu.

***

Hier soir, nous sommes arrivés au bout de la première saison de Damages.  Si on m'avait dit que je m'intéresserais un jour au devenir d'un cabinet d'avocats new-yorkais !
Le scénario, en tout cas, est sans faille, et l'interprétation magistrale. En termes qualitatifs, on est presque au même niveau que Les Sopranos.

***

J'apprends ce matin que l'un de mes textes est sélectionné pour le second tour du Prix Rosny Aîné de la nouvelle de science-fiction. Juste un détail : le texten'est pas une nouvelle, et n'est pas de la SF non plus.
Je ne sais pas qui a voté pour Nous étions jeunes dans l'été immobile mais c'est très gentil en tout cas.
commentaires

caught in a web

Publié le 24 Juillet 2008 par F/.

Ce début d'été est placé, en ce qui me concerne, sous le signe du romantisme languide et des mélodies déchirantes. J'écoute Dennis Wilson et la douce Shara Worden en prennant des notes.



La saison 2007/2008 est terminée. Mon prochain roman jeunesse - l'un des prochains - tournera autour du Colorado et du tremblement de terre de San Francisco. Il se situera dans le même univers que La Malédiction d'Old Haven et Le Maître des Dragons mais deux siècles plus tard, et dans une atmosphère totalement différente.
Je travaille aussi à un roman adulte, pour autant que suivre ses intuitions et lire les romans des autres puisse s'apparenter à un travail.
commentaires

mariah carey is great

Publié le 21 Juillet 2008 par F/.

... quand elle est reprise par l'immense Bonnie Prince Billy.



***

Qui l'eut cru ? Ce bon vieux Batman a explosé le box-office. Il faut dire que le buzz était excellent, et que les critiques sont à genoux. "Everyone said Nicholson's Joker could not be topped. Now Heath Ledger is giving him a run for his money with a performance that has already gone down in the lore of film history as something otherworldly. Even the rumors of how he prepped for the role are shrouded in a mystique that promises we'll see something that will blow our minds."

***

Chaque matin, avec mon fiston, je rejoins en vélo les confins du 12e arrondissement, et nous visitons d'étranges contrées :

L'image “http://www.gardenvisit.com/assets/madge/promenade_plantee1/original/promenade_plantee1_original.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Pour nous donner du courage, nous chantons des chansons (surtout moi). Malheureusement, sa préférée, et de loin, est Les limites, de Julien Doré : c'est pourquoi je pédale très très vite.

***

Le bouquin de François Forestier sur JFK et Marilyn, qui se lit très très vite lui aussi, brosse de la blonde californienne un portrait intéressant : une pauvre traînée, ni plus ni moins, perpétuellement défoncée et affamée de sexe - frigide, comme il se doit. JFK, lui, est un serial baiseur 100 % amoral doublé d'un misérable éjaculateur précoce. Une rencontre au sommet, vraiment.
La lecture de ce livre, arrivé sur ma table par le plus grand des hasards, a redonné un sérieux coup de fouet à un projet que je caressais depuis des mois - une BD débutant, grosso modo, avec le tournage des Misfits, et qui ferait de Marilyn une sorte d'anti-vierge expiatoire.

commentaires

trash

Publié le 18 Juillet 2008 par F/.


Fleet foxes est définitivement mon groupe de l'été. Imaginez les Beach Boys sans la plage.

***

Vous ne pouvez pas ne pas l'avoir remarqué : c'est la saison des faits divers super sordides. Le type qui avait oublié son chien violé dans sa voiture s'est suicidé en se pendant sur une voie de chemin de fer après avoir découpé sa famille à la hache (en gros) et Ronaldinho serait séropositif, argh.

***

En plus de ça, Siné se fait virer de Charlie Hebdo pour propos antisémites. Bon, on pourrait discuter longtemps (et ça ferait joyeusement exploser les statistiques de ce blog) sur le concept même d'antismétisme et son étymologie trompeuse mais je ne suis pas sûr d'être bien armé pour soutenir un tel challenge. Simplement, j'aimais beaucoup Siné et ses ratiocinations de vieil anar bougon, et le personnage de Philippe Val m'a toujours été nettement moins sympathique. Comme le disait mon grand-père : "on n'y peut rien, c'est l'instinct".
L'affaire pue le réglement de comptes à plein nez, surtout quand on se souvient de ce gerne de couvertures :


Où est passé l'esprit de bordel joyeux et d'irrévérence foutraque qui animait le journal de mon adolescence attardée ?
"Quant à ce sang impur, je le dis, c'est pas pour cafter, mais y fait rien qu'à abreuver nos sillons." (Desproges).

