Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

martinique (5)

Publié le 26 Février 2011 par F/.

So long, Fort-de-France. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce compte-rendu n'aura pas été si fourni ou tragiquement hilarant que je l'avais imaginé/espéré/redouté. La faute à l'amitié, sans doute : parce qu'en définitive, nous avons passé notre temps à faire des trucs, à être entre nous, à glander gentiment, à établir des mises au point et à nous égarer dans d'obscures et magnifiques discussions vespérales auxquelles aucun blog au monde ne saurait et ne devrait rendre justice. Restons honnêtes, nous avons appris deux choses au moins :  nous savons vivre ensemble, et les répulsifs anti-moustiques ne marchent pas. Pour le reste : dernière rando, il y a deux jours, dans le nord de l'île, avec Rachel, Ross et Rachel Jr. Nulle mygale matoutou en vue - chronique d'une rencontre manquée. En revanche, Rachel prétend avoir aperçu, sur la plage, le sosie de Robert Redford à 30 ans (comprenez : quelque obscur bellâtre défiguré par une exposition exagérée au soleil et une consommation intempestive d'herbes naturelles). Des awards ont été distribués hier soir, en même temps que les César, mais sans tapis rouge, et sans "la-guerre-c'est-mal". J'ai remporté celui du mec le plus souvent vissé à son PC - titre conquis de haute lutte, reconnaissons-le - et je tiens à remercier mes éditeurs, sans lesquels rien n'aurait été possible. Monica a fait la cuisine pendant deux semaines. Chandler s'est montré un père exemplaire. Rachel a fait étalage de ses compétences diplomatiques. Phoebe est restée maîtresse d'elle-même, comme toujours. Et Joey m'a appris plein de chansons de rugbymen. Je ne vais pas parler ici des enfants, créatures perverses et chroniquement indisciplinées qui font notre joie constante. J'aime ce que nous sommes, simplement, je suis au regret de le reconnaître, j'aime cette île, ses habitants, ces 29° de moyenne et cette putain de piscine, et je saborde cette chronique avant de verser dans le sentimentalisme le plus écoeurant, tant qu'un reliquat de décence m'incite encore à m'y contraindre. J'allais dire : rendez-vous en Chine, dans trois semaines, pour la suite de mes aventures. Mais ça, amis démocrates, c'est pas encore gagné.

 

http://idata.over-blog.com/2/12/10/20/coucou/coucouF0782.jpg

 

 

Commenter cet article

Pascale 28/02/2011 16:42


Bon retour dans la grisaille parisienne... et je ne sais pas si on doit te dire merci de nous avoir fait rêver (hum, soyons honnêtes, disons plutôt "baver d'envie") avec tes chroniques antillaises
(c'est toujours mieux que des chroniques antibaises, comme disait Boby, qui était plutôt pour, mais ça n'a rien à voir).


Alicia 27/02/2011 16:56


Eh bien voilà, je l'ai terminé.
Finalement, dans les dernières pages, je me suis un peu doutée de ce qui allait se passer. Pour ne pas tout dévoiler aux autres, c'est la dernière pièce où se trouve Anna. ça m'est un peu venu à
l'esprit quand elle devait faire un choix entre les 2 hommes. Par contre, pour la date (je n'en dirais pas plus), là chapeau, pfiou comme le disent certains, on en resort groggy !

Alors merci de m'avoir fait passé ce merveilleux moments, c'est un roman propre à lui même, ça il n'y a pas de doutes !

A bientôt,

Alicia


Alicia 27/02/2011 15:20


Ben dis donc, vous avez fait fort pour le Bal de Givre !
J'en suis à la page 225 et je ne le lâche pas !
Que de suspens, on n'y comprends pas grand chose (pas dans le mauvais sens du terme, évidemment) et c'est ça qui est passionnant. Aucune idée de comment se déroulera la fin.
Alors bravo !

De ceux que j'ai eu la chance de lire, Le bal de Givre est le meilleur !

Bonne continuation,
Alicia

Ps: serez-vous au salon du livre de Genève cette année ? =)


Yulenka 26/02/2011 19:42


Bon, le coup de la mygale sans prévenir pour l'arachnophobe que je suis c'est pas sympa du tout !!!!

Et moi, je les ai trouvé très bien ces chroniques... Je suis prête pour la Chine.