Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

à propos de lenteur

Publié le 27 Octobre 2011 par F/.

Travail ce matin, promenade sur la route des vins cet après-midi, arrêts à Ribeauvillé et Kayzersberg, ravitaillement en pain d'épices & nous respirons un peu. Au retour, une étrange lumière rasante plane sur les contreforts des Vosges. Des clochers percent, métal froid contre le bleu ardoise d'un ciel d'automne et tout semble figé dans le froid qui précède l'hiver. Le long de la plaine, des lumières s'allument l'une après l'autre et, bientôt, des chapelets entiers scintillent à travers les collines. De l'autre côté, au pied des monts, des bancs de brume flottent sur les champs comme si la terre retenait son souffle avant de se livrer à la nuit. A tout instant, d'entre les vignes, on s'attend à voir surgir un feu roux ou une ombre gracile. C'est l'Alsace : noire, puissante et profonde. Nous écoutons la BO de Drive. Tiens, ça me fait penser que j'ai oublié de parler de ce film. Eh bien, je l'ai trouvé merveilleux de violence et de lenteur. Lynch rencontre Tarantino sous prozac et rêve à la fin du monde. Les images me hantent encore, et je ne sais pas trop quoi ajouter - c'est un film qui vous happe (la musique, la lenteur, le fantôme dans la ville désincarnée) ou vous laisse sur le bas-côté, irrémédiablement.

 

http://videoclipsimage.agaclip.com/8D4rGNcf1Sg-_-drive-movie-clip-getaway-official-hd.jpg

Commenter cet article

Lapin 30/10/2011 17:21


Je sors de la salle. Une claque. Le fantôme de Michael Mann plane sur ce film.


F/. 30/10/2011 17:32



Absolument.



Drunk Soul 30/10/2011 13:24


Je suis au-dessus de Kayserberg. Plus haut, dans la vallée d'Orbey. Un petit hameau dénommé : Les Basses-Huttes. Le même jour, j'étais avec mon p'tit frère sur les crêtes, avec tout le canton
en-dessous de nous, la plaine qui s'étale derrière les montagnes sur une centaine de kilomètres, les nuages vaisseaux spatiaux au-dessous de nous et le vent glacé dans la gueule. On a trouvé une
carcasse de tacot à 1000 mètres d'altitude. Tout rouillé et désossé. Un petit poème. Quand je pense que vous étiez un peu plus bas, c'est con. Bref. Je m'étale. Un jour, je lirais L'extra-ordinaire
vie des gens ordinaires. (Culpabilité débile pour palier une fascination ). Fin du passage slurp. P.S. Très intéressant l'interview sur Elbakin. :)


F/. 30/10/2011 17:32



Ah oui, je vois bien le coin. Très chouette ! Bonne fin de vacances, if any.



Didi 29/10/2011 12:30


Je m'en doute bien mais ce que j'aime c'est votre "petite musique poétique " dans ce que vous décrivez.
Merci


Didi 29/10/2011 12:22


C'est très beau ce que vous écrivez là sur l'Alsace en cette période.
Il faut que je me décide à découvrir vos livres !


F/. 29/10/2011 12:27



Le problème, c'est qu'ils parlent peu de l'Alsace. Il faudra que je remédie à ça un jour.
Amitiés,



Drunk Soul 27/10/2011 22:38


Putain. On était pas loin de l'un et l'autre alors aujourd'hui... Et Drive, ouai, c'est de la violence sourde avec une musique tambour battant, battement de coeur, pulsation de la ville et griffe
de pneu sur le macadam...


F/. 29/10/2011 12:27



Tu es dans quel coin ?