Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

nantes

Publié le 29 Octobre 2009 par F/.

J'y suis, c'est , venez.
commentaires

wild et beau

Publié le 28 Octobre 2009 par F/.

Pris, sauvagement, les places pour le concert des Wild Beasts - 17 € avant qu'ils ne deviennent énormes, car ils le deviendront, aucun doute là-dessus. Mais je vois que votre front se plisse : visiblement, oui, je vous ai déjà dit tout le bien que je pensais du quartet de Kendal.
Ok, imaginez : nous sommes en 2006, il pleut, vous travaillez pour un magazine musical anglais anciennement respectable, vous passez vos journées à vous envoyer du Kaiser Chiefs ou du Razorlight-like en doses à peine sub-létales, à sélectionner des putains de singles of the week of the day of the hour, à réfléchir à des tournures de phrase qui vous permettrait de faire passer Leona Lewis pour une artiste "prometteuse" sans vous couvrir de ridicule jusqu'à l'asphyxie lorsque quelqu'un, quelque part, vous présente Hayden Thorpe et ses sbires : une rythmique de diable indie, un falsetto à faire jaillir Klaus Nomi de son cercueil, des paroles du genre "Slap the face of Aristotle" et une fauve injonction à profiter de la vie avant de devenir un, hum, fantôme. Parvenu à ce stade, soit vous éclatez de rire et vous oubliez tout, soit vous tombez amoureux et vous ouvrez la fenêtre. Je ne travaillais pas au NME en 2006 mais je suis tombé amoureux quand même :

 
Il y a quelques semaines, trois ans plus tard, donc, paraît All the King's men, nouveau single issu du second album : la palette sonore et musicale des Wild Beasts s'enrichit jusqu'au vertige. Déjà, on mesure l'incroyable chemin parcouru, les coups de machette frappés dans l'ombre, la moiteur dangereuse et sucrée de la jungle, les trésors que recèlent, enfin, mêlées comme des lianes, les timbres et feulements des sieurs Thorpe et Little - l'hystérie domptée par la grâce.
Two dancers
: peut-être bien l'album de l'année.

 
commentaires

ce soir

Publié le 27 Octobre 2009 par F/.

Oui, ce soir, mardi 27 octobre 2009 : petite causerie au sujet des dix ans de Lunes d'encre animée par Jacques Baudou au forum des rencontres de la Fnac Saint-Lazare, à 17h30, en présence de Gilles Dumay, Eric Holstein, Serge Lehman et votre serviteur. La rencontre sera suivie d'une dédicace de Retour sur l'horizon et des autres ouvrages des différents participants.
commentaires

ce monde a besoin de florence

Publié le 26 Octobre 2009 par F/.


 
commentaires

nouvelle donne

Publié le 26 Octobre 2009 par F/.

De retour de Saint-Etienne : chouette salon, pas mal de monde, gens sympa, mes 40 ex. des Soeurs Wilcox sont partis. Que demander de plus ? Une victoire de l'ASSE, peut-être : mon baptème du feu à Geoffroy Guichard s'est soldée par une défaite 0-2 face à Valenciennes, pas totalement volée. Cadeau bonus : à mes côtés, un type d'une soixantaine d'années a commenté l'intégralité le match, n'hésitant pas, sans doute encouragé par mon écharpe vert pelouse (courtesy of le très sympathique et talentueux Sylvian V., illustrateur de couvertures Denoël à ses heures) à se tourner vers moi pour quêter mon assentiment aux moments les plus stratégiques. "Mais putain mais lui il bouge pas mais faut le sortir quoi" ou "mais ça c'est pas possible les gars là le premier but il est pour nous mais c'est trop statique en défense là" ou "putain mais ils cassent le jeu il faut y aller maintenant là." Ce que j'en ai retenu, c'est que les Verts ont à peu près le même problème que le PSG, c'est-à-dire pas de banc. Autre chose : après que j'ai appris que, par exemple, Jean-Claude Mourlevat, régional de l'étape et auteur - entre autres - du fabuleux Combat d'hiver, ne ratait aucun match, je me suis figuré que nous étions peut-être beaucoup plus nombreux que je le pensais, au sein du cénacle, à vouer un culte tranquille au ballond rond et à tous les crétins qui courent derrière. A quand une foot pride avec Pierre Bordage en meneur ?



