Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

seriously ? (à propos de Man of Steel)

Publié le 23 Juin 2013 par F/.

Donc, nous avons été voir Man of Steel. Disons qu'à la base, c'était surtout pour les gosses. Sur un site américain peu réputé pour sa hardiesse, les types expliquaient qu'on pouvait emmener des enfants à partir de huit ans. Hélas : c'était vrai. Bon, je ne suis pas un grand fan de Zack Snyder, hein, je serais même prêt à avancer qu'il a tout d'un sympathique attardé mental mais tout de même, c'était produit par Nolan, et puis on avait le choix entre ça et attendre l'été. Le verdict : effectivement, on est bien en présence d'un film pour débiles légers. Sur la question de la fidélité au personnage, à l'esprit, à, ahem, l'histoire, je ne me risquerais surtout pas à trancher, il y a des gens qui font ça très bien - généralement, ils s'y connaissent vachement en pizzas et ils ne baisent pas des masses. Reste que l'objet cinématographique lui-même, dans la mesure où votre but n'est pas uniquement d'aggraver un mal de tête naissant ou de perdre 2h20 de votre vie, est une sorte de désastre mou. Un critique des Inrocks (lol) évoque un "tragique shakespearien de bon aloi" : je crois que ça veut dire que certains personnages ont des problèmes. Plus loin, le même évoque Snyder et sa - je cite - "fascination pour l’esthétique fasciste, joyeusement pervertie par une tendance queer." Là, je me dis qu'on se rapproche de la vérité - souvenons-nous du "les Aryens, c'est beau mais c'est con" du regretté Desproges. En effet, le personnage principal, auquel on ne pourra certes pas reprocher un goût immodéré pour la duplicité, se révèle quelque peu bas du front et - ceci expliquant peut-être cela - met visiblement du gel dans ses cheveux avant de voler. Il est très beau, très volontaire, et s'il menaçait d'épouser votre fille, vous vous immoleriez par le feu au bout de trois dîners en l'implorant de ne surtout toucher à rien pour cause d'ennui incoercible. Bizarrement, les seules scènes à peu près intéressantes sont celles où apparaît Kevin Costner, le papa terrien de Superman, qui a l'air assez fatigué, et on le comprend. Le reste, c'est baston & cavalcade, à faire passer Avengers pour du Cassavetes. Au final, [attention : gros spoiler sans intérêt], Superman tue son ennemi en lui brisant le cou, après que les deux turbulents garçons ont ravagé la moitié de Metropolis.Pourquoi n'a-t-il pas commencé par là ? Parce qu'il est gentil, je crois, et/ou Américain (il le précise lui-même en épilogue, d'ailleurs : "plus américain que moi, tu meurs" - de fait, lui ne meurt pas). Bref, tout ceci était excessivement désolant et pénible. Si vous voulez voir un truc qui tabasse, essayez donc Bellflower, visionné la semaine dernière : c'est un film qui a coûté quatorze mille fois moins cher ($ 17 000) que la merde sus-citée, et qui raconte comme l'Amérique se dévore elle-même à coups d'histoires et de désoeuvrement chronique. Bizarre, non ?

 

Commenter cet article

omnitech guides 15/12/2014 08:31

Now this is was the most expected movie of the year and like expectations, it turned out to be one of the most entertaining movies in recent times. I really wish that it did get much more appreciation from the fans as this was the best superman movie till date.

Pascale Maret 24/06/2013 10:49

Il n'était pas dans mes plans d'aller perdre 2H20 ni de me flanquer délibérément mal au crâne, donc cette chronique aurait dû me paraître totalement inutile, sauf qu'elle m'a bien fait marrer en ce
gris lundi matin. Quand vas-tu te décider à nous écrire le grand roman humoristique qu'on attend (oui, je sais, c'est vachement dur... mais je suis sure que tu peux) au lieu de thrillers, certes
brillants, mais qui ne contribuent pas à remonter le moral de la France déprimée par le mauvais temps, l'inertie de Hollande, la montée de l'extrême-droite, etc. ? Et tu n'es même pas obligé
d'enfiler une combinaison de super héros pour accomplir cette mission. Quoique...ça pourrait être bien, aussi.

F/. 24/06/2013 10:53



Attends cinq minutes, c'est prévu.



A.C. de Haenne 24/06/2013 07:33

Hum ! Pour le coup, c'est le cou qu'il aurait dû lui tordre ! (désolé...). Et à part la première moitié, le film n'est pas bon, je suis d'accord !

A.C.

antoine 23/06/2013 23:11

Quel mauvaise critique, vraiment. Et puis emmener ses gosses voir un film aussi dur, c'est à la limite de la mauvaise éducation. Vous êtes finalement comme la plupart des pères incapables.
Bref, une mauvaise critique d'un bon film par un mauvais auteur (En dehors des Confessions d'un automate mangeur d'opium, le reste est mauvais).

F/. 23/06/2013 23:26



Cher Antoine Beaurrat : je vous ai googl-isé pour rigoler un peu, mais ce n'était pas si drôle. Visiblement, ça ne va pas fort ; j'espère que vous allez remonter la pente vite fait.


Cordialement,



A.C. de Haenne 23/06/2013 22:11

Oui, tout à fait, pourquoi n'a-t-il pas commencé par lui tordre le coup ?

A.C.