Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

vampires en train

Publié le 31 Août 2010 par F/.

Un extrait des Masques de sang, tome 3 des Etranges Soeurs Wilcox, au stade work-in-progress :

http://www.bbc.co.uk/northyorkshire/content/images/2009/01/21/flying_scotsman_bw_300x441.jpg

Bras croisés, mâchoires serrées, Conan Doyle dardait un regard meurtrier sur son ami Sherlock Holmes qui, tout en sifflant entre ses lèvres, lisait – ou feignait de lire – le Guardian du jour.

- Le Royal Arsenal va remporter la London Senior Cup cette année : ceci est ma prédiction solennelle, Arthur.

- Luisa me manque

- Car qui leur opposer, en définitive ? Clapton ? Les Old Westminsters ?

- Oh, oh. Vous vous intéressez au football, à présent. Les souffrances de vos amis vous laissent froid mais les histoires de ballon…

Holmes replia son journal et le posa à ses côtés sur la banquette.

- C’était Watson, le médecin, pas moi. Et Watson est un chat à présent. Un chat perdu, qui plus est. Où avez-vous mal ?

- Luisa me manque, vous dis-je. Et ma petite Louise-Marie.

- Divorcer était une erreur.

Conan Doyle plissa le front, scandalisé.

- Mais nous – Qui vous a raconté que nous étions divorcés ?

- Vous ne l’êtes pas ? Excellente nouvelle.

- Vous…Vous…

Son ami le montrait du doigt, furibond. Holmes reprit son journal.

- Permettez que je termine mon article pendant que vous trouvez la fin de votre phrase ?

Sir Arthur Conan Doyle se passa une main sur le visage. Puis, il déboutonna sa manche de chemise, et la retroussa jusqu’au coude.

Une marque étrange avait été tatouée sur son avant-bras.

commentaires

kiwi, volaille et vampire

Publié le 29 Août 2010 par F/.

Le saviez-vous (je l'ai découvert incidemment ce matin en buvant un truc délicieux au kiwi ) ? Les smoothies Innocent appartiennent désormais à Coca-Cola. Comme Prêt-à-manger à McDo, ou Body Shop à L'Oréal. Ça me rappelle le collège, quand la plus belle fille de la classe - et la plus fûtée, pensions-nous -, s'est mise à sortir avec le type le plus con et tristement baraqué qu'on puisse imaginer. Damnit ! Je venais juste de pardonner à cette fille.

http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2010/04/09/article-0-07AFF579000005DC-422_468x340.jpg

 

 


 

Une question qui demeure sans réponse : le coq du sigle Pathé, au début de Chicken Run, c'est juste un hasard ?

 

http://www.festiverbant.ch/LIENS/pathe.gif

 

Seigneur. Toutes ces énigmes. Evidemment, ça donne envie d'embrayer sur le multi-connu Logorama :

 

 

... dont vous trouverez sans peine la version intégrale si vous vous donnez la peine de fouiller un peu.

 


 

N'empêche que j'ai commencé à réécrire : "C’était un soir de neige comme on n’en avait pas vu depuis longtemps. Londres frissonnait, étourdie par la tempête, et les traces des passants, à peine marquées, s’effaçaient sur les trottoirs comme les mots d’un poème d’enfant. Jamais l’hiver n’avait paru aussi cruel et jamais si délectable, pour le jeune garçon, la perspective de demeurer cette nuit dans sa chambre sous les toits, avec une histoire de spectres et de rédemption pour seule compagnie."

commentaires

un chic type

Publié le 27 Août 2010 par F/.

Chaque fois que j'entends Eric Besson à la radio, j'ai l'impression d'avoir été convié par erreur à une séance de thérapie de groupe pour vieux fachos paralytiques organisée dans une maison de retraite en dépôt de bilan. Vaut-il mieux sourire, partir sur la pointe des pieds, se barrer en courant ? Ce garçon est décidément un cas embarassant ; on ne sait trop comment lui venir en aide, quel conseil lui prodiguer : respire un bon coup ? Pratique un sport ? Concentre-toi sur ta vie de famille ? Le fait est qu'il flotte, depuis quelque temps, une odeur plus nauséabonde encore qu'à l'accoutumée sur nos tendres contrées. On nous parle de la nationalité française en termes énigmatiques, enrobés de mystère : on a l'impression que c'est un truc fantastibuleux, une sorte de gros lot universellement convoité attribué au mérite, sauf quand on a la chance inouïe (mais au fond bien normale) de faire déjà partie du club - ce qui est mon cas, et probablement le vôtre. Voilà donc ce qui expliquerait le grisant mélange d'excitation sexuelle et de fierté quasi mystique que nous ressentons en permanence ? Né à Marrakech d'une mère d'origine libanaise, prochainement marié à une Tunisienne, Eric Besson - recordman des retournements de veste, de l'indignation simulée et des acrobaties réthoriques sans filet - cultive la détestation de soi comme une sorte d'art inconscient, limite jubilatoire. Dernière saillie en date, sur France Inter (la syntaxe est d'origine) : "Il y a des reconduites dans des pays pauvres qui m'ont causé plus de doutes que les Roms." Nous voilà rassurés. On apprend, par ailleurs, que le projet de loi sur l'immigration qui sera présenté fin septembre renforcera "la solennité de l'acquisition de la nationalité française en demandant à l'étranger qui devient français de s'engager par écrit à respecter nos lois et nos valeurs parmi lesquelles la laïcité et l'égalité homme-femme." Eric Besson possède le génie rare des humoristes capables d'inspirer la terreur. Le chemin parcouru, en tout cas, impose le respect, et laisse augurer du meilleur. Laissons-lui juste le temps : Laval avait commencé à la SFIO.

commentaires

omega majeur

Publié le 26 Août 2010 par F/.