Monde à l'envers, malédiction globale : où peut-on entendre la meilleure chanson actuelle du frontman de Radiohead, des titres plus qu'honorables de Death Cab for cuttie et the Killers (comparés à leurs récents ratages), un remix de Muse largement supérieur à l'original, la fine fleur du folk-rock américain actuel en service commandé (Bon Iver + St Vincent, Grizzly bear) et une demi-douzaine d'autres pépites, dont une ballade au piano de The Editors ? Sur la BO de New Moon, godamnit. 
Certes, la teneur en sucre de l'ensemble soulèvera peut-être les estomacs les plus délicats mais enfin : si cinquante millions de kids à travers le monde se mettent à écouter Thom Yorke et Grizzly bear, on ne va quand même pas se tirer une balle.

http://www.blogcdn.com/www.cinematical.com/media/2009/07/new-moon-_-thom-yorke.jpg
commentaires

vert

Publié le 23 Octobre 2009 par F/.

Je suis ce week-end (depuis hier en fait) au salon du livre de Saint-Etienne. Je suis content d'être ici, en fait. On me l'avait dit, ça se confirme, les Stéphanois sont sympas. Laurence, la maîtresse de l'école que j'ai visitée ce matin, m'a offert des chocolats et m'a préparé à manger pour le train que je prenais ensuite. A la gare, un clochard m'aborde : "Hé, l'intellectuel !
- Putain, c'est bien la première fois qu'on m'appelle comme ça depuis des années. A quoi vous le voyez ? (le mec qui ne doute de rien).
- La forme des oreilles.
- Ah.
- Et celle du nez aussi, mais ça nous entraînerait dans des considérations dangereuses.
- Vous êtes antisémite ?
- Au contraire.
- Ok, je comprends rien. C'est vous l'intello en fait.
- Ouais, c'est ça. T'as un euro ?
- Ouais."
A la gare de Roanne, un autre clochard m'aborde : "Excusez-moi de vous déranger, Monsieur, mais auriez-vous un euro ?
- Ah bah non j'ai donné la dernière pièce que j'avais, je suis désolé.
- Non, non. C'est moi qui m'excuse de vous avoir dérangé, Monsieur. Je vous souhaite une bonne journée.
- (Moi, stupéfait) Eh ben... de même."
Et maintenant, allons boire un verre au Grand Cercle de l'hôtel de ville. J'espère que le maire ne va pas essayer de me taxer d'un euro, il paraît que la municipalité est en faillite.

http://souklaye.files.wordpress.com/2009/04/asse.jpg
commentaires

denis johnson s'amuse

Publié le 19 Octobre 2009 par F/.

... et la critique de Personne bouge est ici.

http://www.rueducommerce.fr/console/images/produits/Screenshots/777-_light_gun_silv_hr.jpg
commentaires

big fan / en traitement

Publié le 19 Octobre 2009 par F/.

Les relecteurs pour Big Fan ont été choisis. Si vous n'avez pas reçu de mail quand vous lisez ces lignes, c'est que vous ne faites pas partie des bienheureuses victimes. Trouvez ici, amis, l'expression de ma reconnaissance ébahie : une fois encore, j'ai reçu près d'une vingtaine de réponses - un chiffre important, de mon point de vue. Pour le reste, que dire ? J'essaie de faire "tourner" les lecteurs, tout en gardant sous le coude quelques fidèles dont j'apprécie énormément le travail. Ne nous le cachons pas : j'aurai besoin très vite de nouveaux volontaires pour Après et La Saga Mendelson 3 (je précise, à l'intention de ceux qui ont encore du mal pour m'écrire directement, qu'il suffit pour cela de se rendre sur mon site, de cliquer à droite, puis sur "infos").


