Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

dites-moi que je rêve

Publié le 5 Juin 2012 par F/.

Cette vidéo avait fait grand bruit lors de sa sortie ; il se peut toutefois que vous l'ayez manquée et que vous ayez une bonne raison pour cela. Musicalement, le duo Sound of arrows, présenté non sans désinvolture comme une réponse suédoise à Pet Shop Boys - ok, mais projetée en 2011 par une time machine facétieuse couplée à une fabrique de barbe à papa, alors -, s'aventure sur le terrain plus que miné de la synth-dream-euro-pop que vous ne pouvez aimer ici-bas, semble-t-il, que si vous êtes gay, ou, plus grave, incurablement englué dans les années 80 (ce qui, croyez-le ou non, n'est pas exactement la même chose). Amis des guitares sèches, des chansons à texte ou du stoner abrasif, passez votre chemin.

 

 

 


 

 

Il fallait que j'aille à cette soirée anniversaire des 40 ans de Folio. Il le fallait, parce qu'il y avait marqué "bowling" sur le carton d'invitation et que j'ai tendance à mal me nourrir en ce moment. Ah oui, et aussi parce que quelques centaines de bouquins concernés déforment délicieusement nos étagères Billy, chers gens, et qu'une journée passée sans voir Pascal G. en costard n'est pas exactement ce que j'appelle une journée. Lancée en 1972 suite à une rupture de contrat avec Hachette, la collection Folio n'est plus à présenter, il me semble, et cependant, le saviez-vous ? on lui doit la popularisation du format 10x18. Je sais, le monde est fou. Bon, je n'ai pas joué au bowling, malheureusement, toutes les pistes étaient déjà prises, mais la bouffe était somptueuse et j'ai retrouvé plein de copains. Moment de grâce semi-lynchien : une femme m'arrête dans une allée et me dit, d'un air assez préoccupé, "quelqu'un vous cherche". Elle essaie de se rappeler qui, puis s'éloigne en promettant de revenir, ce qu'elle ne fera jamais, évidemment. Nicolas R., à qui je narre l'anecdote, me fait remarquer que l'affaire aurait été autrement intéressante si la femme en question avait été un nain parlant à l'envers. On peut toujours compter sur un traducteur de Pynchon pour remettre les choses en perspective et pointer la différence entre réalité et cet-autre-truc-bizarre-dont-j'ai-oublié-le-nom, mec.

Commenter cet article

Jean-Claude Dunyach 05/06/2012 09:56

Damned, j'avais manqué Sound of arrows ! Je viens de commander l'album sur Amazon, j'avais une commande prête à partir et c'était l'occasion. J'ai aussi manqué la soirée Folio, mais là c'était pour
cause de boulot à Toulouse. C'était peut-être moi qui te cherchais, sous forme rémanente.
Qu'est-ce que je fais de ma vie, on se le demande...
Love and poutous to y'all