Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

needs a vacation

Publié le 10 Avril 2012 par F/.

J'allais rédiger un post sur les vertus de l'amitié par temps plus ou moins agité, mais un vieux relent de pudeur masculine s'y oppose in fine. Qu'il me suffise de dire que nous avons passé un excellent week-end avec la bande habituelle, en ordre dispersé - les intéressé(e)s se reconnaîtront. Aujourd'hui : Fontenay-sous-bois, rencontre avec des classes, jeudi : même tarif, vendredi : La Rochelle et environs. Petite pause ensuite, quelques classes encore en mai/juin, le salon de Saumur, bien sûr, mais pas de St Malo cette année, pas d'Epinal non plus, je n'en suis pas fâché, je suis sur les rotules et j'ai besoin de retrouver la tribu. Parfois, je me sens un peu comme ce type d'une pub pour chaussures de sport qui rentre chez lui et qui découvre que tout a changé - les enfants ont pris dix ans et c'est un parfait inconnu qui vient lui ouvrir. Pour la peine (?), j'ai relu Réussir son hypermodernité et sauver le reste de sa vie, stupéfiant pamphlet québécois dont le message, gentiment synthétisé, pourrait se présenter comme suit : ami quadra, supprime ton compte facebook, arrête de donner ton avis sur tout, cesse de télécharger comme un benêt et de penser que la nouveauté est une fin en soi, ne cours plus, ne te compare plus aux autres, consomme moins, approfondis, profite, achète une ferme, vis plus chichement mais pour les autres, détends-toi, détends-toi, par pitié. Dans cet ouvrage, un exercice intéressant parmi d'autres :

1) Classez mentalement ces cinq sujets d'intérêt, du moins important au plus important :

- Les détails de la carrière et des amours de vedettes populaires.

- Votre identité publique telle que définie par votre profil personnel sur les réseaux sociaux d'Internet.

- La fonte rapide des glaces arctiques et les déréglements climatiques qui en résultent.

- Les nouveaux sous-genres dans le monde de la pornographie.

- La recherche d'une vie bonne.

2) Classez maintenant ces cinq sujets en fonction de la place qu'ils occupent dans votre vie, dans vos pensées.

Get a haircut, hippie.

 

 


 

Et c'est vrai que ça devient spectaculairement pénible, facebook. Bon, ça l'a toujours un peu été, et je serais tout de même assez mal inspiré de cracher dans la soupe, moi qui affiche près de 4000 friends au compteur et me sers non sans ardeur du réseau comme d'un véritable relais RP/pro mais, jusqu'à présent, les côtés positifs l'emportaient largement sur le reste, et je ne suis plus tout à fait sûr que ce soit toujours le cas aujourd'hui. Par exemple : je ne joue pas à FarmVille, je ne like pas les photos de ton gosse, je ne veux pas être ami avec un type dont le pseudo est "machin, écrivain", je ne tiens pas à être d'inscrit d'office dans un groupe d'amis de Pablo Neruda et, tant qu'à venir en aide à des gens psychotiques, névrosés, désargentés ou paumés, je préfère, dans la mesure de mes modestes moyens, le faire dans la vraie vie. D'un autre côté, si vous lisez ces lignes, c'est peut-être parce que vous avez cliqué sur un lien facebook donc que voulez-vous que je vous dise ? This world sucks - je vais aller planter un arbre, tiens.

 


 

Ou écouter un truc sympa et rare et vieillot, tant il est vrai que ça faisait longtemps. And that, lads, is what I call a tiny perfect popsong.

 

 

 

 

 

Commenter cet article

g@rp 10/04/2012

j'ai pas osé liker ton billet (et pourtant, je le kiffe à donf)

Pierre-Yves 10/04/2012

Curieux. Je ne me sens concerné par aucun des cinq sujets cités. Soit je suis blasé, soit je suis déjà mort.
Bon, plus précisément, les deux premiers, RAF. Le troisième et le dernier... ben, "j'aimerais bien, mais j'peux point" comme disait l'autre : à mon échelle, je veux bien mettre la clim' moins
souvent (les vitres ouvertes, c'est bien aussi), et ne pas aller en Alaska sucer un Eskimo, mais ça s'arrête là... "Rechercher une vie bonne ?" M'enfin, ça se construit ou ça se subit, ça, une vie.
Bon, les sous-genres du porno, éventuellement, ça peut m'en toucher une en faisant frémir l'autre. Mais ce n'est pas avec ça qu'on va refaire la France, hein.

Pascale 12/04/2012

Bon, il paraît que tu es si fatigué que tu as décidé de zapper Vannes. Tant pis, on se parlera sur Facebook, hein ?