 
L'automne est là : quand il n'y a pas quelqu'un à la maison, ou pas de match de foot trop important (i.e. ne concernant pas de véritable équipe), ma meuf et moi regardons In Treatment - série assez spectaculaire dans sa non-spectacularité, où tout se passe sur un divan, et dans les silences qui inévitablement s'installent. Lors des premiers épisodes, tard le soir, j'avais tendance à lutter contre le sommeil. Plus maintenant. C'est violent, poignant, assez souvent désespérant, et presque jamais anodin (le créateur avait participé à 6FU : ça se sent). De façon générale, et au-delà d'une dramaturgie de circonstances, on a du mal à savoir, tant la barque est lourdement chargée, si la série entend présenter une critique du milieu psy, des patients, ou de l'Amérique en général. Tous les personnages sont insupportablement narcissiques, allumeurs, haineux, frustrés. Vous allez me dire : si tel n'était pas le cas, ils n'auraient pas besoin d'aller chez le psy (Gabriel Byrne, réglementairement très bon). Certes : sauf que tous ont également l'air de connaître le jeu par coeur avant même d'avoir commencé à jouer. A longueur de séance, le praticien se voit reprocher son amateurisme, son indifférence, ses talents de manipulateur, sa non-implication, sa trop forte implication, sa vieillesse, son charisme, son manque de répondant et j'en passe. Sa femme le trompe. Il ne connaît pas ses enfants. Tous ses patients menacent de ne plus revenir. Tous reviennent pourtant, et lâchent leurs 150 dollars sans sourciller, avec, même, une sorte de délectation. On appelle ça, sans doute, le transfert. En tant que non-amateur absolu de la chose psy (mes positions sur le sujet rejoignent, en gros, celles de Nabokov : un pâté de mythes grecs destiné à une application sans effet sur les parties génitales des crédules), je ne peux m'empêcher pour ma part de discerner d'autres signaux dans ce jeu de dupes perpétuel. Le choix des patients, par exemple, ne doit rien au hasard : un couple dont la femme veut un enfant sans en vouloir, une médecin nympho, une jeune gymnaste en fleur, un soldat de l'armée US. Remplacez Gabril Byrne par l'autorité fédérale suprême et tous ces gens par les catégories psycho-sociales correspondantes, et vous commencez à mieux comprendre le résultat des trois dernières élections présidentielles américaines, par exemple. Une lecture bien inconsidérée, à n'en pas douter. Limite inconsciente.

http://blog.nj.com/entertainment_impact_tv/2009/01/large_intreatment-yr2.jpg


commentaires

effet papillon

Publié le 16 Octobre 2009 par F/.

Très bien, le concert des Pixies : tout Doolittle, toutes les faces B plus quelques morceaux de Surfer Rosa avec Where is my mind ? en final obligé. J'ai eu l'impression que le gros Black avait perdu du poids. Quel homme, quand même. Douze albums solo, et la joie est intacte. J'ai le sentiment qu'il ferait un parrain idéal pour Nathan : lequel, à quatre ans, s'enferme dans sa chambre pour écouter Elbow et The Killers en boucle. Oh, salut, Franckie. Dis, ça te dérangerait de jouer un morceau pour le petit ? Par exemple, il adore Come on pilgrim. Bien sûr, mec, pas de problème. Passe-moi la guitare : My sister held me close and whispered to my bleeding head / "You are the son of a mother fucker". Bon, déménageons sans plus tarder à Portland, Oregon - la ville la plus tremendously cool du monde, où se tient chaque un année un festival HP Lovecraft, et où vivent déjà les Shins, les Decemberists, Modest Mouse, Matt Groening, Gus Van Sant et Chuck Palahniuk.



Sinon, le nouvel album des Editors est parfait pour bosser : Depeche mode meets Joy Division.
Vous allez me dire, c'est comme d'habitude. Eh bien, oui. Vous allez me dire : ça existe déjà, ça s'appelle Interpol. Eh bien <ici, petit geste de l'index pour rajuster des lunettes à montures d'écail>, cette assertion est parfaitement exacte. 



Je ne sais pas pourquoi mais, ce matin, j'ai une furieuse envie de rater un bus. Bref.
Oh, à noter quand même une chanson différente sur In This light and on this evening : elle s'appelle Eat Raw Meat = Blood Drool et si on est de bonne humeur, on peut dire qu'il y a un petit quelque chose de Radiohead dedans.



Ce qui nous amène à notre sujet du jour : Big Fan.
J'ai besoin de trois relecteurs.
Ou trices.
A qui je pourrais envoyer le texte lundi. La mission : juste me dire si on comprend tout. Juste m'assurer qu'on ne s'ennuie pas, que je ne suis pas complètement à côté de la plaque. Me contacter en privé si possible. Gloire à Nous Autres.

Radiohead.jpg image by fanberry
commentaires

une aube nouvelle

Publié le 15 Octobre 2009 par F/.



Tu sais désormais que le monde se divise en malades, en mutants et en personnes très ennuyeuses. L'ombre du Nyctalope te laisse perplexe et sur ta faim. Tu trembles pour la guerre mais tu es prêt à accueillir la pénombre. Réjouis-toi, ami super-communiste, et revêts donc tes super-nippes ! La Brigade Chimérique tome 3 frappe à ta porte.
commentaires
1 2 3 > >>