Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

un endroit où aller

Publié le 5 Septembre 2010 par F/.

Résumons : cela se passera Vendredi 10 à Atout Livre, 203 avenue Daumesnil, à partir de 19h30, et nous parlerons de Cosmoz - comment, pourquoi, par où ? - en compagnie de son auteur Claro, qui fait ces jours-ci la couverture du Matricule des anges.

Cosmoz ? Rien moins, à mon avis (et nous sommes nombreux à le partager), que le meilleur, le plus ambitieux, le plus terriblement vivifiant roman français de cette rentrée littéraire, si ce n'est de ces dernières années.

http://1.bp.blogspot.com/_AaB6HP3MCEg/TGuo5OJ7BGI/AAAAAAAAAeM/TJg-sNXec_M/s1600/Claro+CosmoZ.jpg

Attention ! Il n'est pas totalement impossible que les jurés du Goncourt, pourtant réputés pour leur sérieux, ignorent malencontreusement la gemme, au profit, par exemple, de l'épatant La Carte et le territoire signé Michel Houellebecq. Pour quelle raison ? A ce point de l'exposé, une analyse comparative s'impose.

"Son travail de six dernières années avait abouti à un peu plus de onze mille photos. Stockées en format TIFF, avec une copie JPEG de plus basse résolution, elles tenaient aisément sur un disque dur de 640 Go, de marque Western Digital, qui pesait un peu plus de 200 grammes."

Ça, c'est du Houellebecq. 

"Dorothy baisse les yeux et regarde ses souliers, désormais transparents, si transparents qu'elle voit un peu trop clairement, sous sa peau en passe d'être calcinée, les fins osselets de ses orteils. Sa volonté quitte le berceau de son utérus en pleine éclosion et va trouver refuge dans ses talons, qu'elle choque trois fois l'un contre l'autre, en retrait de toute magie, puisque désormais la trinité n'a plus de sens et que le soleil, l'autre, se lève, non, bondit !"

Ça, c'est du Claro.

Bref.

Venez nombreux : il y aura des lectures, des questions, de la joie, du vin, plusieurs auteurs dans l'assistance, quelques éditeurs avisés sans doute, des amis pas seulement virtuels, des chips de qualité théoriquement moyenne, des livres à acheter et à se faire signer, des mains à serrer, des pieds sur lesquels marcher, sans faire exprès - voir le chapitre "vin" - mais avec le sourire car Cosmoz est vraiment, vraiment, un grand livre. Le métro ? Daumesnil, ligne 6 et 8. La durée ? Une heure et demie, et plus si affinités.

Commenter cet article