Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

les hasards de la guerre

Publié le 22 Janvier 2010 par F/.

Superbe entretien fleuve (merci Dave pour le tuyau) avec Didier Guiserix, co-fondateur de Casus Belli pour lequel j'ai travaillé, eh bien, dix ans en tout, dont un an en tant que salarié, avec cantine d'entreprise et tout. Je ne vais certainement pas pleurer sur ma jeunesse perdue. Mon passage chez Casus a été une expérience merveilleuse et fondatrice, voilà. Le pied à l'étrier, pour de bon. Des rencontres. Des nuits blanches. Et puis Multisim, Mnemos, mon premier roman critiqué dans les pages mêmes du journal par Roland C. Wagner himself.
Amis rôlistes d'hier ou d'aujourd'hui, prenez vingt minutes pour lire ça, vous allez sans doute chialer. Tenez, on parle de moi et de David en avant-dernière page ; tout ça laisse quand même un puissant et très insistant parfum de nostalgie.

http://www.ffjdr.org/img/reves/aidesDeJeu/Technique/Conseils/Meneur.jpg
A signaler : ce passage intéressant, qui rejoint en partie mon sentiment sur la communauté SF, et toutes les communautés en général - l'existence d'un âge d'or & l'inéluctabilité de la chute :
"Et puis c’est, comme on disait tout à l’heure, c’est le stress entre plein de
tendances, de castes de joueurs, de gens qui deviennent vraiment agressifs,
c’est la fin de l’Âge d’Or, quoi, parce que… c’est des joueurs qui se battent
entre eux, qui nous insultent parce qu’on continue à parler de Donjons &
Dragons, qui nous insultent parce qu’on parle de Vampire, enfin bon, les
gens deviennent beaucoup plus caractériels, beaucoup plus sectaires, c’est
des dérives dans ce sens-là, quoi, dans le sens « chapelles ». Il y avait
toujours eu des chapelles, mais elles pesaient pas trop sur l’immense
majorité des joueurs, mais cette fois la communauté des joueurs devenait
fractionnée. Donc ça devenait beaucoup plus un travail où… il fallait
toujours courir, toujours essayer de rabibocher les extrêmes, de convaincre
les gens que ce qu’on leur dit les intéresse… Et puis des gens qui ne sont
plus pionniers, qui deviennent consommateurs…
"
Commenter cet article

Sylvestre 27/01/2010 16:49


Superbe interview indeed, même si Guiserix semble être trop gentil pour dire du mal (sauf de Backstab...). Merci pour le lien !

Rock and roll : souvenir de la sortie de Neuvième Cercle, des critiques sur Kult, le Monde des Ténèbres, Conspirations...

Je repense à l'adolescence rôliste, en gros.
Amusant : je tombe sur cette phrase attribuée à Courteline, placée en exergue de l'Armée des Ombres de Melville :
"Mauvais souvenirs, soyez pourtant les bienvenus, vous êtes ma jeunesse lointaine."

(la vache ! ça en jette de dire "je tombe sur cette phrase...")


Efelle 23/01/2010 13:56


Merci pour le lien.
Voila qui devrait faire remonter quelque souvenirs.


RCW 22/01/2010 19:20


Ouaip, c'était un temps où les gens étaient moins cons, où il y avait de l'enthousiasme.

Et il viendra un temps où les gens seront moins cons, et où il y aura à nouveau de l'enthousiasme.

En attendant, prenons notre mal en patience et subissons cette époque de merde.


Foid 22/01/2010 18:26


Nom de Zeus c'était quand même un putain de bon temps tout ça, hein.


Laurent K 22/01/2010 16:16


C'est assez touchant à lire, effectivement.
Mais j'ai du mal à pleurer sur les âges d'or passés.