Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.

quizz

Publié le 18 Novembre 2011 par F/.

Toulon. La dernière fois que je suis venu ici, c'était il y a quoi ? Longtemps, en fait. Je venais pour une convention de jeu de rôle, un truc assez informel avec camping sauvage, baignade plus sauvage encore, costumes au poil, etc. Un soir, errant autour du gymnase où la plupart des participants avaient étendu leur sac de couchage, je suis tombé sur une table un peu à part. Le jeu ? Castle Falkenstein, me semble-t-il. Le MJ était, à première vue, un malade mental de première catégorie. Tout ce dont je me souviens, c'est que le scénario tournait autour de James Joyce. Je me suis dit : "je dois devenir l'ami de ce mec". Et c'est exactement ce qui est s'est passé. Dix-huit ans plus tard, l'histoire dure toujours. J'offre un roman à celle ou celui qui me donne le nom du mec en question.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/2/21/Castle_Falkenstein_Cover.jpg/256px-Castle_Falkenstein_Cover.jpg

 

A part ça, je suis intervenu aujourd'hui dans un collège de la Seyne/mer puis d'un autre village dont j'ai malencontreusement oublié le nom, et je dois dire que c'était tel-mor - traversée en bateau, soleil, pierre jaune et questions qui tuent, merci à toutes et tous.

commentaires

comme ça

Publié le 17 Novembre 2011 par F/.

Cher journal. Hier j'ai écrit un roman sur twitter en quatorze posts qui m'a valu quelques nouveaux amis : la vie est douce quand on ambitionne peu. Ici il fait gris mais (?) je pars demain pour Toulon ; j'espère rencontrer de nouveaux lecteurs et boire n'importe quoi en terrasse, pour le principe. Mes amis, pour les huit heures de train A/R qui s'annoncent, s'appelleront Alison Mosshart, Madison Smartt Bell et Dexter (nous allons en Floride en février : j'imagine que Dexter, comme documentation, ça ira très bien). En ce moment, je réécris Arcadia (Vestiges + Musique) et c'est pas de la tarte : en gros, je garde les 26 mêmes lettres mais, la plupart du temps, j'en change l'ordre, avec le ferme espoir de neutraliser cet insupportable mélange de prétention juvénile, de romantisme frelaté et de lourdinguerie stylistique qui faisaient à l'époque ma marque de fabrique, et de ne conserver que l'essentiel - la grâce, la magie, les flocons bleus et ta mère. Je travaille aussi à d'autres trucs, seulement, je ne peux pas trop en parler parce que si commence, tous les éditeurs qui ne seront pas cités vont en tirer des conclusions hâtives et se mettre à flipper comme des rats (hello, Jean-Philippe, et toi, et toi aussi, dans le coin.) Le passé était bien, le futur s'annonce radieux. Lorsque j'ouvre mon carnet Moleskine, je lis les mots suivants : Gallmeister, sortie Alice, J-L Fromental, concert Kasabian, Besançon, Colmar, Montreuil, soirée Sonatine, Mireille, Beauvais, anniversaire Bénédicte & itw David Mitchell, ô félicité !

 

http://static.guim.co.uk/sys-images/Guardian/Pix/pictures/2010/10/22/1287764571614/QA-David-Mitchell-006.jpg

 

A présent, cher journal, que tu sais tout de ma vie, pourrais-je cesser de m'adresser à toi comme si nous étions deux débiles mentaux et que tu existais IRL ? Pourrions-nous, euh, enchaîner sur un truc musical, n'importe quoi ? Merci beaucoup.

 

 

 

commentaires

un saut depuis scylla

Publié le 16 Novembre 2011 par F/.

Le projet en question (puisqu'il est signé) : une sorte d'encyclopédie de l'imaginaire présentée sous forme d'abécédaire, destinée aux ados et aux adultes. L'éditeur ? Gallimard | Giboulées. Les directeurs d'ouvrage ? Sébastien Guillot et moi-même. Les collaborateurs ? Des spécialistes, des auteurs, des auteurs jeunesse, des documentalistes - vous qui me lisez, peut-être, pour peu que vous soyez ponctuels et que vous puissiez vous targuer, parmi les sujets qui nous intéressent, d'une réelle expertise (bon, ce ne sont évidemment pas les seules conditions : nous allons essayer de bâtir une équipe cohérente, inattendue et joyeuse - diablement compétente avant tout). Nous en reparlerons le moment venu.