Réjouissances minérales : la critique du dernier DeLillo est ici.

http://www.statesman.com/multimedia/dynamic/00181/DeLillo-AUTHOR-2_1_181768c.jpg

commentaires

chats

Publié le 26 Août 2010 par F/.

Les deux hémsiphères cérébraux de ce blog tiennent à vous rappeler que l'été s'accroche et que la nuit, tous les chats sont grisés :

 

commentaires

surfer le vide ?

Publié le 25 Août 2010 par F/.

Les yeux de Sortilège se plissèrent, ce qui, chez une personne moins posée, aurait pu passer pour de la contrarieté : "Pas si étrange, en réalité, il y a toujours eu des prédictions selon lesquelles, un jour, la Lémurie émergerait à nouveau, et que meilleure période que maintenant, au moment où Neptune s'éloigne enfin du trip mortel de Scorpion, un signe d'eau je vous signale, et s'élève vers la lumière sagittarienne de l'esprit supérieur ?" Oui, je suis toujours en train de lire Vice Caché et, oui, j'aurais dû en finir il y a bien longtemps, car, oui encore, c'est d'assez loin le Pynchon le plus facile à s'enfiler (même si l'adjectif lite qui lui a été accolé ici et là me paraît pour le moins abusif — après tout : "He’s our literature’s best metaphysical comedian. The weighty points his work makes about the universe — that it’s slowly winding down as the Big Bang becomes the Final Sigh — tend to relieve our despair, not deepen it, by letting us in on the cosmos’s greatest gags: for example, that the purpose of the Creation was to make itself perfectly unmanageable and purely unintelligible. No wonder so many of Pynchon’s characters revel in chemical dissipation. Entropy — if you can’t beat it, join it.", comme l'assène si bien Walter Kirn du NYT), au point, tout de même, que le lecteur avisé se perd en conjectures : quand diable le vieux Thomas Ruggles a-t-il trouvé le temps de pondre ce trip joyeusement camé façon déconstruction / réconstruction du Noiraméricain ? Après Vente à la criée... ? De nos jours ? Difficile de savoir quelle explication serait la plus excitante. La traduction, en tout cas, me paraît impeccable, et je ne suis pas étonné : ceux qui connaissent N. Richard savent à quel point il pourrait être un personnage de ce livre, chemise à fleurs et franc sourire, en tailleur devant une machine à écrire posée sur le sable.  

 

http://www.filmmakermagazine.com/blog/uploaded_images/inherent_vice.JPG_jpg_595x1000_q85-723421.jpg

(N'étant pas en mesure de fournir les sacs à vomi, je vous épargne la couverture française.)

 


 

Puisqu'on parle de surf : le dernier Klaxons a sans doute bien fait de se laisser désirer un peu. Pas l'album du siècle, mais assez de pépites nu-rave déglinguées pour disons, fumer des trucs sur une plage californienne en rêvant d'attaques extra-terrestres enthousiastes ou, plus simplement, prendre la ligne 1 à Paris vers midi sans trop se stresser la race.

 

commentaires

prémonitions

Publié le 24 Août 2010 par F/.

Welcome back.


Certes, j'ai beaucoup aimé Inception. Mais l'arrivée en masse sur ce blog, si j'en crois mes statistiques, d'une cohorte d'admirateurs de Joseph Gordon-Levitt m'inquiète tout de même un peu.


Une humble chevillardise : "Le jour où le présentateur du journal télévisé annonça que la mort avait enfin été vaincue, Robert éprouva un tel soulagement qu'il fila illico se mettre au lit, où il s'endormit d'un sommeil apaisé. A ce jour, il ne s'est toujours pas réveillé." 


Claro. L'interview ici. La chronique . La soirée : 10 septembre à Atout Livre. Claro sera également présent aux Utopiales de Nantes le samedi 13 novembre. Oh, nous reviendrons sur tout ça.


Un bref extrait de La Vie extraordinaire des gens ordinaire : Vous aimez vivre dangereusement ? Prenez le vol Katmandou-Lukla. [...] Le [responsable de la tour de contrôle] convient qu’un accident majeur finira par se produire : les conditions d’atterrissage sont trop problématiques. Il nous précède sur la piste. « Nos pilotes ne sont que des êtres humains, rappelle-t-il. Le jour où un drame nous frappera, les gens apprendront à nous situer sur une carte. Et ce ne sera pas une très bonne nouvelle. » Et un lien un peu angoissant.

http://cache.virtualtourist.com/2440371-Travel_Picture-Lukla.jpg

commentaires

attracteurs étranges

Publié le 5 Août 2010 par F/.

Quand Spoon joue chez Jimmy Fallon avec ?uestlove des Roots, le rythme ne se fait pas prier :

 

 


En train de terminer le 1er Tom Robbins pour Fluctuat, ce qui explique que le Pynchon soit pour l'instant en hiatus. Timing intéressant, cela dit : Une bien étrange attraction est, je pense, le plus pynchonien des romans de Robbins - une sorte de Vineland plus métaphysique que politique, et bien évidemment irrésumable. Achetez-le ! C'est publié par mon copain Gallmeister - la meilleure chose arrivée à la littérature américaine traduite en français depuis Lot 49.

commentaires