Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

ton livre est une merde

Publié le 4 Janvier 2012 par F/.

http://extras.mnginteractive.com/live/media/site200/2011/0208/20110208__dn09-snow.jpg

 

Bal de Givre à New York a enfin gagné un prix ! Lu sur un blog d'une certaine Sara, dans son bilan des pires daubes de l'année écoulée : "Catégorie roman jeunesse : Ex-aequo: Bal de givre à New-York de Fabrice Colin et Insatiable de Meg Cabot. L'avis + de Sara : Impossible de savoir lequel de ces deux romans est le plus mauvais et devant ce choix cornélien, je vous propose deux des livres infâmes lus en 2011. Ils cumulent des intrigues bâclées et/ou fumées, des ficelles grosses comme celles du string de Roseline Bachelot, une écriture à la truelle et une fin navrante. Ces deux romans tiennent une place d'autant plus particulière dans mon coeur qu'ils sont écrits par des "écrivains" (sic) qui ont dû se payer un appartement à Manhattan pour la vente de leur roman. En effet, omniprésents sur la blogosphère ainsi qu'en têtes de gondoles de la Fn*c, il était difficile de leur échapper. Ceci me convainc d'une chose : certaines maisons d'édition prennent vraiment le lecteur pour des cons." Eh bien, très chère Sara, je suis navré de vous avoir fait perdre votre temps mais, comment dire ? Vous avez l'air majeure : il serait temps, à présent, de commencer à réfléchir un peu par vous-même au lieu de suivre les recommandations d'une blogosphère manifestement aux ordres (ailleurs, vous subodorez pourtant que de nombreux lecteurs "ont détesté le livre mais n'ont rien dit" - vous êtes décidément bien difficile à suivre) ou d'un vendeur de livres institutionnel dont la soumission aux affreux diktats du tout-commercial n'est depuis longtemps plus à démontrer. Pour votre information, sinon, et parce qu'on ne sait jamais, peut-être ne s'agissait-il pas d'humour ? : les ventes de Meg Cabot dans le monde flirtent avec les quinze millions d'exemplaires (pour l'appart à NYC, donc, c'est yes) tandis que celles de BGNY, en l'état, me permettraient grosso modo d'acquérir 1m2 dans l'arrondissement parisien où je vis - merci pour cette injection massive de réalité brute. Bien cordialement,

Donald Trump.

P.S. : "prennent le lecteur pour des cons ?" Ouah : ça veut dire que vous allez être plusieurs, maintenant ? 

Commenter cet article

Anonymous 31/01/2012 17:57

Je partage complètement l'avis de Sara. Je trouve Bal de Givre à NY mauvais et débordant de mièvrerie. J'ai détesté.

F/. 31/01/2012 18:14



Oui, d'accord, super - c'est super mignon d'avoir pris le temps de créer une adresse mail anonyme pour enrichir mes statistiques en tout cas.



Kolia 08/01/2012 20:59

Ah ah, il est bien plus facile et, la preuve, marrant de dire pourquoi on n'a pas aimé un truc que l'inverse.

Après, par rapport à la Fn*c, si les libraires y mettent des livres en tête de gondole, c'est parfois parce qu'ils les ont aimé.

F/. 08/01/2012 21:01



Ce n'est pas ton cas, j'espère.



Lene 06/01/2012 20:58

J'avoue ne pas bien comprendre non plus l'article de cette Sara. Elle a tout à fait le droit, bien sûr de ne pas avoir aimé BGNY (j'adopte l’abréviation, hein !), mais je ne vois pas l'intérêt non
plus de s'énerver ainsi avec des considérations hasardeuses sur des choses qui ne la concerne pas. Aurait-elle "craqué son slip" (son string ?), comme dirait Gad Elmaleh ?

En tous cas, moi j'ai kiffé BGNY, et je ne parle même pas de La vie extraordinaire... que j'ai offert un peu partout autour de moi ;)
J'aime votre style d'écriture, autant dans vos bouquins que sur votre blog que je suis avec plaisir (même si c'est la première fois - je crois - que je commente).

Bonne année ! :)

F/. 07/01/2012 17:46



Thanks, et merci pour vos remarques sur La Vie extraodinaire, un des livres que j'ai préféré écrire.



Lord Orkan Von Deck 06/01/2012 11:56

Toute reflexion faite, j'ai décidé de vous retirer les deux vapeurs d'or que mon jury et moi vous avions décernés en 2011. Croyez bien que j'en soi désolé, mais étant un véritable patriote français
et un authentique républicain socialiste, je ne peux me permettre de supporter un auteur soutenu par le joug infâme des éditeurs.

De plus, je trouve cela tout à fait révoltant que votre profession vous permette de voyager. USA, chine, Liban ... ça commence à bien faire. Lorsque je lis un écrivain, j'attends de lui qu'il mène
une vie de bohémien désoeuvré sans-le-sou, que le gel vienne ronger sa chambre de bonne, qu'il meurt d'une pneumonie ou d'un delirium tremens.

Vous êtes un bourgeois de la pire espèce, appartenant à la nomenklatura des mondes de l'imaginaire, et je ne peux soutenir cela.

Et n'allez pas me répondre "tout ce que vous avez lu de moi était bon". C'est vrai, mais là n'est pas la question.

Lord Orkan Von Deck
sévère mais juste

F/. 06/01/2012 12:11



Je suis soulagé.



Claire T. 05/01/2012 23:43

Franchement je conçois absolument qu'on n'aime pas un livre! Mais faut se calmer! Commencer à parler d'appartements spacieux à New-York ou je ne sais trop quoi je ne vois pas le rapport. Car
d'abord elle n'en sait rien et puis ensuite bon nombre de starlettes internationalement reconnues,que ce soit au cinéma ou ailleurs, menent le train de vie que veut vous prêter Sara (voir nettement
plus luxueux) et ça ne les empêche pas d'être de vraies breles!
Alors chacun ses goût, chacun peut l'exprimer, respect. Mais je trouve que la demoiselle y va un peu fort là!

Ceci dit j'ai (enfin!!!) trouvé le temps de lire La Vie extraodinaire des gens ordinaires (honte de ne pas l'avoir fait plutôt), aimé un peu plus à chaque page et je vais tacher de m'empresser
d'acquérir BGNY (c'est vrai, sympa l'abbréviation) afin de juger de la grosseur de la ficelle du string de Roselyne Bachelot.

Bonne année (:

F/. 06/01/2012 12:12



Je crois que Sara blaguait plus ou moins.


J'espère.


J'espère aussi que vous allez gaspiller un peu de temps pour me faire part de votre avis sur La Vie extraordinaire...