Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

razzies, ou la malédiction délicieuse

Publié le 23 Janvier 2011 par F/.

Pornic en hiver : lumière rasante, mer de diamant, et encore une fortune claquée en sardines. La rencontre ? Personne ou presque, mais ceux qui étaient là étaient contents, semble-t-il, et papoter avec Gess est toujours un plaisir. Passé deux heures aussi dans le train, à l'aller, à discuter avec Mireille-de-l'Atalante. Je me rappelle mon premier café pris avec elle, il y a douze ou treize ans ; le sentiment de délectation demeure intact. La librairie nantaise du 15 rue des douves, de même, reste un étrange paradis à mes yeux - son rayon cinéma, surtout, dans lequel j'ai cette fois pioché Le Vagabond d'un nouveau monde, récit de la rencontre, autour d'un film qui ne se fera jamais, entre James Agee et Charlie Chaplin.

 


 

http://s2.e-monsite.com/2010/04/10/02/resize_550_550//dirty-festival-4.jpg

 

A mon retour, pas mal de lecture forumesque à vocation récréative. Bon, le moins que l'on puisse dire, c'est que les razzies déchaînent toujours autant les passions. Joseph Altairac, sur actusf, est l'un des rares à garder la tête froide, et à mettre le doigt sur l'essence du système : les razzies sont un prix à vocation humoristique qui ne fonctionne que si des gens y prêtent attention. A cet égard, il faut admettre que la récente cuvée est un franc succès. C'est : pas drôle, anodin, insultant, très vrai, mensonger, hilarant, sans intérêt, jouissif, moins bien qu'avant, étrangement pertinent, etc. (à peu près comme Stéphane Guillon, donc) et tout le monde ou presque se sent obligé d'expliquer pourquoi, ou pourquoi pas, ou pourquoi la question ne se pose pas en ces termes. Or, si on peut être certain de quelque chose c'est que, tant que les nominés et/ou les primés (je sais de quoi je parle : j'ai tenté, il y a cinq ans, d'expliquer dans un article assez fastidieux à quel point je me moquais du prix reçu par Sunk) continueront de réagir publiquement aux notules qui les mettent en cause - surtout si c'est pour raconter qu'ils vont faire un procès aux jurés (gag), ou les ignorer superbement à partir de - top chrono, maaaintenant ! -  les razzies perdureront dans la joie. Le fait est, par ailleurs, qu'ils n'ont jamais fait perdre le moindre lecteur à qui que ce soit ce qui n'est pas le cas, à mon avis, d'autres récompenses censément trop sympas. Mais alors, me direz-vous, à quoi servent-ils ? A exister, principalement. A titre personnel, je compte au moins deux amis au sein du jury, et je suis tout à fait certain qu'ils n'hésiteront pas à me coller une petite baffe amicale, voire un salutaire coup de pied au cul, si les circonstances l'exigent. Je promets de ne pas chialer, le moment venu, de ne pas montrer les poings, de ne pas crier au complot et de ne pas appeler mon avocat. En revanche, je ne promets pas de ne pas me fendre d'un autre papier. Ce serait dommage de rompre la chaîne.

 

http://boutdeparadis.niwiki.com/wp-content/uploads/2009/10/bonnet_d_ane.jpg

 

Commenter cet article

Ed 26/01/2011 05:16


Je ne savais même pas qu'il y ait des "razzies" pour les livres en français. Les films américains, bien sur, et ils les mérites.

Pourtant, j'ai beaucoup aimé Sunk. Je viens de finir Atomic Bomb ce soir, et j'espère que vous allez écrire plus de livres ensembles (ou séparément) !

(Pardonnez les fautes SVP. Le français n'est pas ma langue maternelle.)


dave 23/01/2011 18:48


+1 bro