Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

haute enfance

Publié le 11 Août 2014 par F/.

haute enfance

Boyhood : tentative d'épuisement en temps réel - quoique concentré - des rêves, espoirs, langueurs et problématiques de l'enfance. Très beau film, dans lequel chaque parent se reconnaîtra un peu, scandé par une bande-son ad hoc, avec Wilco, les Flaming Lips, Bob Dylan et l'une des deux ou trois chansons honnêtes de Coldplay. La simplicité belle de ce début d'existence, la façon tranquille dont Mason Jr., le héros ordinaire, découvre, secoue puis déploie ses ailes pour quitter le nid dysfonctionnel, émeut par sa vérité même. Les enfants grandissent, les parents vieillissent, les acteurs suivent le script, improvisent et, ce faisant, participent à quelque chose d'un peu plus large qu'un film. Ellar Coltrane et Lorelei Linklater jouent et sont eux-mêmes, tout à la fois ; à l'écran, c'est la duplicité même de leur positionnement qui est mise en scène. Ethan Hawke, acteur fétiche de Linklater, interprète le rôle d'un type formidable qui n'est pas vraiment fait pour être père ; on voudrait l'adopter. Patricia Arquette, quant à elle, a fait du chemin et a pris de l'épaisseur depuis l'inoubliable performance duelle de Lost Highway. American mum pugnace et fragile, elle ne cherche, comme chacun de nous, qu'à être la moins nulle possible. Linéaire mais hors du temps, naturel mais entièrement fabriqué, Boyhood est un objet tout à fait singulier, qui interroge l'acte même de filmer de façon assez inédite, à ma connaissance (les cinéphiles me démentiront sans peine). Qu'est-ce qu'un film, sinon une vie passée au montage ? Qu'est-ce qu'une vie, sinon un film incluant toutes les scènes coupées ?

Commenter cet article

Isaac Frelon 15/10/2014 16:42

Fan de ces dernières phrases !!