***

Cette rentrée littéraire s'annonce fastueuse. Je vous dirai bientôt (?) tout le bien que je pense aussi, et malgré quelques longueurs, de L'Arbre de fumée de Denis Johnson.

***

Après cinq ans de surfing acharné, je viens peut-être de comprendre ce qui différenciait mon blog d'autres blogs plus populaires : sauf exception, je ne réponds pas aux commentaires.
Mais je les lis.

***

Damages est une chouette série. J'aime bien le concept de patronne salope et intelligente : tout le charme de la fiction.

http://media.movieweb.com/news/10.2007/glenn.jpg
 
commentaires

zone (1)

Publié le 17 Juillet 2008 par F/.

A la lecture des deux premiers chapitres de l'hyper-hypé Zone de Mathias Enard qui paraît fin août chez Actes Sud et que, dans un louable élan d'unanimité, la plupart des commentateurs du microcosme littéraire ont déjà désigné comme LE roman français de la rentrée, on se prend à rêver pour ledit Mathias (croisé à une soirée chez Claro, discret et pétillant d'humilité - le calme avant la tempête) de ventes à quatre ou cinq zéros et de prix littéraires en pagaille - rêver, littéralement, car ce livre-somme, s'il a demandé à son auteur un souffle de titan, exigera de son lecteur des efforts auquel l'adorateur moyen d'Olivier Adam ou de Muriel Barbery n'est certes pas accoutumé.
Pour autant, qu'on se rassure : lire une seule et longue phrase de 510 pages (pas d'une traite, d'ailleurs, des extraits d'un autre auteur étant insérés dans le texte), celle-ci, en tout cas, se révèle beaucoup plus aisé et agréable qu'on pourrait le croire ; par ailleurs, Zone n'est pas Ulysse (la comparaison a immanquablement fleuri ici et là, les 24 chapitres du livre évoquant les 24 chants de l'Iliade et le monologue intérieur du narrateur s'apparentant au courant de conscience - dont Joyce n'est d'ailleurs pas l'inventeur - mais, et après ?), et Zone n'est pas Les Bienveillantes (plus léger, plus rêveur et beaucoup moins tordu même si, a priori, légèrement plus difficile d'accès - une impression qui se dissipera au bout de quelques pages) : le troisième roman de Mathias Enard peut, réellement, ouvrir des brèches nouvelles. Miracle annoncé ? Son succès serait un malentendu que tout le monde semble appeler de ses voeux.


A l'heure où La Route dépasse allègrement les 100 000 ventes, L'Homme qui tombe les 30 000, et où il s'écoule encore plusieurs centaines d'exemplaires de La Chambre aux échos chaque semaine, j'en reviens à penser que la France peut, parfois, être le paradis de la littérature.


commentaires

hard work

Publié le 17 Juillet 2008 par F/.

Allez, finalement, je veux bien reprendre un boulot salarié.
commentaires

a dead man

Publié le 16 Juillet 2008 par F/.

L'humoriste français Dieudonné, condamné à plusieurs reprises pour des propos sur la Shoah et les juifs, a choisi le dirigeant d'extrême droite Jean-Marie Le Pen comme parrain d'un de ses enfants, a déclaré mercredi le chef du Front National (FN).

«Je suis le parrain d'une petite fille de Dieudonné M'Bala», a déclaré sur la radio RTL M. Le Pen, qui confirmait ainsi des informations de presse. Il a souligné qu'il s'agissait de sa «vie privée».

Interrogé sur ce qui l'a rapproché de l'humoriste métis, dont le père est Camerounais, M. Le Pen a déclaré que Dieudonné et lui faisaient partie de «la communauté des persécutés, des parias».«Ça rapproche, ça. Nous sommes persécutés de la même manière à cause de notre liberté de penser et de notre liberté de parole», a-t-il dit. (...)

Selon des informations de Libération, confirmées par une source proche de l'humoriste, l'enfant a été baptisé à Bordeaux, dans la paroisse traditionaliste de Saint-Éloi, par l'abbé intégriste Philippe Laguérie. L'abbé Laguérie avait célébré en 1996 les obsèques de l'ancien chef de la milice pro-nazie de Lyon, Paul Touvier. Il avait qualifié le disparu, condamné deux ans plus tôt à la réclusion à perpétuité pour avoir ordonné l'assassinat de sept otages juifs, d'«âme délicate, sensible et nuancée».
commentaires
1 2 > >>