Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

et passe-moi le sel

Publié le 4 Mars 2014 par F/.

et passe-moi le sel

Vu Guillaume et les garçons, à table ! juste avant le hold-up ennuyeux des Césars. On m'a doctement expliqué ces derniers jours qu'il ne s'agissait pas d'un film sur l'homosexualité. Vrai : c'est un film sur l'hétérosexualité. Sur le lien fantasmé entre identité et orientation sexuel, pour être plus précis. C'est, surtout, un film où tout s'avère tristement simple : oui, on peut se révéler "100% hétéro", oui, on peut solutionner un problème vieux de 20 ans telle une équation au second degré, oui, on peut rire de tout et un peu n'importe comment du moment qu'on est "sincère". Certes, les homosexuels qui n'ont pas eu le soulagement de découvrir qu'ils étaient en vérité de l'autre bord sont dépeints, au choix, comme des étalons narcissiques décérébrés ou comme des rebeus dépravés adeptes de tournante, mais ce n'est que du cinéma, hein. Guillaume Gallienne, très satisfait, nous inflige son spleen bourgeois à coups de gags sur-signifiants qui auraient sans doute eu leur place dans le dernier Almodóvar (ceux qui auront réussi à tenir plus de cinq minutes devant Les Amants passagers en tireront les conclusions qui s'imposent). Bref, la vie, c'est plus marrant quand on est riche et qu'on peut se payer des psys incompétents. Guillaume et les garçons, à table ! modifiera-t-il en profondeur le regard que les homophobes portent sur leurs congénères invertis ? Ah zut, j'oubliais : c'est pas le sujet.

Commenter cet article