 


 

La libraire Charybde est un endroit super : une éditrice avisée (M-C. Vacher / Actes Sud, pour ne pas la nommer) m'en disait ce matin encore le plus grand bien. J'y suis passé hier, quasi par hasard - des auteurs signaient, il y avait des amis, un peu de vin et tout un tas de titres géniaux : de la fiction, de la vraie. Une librairie qui ouvre, m'ssieurs-dames, ouaip, et en 2011, encore ! faut-il vous faire un dessin ? Bon, ces gens sont importants, ces gens font du beau travail, ces gens ont besoin de vous.

 

http://www.allanstanglin.com/wp-content/uploads/WorshipHands2.bmp

commentaires

dave's world

Publié le 15 Novembre 2011 par F/.

Mon copain David s'est construit un nouvel espace, qui donne accès à plein de mondes merveilleux. Plongez !

 

http://songofbeulah.org/wp-content/uploads/2011/11/alfaborg.jpg

commentaires

privilèges

Publié le 15 Novembre 2011 par F/.

Un vieux projet collectif ressurgit des limbes, dont je devrai(s) assurer la co-direction. "Nous" sommes censés signer le contrat aujourd'hui, quelque part dans le 7e arrondissement. Je vous en dirai plus quand ce sera fait. Certes, c'est mystérieux, mais pas autant que le succès de Anne Roumanoff.

 


 

And now our governement / a bird with two right wings / flies on from zone to zone / while we go on having our little fun & games / at each election / as if it really mattered who the pilot is.

 


 

http://a6.idata.over-blog.com/486x384/2/30/64/67/voutch2.jpg

 


 

Ok c'est bon, j'ai fait de la politique.

commentaires

welcome home

Publié le 14 Novembre 2011 par F/.

A ma grande suprise, j'ai aimé Tintin : un vrai film de Spielberg doté d'une mise en scène ad hoc (cymbales, révérence), et un respect malin de l'oeuvre originelle qui m'a très agréablement surpris - dès la première scène, en vérité, où Hergé, sur un marché, croque gentiment le héros, lequel se trouve "plutôt réussi". Eh bien oui : le Capitaine en véritable alcoolique, les Dupondt crétinement parfaits, Tintin transparent et comme tel indispensable, non, vraiment, les scénaristes (l'excellent Steven Moffat en tête, responsable du first draft) ont fait du beau boulot en mixant Le Secret de la licorne (pour l'intrigue principale) et Le Crabe aux pinces d'or (pour la rencontre Tintin / Haddock) et l'amateur de la première heure que je suis a carrément pris son pied. Le WE, par ailleurs, s'est terminé sur les chapeaux de roue, avec le premier épisode de Homeland, "la" série 2011 dont nous reparlerons évidemment tout à fait bien sûr le moment venu.

 

 http://www-deadline-com.vimg.net/wp-content/uploads/2010/12/lewis.jpg

 http://photo.europe1.fr/divertissement/cinema/tintin-de-spielberg_930620-301600/4065463-2-fre-FR/Tintin-de-Spielberg_930620_scalewidth_460.jpg

commentaires

la fin de quelque chose

Publié le 13 Novembre 2011 par F/.

Nuit un peu fatiguante : j'ai rêvé qu'un tsunami génant s'abattait sur ma ville, un mélange de Paris, de Prague et de Hong-Kong. En me réveillant, ma première pensée a été "Alors j'ai fait tous ces voyages pour ça ?", comme si le cerveau était juste un esclave au service d'une entité souterraine, capricieuse et éprise d'effets spéciaux - oh, attendez, on me souffle que c'est exactement le cas. Ce qui valait le coup, dans ce rêve, c'est que j'étais à la fois mort (quand la seconde vague s'est levée, deux ou trois kilomètres de haut à vue de nez, je me suis dit, OK, cette fois c'est la bonne, et j'ai regardé mon fils avec le pincement au coeur qu'on imagine) et vivant, puisque je m'en suis tiré, réfugié que j'étais sur une colline, et que j'ai passé deux heures ensuite à naviguer parmi les fragments de cette histoire inaugurale, à rencontrer des rescapés, à lire leurs mails, même, et à me promener dans une ville qui était redevenue pleinement Paris et dont l'eau s'était retirée comme l'imagination déserte un terrain devenu sans intérêt pour elle.

 

 


 

 

J'ai terminé de relire les épreuves de Blue Jay Way - un mini-calvaire, pour moi, pour les éditeurs qui passeront derrière moi, mais je suis vraiment content de pouvoir passer à autre chose, chers gens. Les romans qu'on écrits sont comme des gens qu'on a aimés et qu'on est pressés de voir mourir pour pouvoir continuer à vivre, et d'autres petites âmes fragiles requièrent toute mon attention.

 

blue-jay-way-house-6.jpg

commentaires

une vie moins ordinaire

Publié le 9 Novembre 2011 par F/.

