Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

nuggets et haut-de-forme

Publié le 21 Janvier 2010 par F/.

Un rendez-vous d'abord : demain chez Atout Livre, soirée consacrée à David Vann, auteur de l'excellent (je suis en train de le lire) Sukkwan Island chez Gallmeister. Une fois n'est pas coutume, je me contenterai pour l'occasion de recopier le message que m'adresse Oliver, son éditeur : "Je n'aime pas faire de pub pour les livres que je publie, mais tu ne pourras pas ne pas adorer Sukkwan Island et David est un auteur dont tu pourras dire à tes petits-enfants, dans 40 ans : "Putain, mes p'tits gars, j'vous jure. j'ai rencontré ce type : c'était son premier roman, et ça déchirait grave à l'époque, et il était pas connu du tout ; c'était bien avant ce qu'on appelait alors le prix Nobel, vous avez pas connu ça, mais c'était du temps où les gens lisaient des livres en papier… Ça paraît dingue, je sais… C'était avant le 3e Empire, on avait encore le droit de vote en France."
Je ne connais pas David Vann. Je passerai demain soir.



Mes projets pour les mois à venir changent tout le temps. En jeunesse, le 3e tome de la Saga Mendelson est en relecture, le 2e tome des Etranges Soeurs Wilcox ne devrait pas tarder à suivre - je le termine ces jours-ci. Extrait du jour ? Extrait du jour :

"Hector Warenmore avait passé près de quarante ans au service de la comtesse de Rasmussen : quarante années de tribulations insensées et de voyages baroques dont il ne regrettait pour ainsi dire rien. Il avait contemplé les pyramides du Caire et les fjords du Grand Nord, arpenté les ruelles de Prague et les avenues romaines, suivi la Guerre de Sécession à bord d’un ballon percé et conseillé à Jules Vernes un Cognac frelaté – dans l’intimité, il se plaisait même à affirmer qu’il avait mené « une vie un peu trop bien remplie » ou, certain soir que la comtesse, volage de nature et compatissante, lui laissait les clés de son bar privé, qu’il « en avait vu plus qu’un honnête homme n’aurait dû en voir. » Ce qui se dressait cependant à présent à une centaine de pieds de son cab, en cette heure noire et tragique, ce qui se dressait littéralement au-dessus de la 5e avenue de sa chère ville natale ressemblait si peu à ce qu’il avait pu fuir ou louer ou oublier tout au long de son existence soi-disant tempétueuse qu’il eut soudain l’impression de n’avoir jamais été qu’un nouveau-né inoffensif et pleurnichard protégé du vrai monde par une sorte de mur en plomb. Autrement dit, essaya-t-il de songer en insérant fébrilement deux nouvelles balles argentés dans son pistolet à crosse brillante, il était temps d’affronter la réalité."

Le projet Albin Michel previously known as Vertigo Tower, pour lequel nous n'avons toujours pas de vrai titre, pourrait être repoussé à début 2011 pour de bêtes raisons de calendrier.
Du coup, septembre pourrait voir la parution d'un autre livre qui me tient particulièrement à coeur, chez Flammarion - un vieux projet polymorphe et vraiment étrange auquel je crois beaucoup et que l'on pourrait résumer comme un croisement romanesque pour ados entre Strip-tease et Incroyable mais vrai.

Après
, la suite de La Fin du monde, a été terminé en décembre mais je n'en suis tellement pas content (et je pense que mon éditrice, même si elle est incomparablement gentille, est à peu près de mon avis) que je le laisse de côté pour l'instant. Bon, il sortira, hein. Mais peut-être pas tout de suite. Et peut-être sous une autre forme. Etc.

En adulte, j'ai un projet, un gros projet, un énorme projet, chez un éditeur que j'adore (créé il y a peu, et qui marche très fort, et pour lequel je n'ai jamais écrit - j'arrête là pour les indices), dans un genre que je n'ai jamais exploré encore et dont je vous parlerai en détails, site dédié à l'appui, lorsque le bouquin sera signé i.e., normalement, en février ou en mars.



Vu sur une boîte de nuggets poulet (oui, j'avais trois enfants à la maison ce soir) : treize nuggets environ.
Ce monde est magique.



Question du jour : s'il nous prenait brusquement l'envie de passer par les armes tous les forumeurs employant à l'envi l'expression "pardon aux familles, toussa", devrions-nous ensuite nous excuser auprès des familles ?



Vu hier, en avant-première, le Sherlock Holmes de Guy Ritchie. Très divertissant.

http://www.wired.com/images_blogs/underwire/2009/05/sherlock_holmes_downey1.jpg

Je me surprends parfois à penser que mon plaisir, en pareilles circonstances, est un tantinet augmenté par la certitude que d'autres personnes de ma connaissance vont immanquablement détester. Je me ferais bien soigner pour ça mais le temps me manque - voir plus haut.
Commenter cet article

narcicik 07/02/2010 02:49


J'attends impatiemment des nouvelles sur ce gros projet énorme.

Narcicik, un fan invertébré (oui, j'aime bien cette formule insensée)


Emma 22/01/2010 14:45


Je vous confirme, Sukkwan Island est un excellent livre ! Attention au coup de poing...


Transhumain 22/01/2010 12:33


"Je me surprends parfois à penser que mon plaisir, en pareilles circonstances, est un tantinet augmenté par la certitude que d'autres personnes de ma connaissance vont immanquablement
détester."
Ca s'appelle du snobisme. Mais c'est tellement bon.


corwin 22/01/2010 09:43


bien occupé, mon bon ami :)
tant pis pour "Après" : je patienterai (mais ça va être dur).
Par contre, le gros énorme projet, c'est du sacré teasing que tu nous fais !
bon courage pour tout ça. a+


dave 21/01/2010 22:29


super film. holmes est BADASS !!!