Matin : relecture des épreuves de BJW. 11h : visite de Claro, qui nous apporte un set salière/poivrière en forme de têtes de mort. 13h : déjeuner avec Mike, Linda et Bénédicte. Tiens, oui, je pourrais faire comme ça, Libé-style ou les Inrocks - le mec qui raconte l'intégralité de sa semaine tranche par tranche pour montrer combien son existence est plus palpitante que celle de ses malheureux lecteurs. Dans mon cas, hélas, l'effet recherché serait sans doute un peu difficile à atteindre. Quand même, j'étais bien content de revoir Mike avant qu'il ne s'en retourne aux States pour sept ou huit mois. Nous avons parlé de la soirée Crumb, que j'ai convenablement ratée pour cause d'escapade libanaise, de l'état du marché du livre (je sais, on ne peut pas tout mettre sur le dos du kindle mais j'ai l'impression qu'on entend un peu moins, ces derniers temps, les gens qui nous expliquaient sérieusement que le livre numérique allait sauver le monde, ou au moins le monde de l'édition - alézi les mecs, faisez pêter vos comm's), des similitudes troublantes entre les chorégraphies de Michael Jackson et celles de Fred Astaire, du suicide de Thomas M. Disch et des mérites comparés, sur le plan des neuropathies, de la mélasse et de la cocaïne => voilà, c'est Mike, et il me manquait drôlement. Après-midi : relecture des épreuves de BJW, dites donc, c'te vieux délire. Je pourrais vous dire ce que je vais manger ce soir mais rien n'est sûr encore, écartelés que nous sommes entre notre prudence calorique légendaire et notre infâme besoin d'Alsace. Contentons-nous donc de cette gemme :

 

 

 

commentaires

un peu cours, jeune homme

Publié le 8 Novembre 2011 par F/.

"Five years for one person is twenty for another, you know ? It's like, if a car is coming towards you down a highway and you're going towards it, it's like this distortion of how fast things go by. And I guess my time as a musician has gone by so fast that I realized that I have no personal life." C'est Bradford Cox qui le dit au moment où sort Parallax, 3e album studio d'Atlas Sound excédant des promesses jamais exprimées, Bradford Cox déjà loué en ces pages, chroniquement incapable de médiocrité - l'un des rares génies de son temps, profitez-en avant qu'il ne se décide à vivre pour lui.

 

 


 

On peut de nouveau courir tranquille le matin : le froid, sur la coulée verte, a chassé les Chinoises surmotivées et les quadras pétris de bonnes résolutions - Miles Kane, Kasabian, le Nightcall de Kavinsky & Lovefoxxx (B.O. de Drive / tiens, Ryan Gosling sur le tournage du nouveau Mallick, à propos : si ce n'est pas une consécration immédiate, ça y ressemble furieusement) et quelques autres vitamines de bon aloi accompagnent désormais mes alertes foulées. Si le stress laissait des traces, on pourrait suivre mon parcours au mètre près. Souris un peu, runner mélancolique : dans quatre jours, tu auras terminé de relire les épreuves de Blue Jay Way et tu pourras te remettre à tourner de vraies pages, comme celles de Moscou-sur-Vodka, par exemple, évoquées dans Limonov et que tu as fièvreusement compulsées hier soir chez Atout-Livre après qu'un libraire providentiel avait rangé par hasard le volume sous ton nez - avant de te rendre compte, ô con de la lune, que tu avais oublié ce qui te servait de portefeuilles et que ton désir du jour resterait tragiquement inassouvi.

 

 
commentaires

liban (5)

Publié le 7 Novembre 2011 par F/.

DSC02711.JPG

Couleurs et treillages dans la rue de la soif.

 

DSC02708.JPG

Moi aussi j'ai été surpris au début.

 

DSC02704.JPG

Château moderne.

 

DSC02678.JPG

Je suis partout.

 

DSC02664.JPG

A Beyrouth, il y a les gens qui sont montés dans la grande roue solitaire et rouillée - et il y a les autres, les pleutres, les nantis.

 

DSC02648.JPG

En redescendant la corniche.

 

DSC02644.JPG

Don't ask.

 

DSC02634.JPG

La grotte aux pigeons (sens littéral).

 

DSC02619.JPG

Tout n'a pas toujours été super simple par ici.

 

DSC02606.JPGLe bleu nuit de l'Islam.

 

DSC02591.JPG

La rue des artistes.

 

DSC02582.JPG

Un palais caché.

 

DSC02557.JPG

Entre les murs.

 

DSC02544.JPG

Trouée verte.

 

DSC02507.JPG

A Tripoli, on rigole parfois moins.

 

DSC02722.JPG

C'est une excellente question et je vous remercie de l'avoir posée.

commentaires
<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 > >>